Fête d’anniversaire de PLS très coquine

Hier soir j’ai été invité par Maître Patrick Le Sage pour sa fête d’anniversaire.

« Il y aura du champagne, des petits fours, et … 5, 6 hommes », a-t-il annoncé pour sa soirée d’anniversaire. Les hommes seuls, il les appellent en général « godes sur pattes », un terme qui finalement décrit pas mal le but de leur présence 😉 Comme il y avait également sa soumise attitrée ainsi qu’une autre soumise, qui est venue en couple, je me suis vite imaginée que la soirée ne serait pas sage, loin de là.

Pour l’occasion, j’ai bricolé un cadeau personnalisé pour PLS (merci Lylla pour l’idée), que j’ai intitulée « La salope suisse ». En fait, c’est une vache, peinte dans la couleur rouge que PLS utilise pour son logo, et que j’ai habillé avec des dessous à moi, adaptés à la taille de la vache. Je crois qu’il a été surpris, et j’espère qu’il a apprécié cette salope spéciale. En tout cas sur les photos il a l’air content.

J’ai eu du plaisir à faire connaissance des 2 autres soumises. Toutes les deux étaient vraiment sympathiques et souriantes. La plupart des mecs présents, je les connaissais déjà, des valeurs sûres et complices fidèles du Maître. Cela a promis dès le début de la soirée.

Une fois tout le monde réuni, nous avons trinqué au champagne, grignoté un peu, mais assez vite une des soumises a ouvert le jeu en commençant à s’occuper d’un des invités. Je n’ai pas hésité longtemps pour l’aider à le sucer, avant de prendre en charge un autre mec qui se branlait déjà à côté de nous. Dès ce moment-là, la soirée est vite partie dans un grand délire sexuel. Pendant que les deux autres filles se sont amusées également à tour de rôle avec les mecs présents, je me suis faite lécher et doigter le cul par un des convives. Le Maître a eu également l’excellente idée de participer avec des godes pour mon cul déjà mouillé et excité. Il a donné un gode à un mec pour qu’il s’occupe de mon cul d’abord avec un gros plug, ensuite un encore plus grand, pour finalement me démonter lui-même le cul avec sa fameuse fuckmachine. C’était infernal, intense et ça m’a fait grimper au plafond. Wow, et ce n’était que le début de soirée.

(en cliquant sur l’image, tu trouveras le film de la fameuse fuckmachine)

Mon partenaire de jeu m’a ensuite baisé le cul, bien profondément avec sa longue queue, pendant que j’en suçais un autre. Puis ils ont changé de place, et un troisième est venu se mêler à nous. Le Maître lui a demandé de me baiser le cul, en s’asseyant sous moi car PLS voulait s’occuper de ma chatte. J’ai craint le pire, car quand il a des idées, on ne sait jamais. Il est revenu avec une sorte de boule, glacé, qui sortait directement du congélateur. C’était déjà assez dur de se faire mettre une boule métallique glacée dans la chatte, mais j’ai surtout tout de suite vu que la boule avait une taille beaucoup trop grande pour ma chatte. Le Maître a essayé quand même de l’introduire, mais c’était impossible. Je suis vraiment un peu bizarre car ma chatte est très serrée. Ca ne rentrait pas, j’aurais eu trop mal. Il a donc abandonné sa première idée pour revenir avec un vibromasseur, qui était bien plus agréable, gentil et surtout très excitant.

J’ai ensuite continué avec un quatrième mec, qui s’est amusé à me faire avaler sa grosse queue, avant de me baiser le cul. Puis Maître PLS est revenu avec un autre jouet, cette fois-ci une boule métallique plus petite mais pas glacée. Ah ouiiiiiii, ce jouet était très bien pour moi. J’ai adoré sentir cette boule au fond de ma chatte, de tirer moi-même sur les ficelles qui la retenait, pour la faire encore mieux entrer en moi, pendant que je me faisais démonter le cul. J’ai joui très très intensément. C’est à ce moment-là que mon partenaire numéro un est revenu pour m’offrir son jus sur la langue. C’était top comme finale.

Je n’ai plus remarqué comment les autres filles se sont amusées à côté de moi, car j’étais moi-même trop occupée mais nous avons tous senti tout à coup l’odeur des pizzas qui venaient d’être livrées. En tout cas c’était un super timing puisque tout le monde était en train de finir les coquineries et de reprendre son souffle.

La soirée s’est terminée tranquillement et convivialement autour de l’apéro dînatoire, avec du champagne, des pizzas, des gâteaux et même des bougies. Une vraie fête d’anniversaire, même si j’avais plutôt l’impression que c’était la fête des 3 femmes présentes 🙂

En cliquant sur l’image, tu verras la suite des photos:

Merci…

Coucou les amours !

Je tiens à vous remercier de suivre mon blog et mon compte instagram. Après avoir été obligée de supprimer toutes mes activités sur internet il y a 5 ans , cela fait maintenant à peine deux mois que je revis à travers mes publications. Je me rends compte à quel point que ça m’a manqué et de voir que le nombre « d’amis » qui me suivent ne cesse d’augmenter, me motive encore davantage. J’adore tellement partager mes aventures et de recevoir vos retours, vos commentaires, c’est comme une sorte d’échange.

MAIS je dois aussi rappeler et insister que je ne peux malheureusement pas répondre à tout le monde. Et si j’ai le temps de le faire, ça ne veut pas dire que je vais entretenir un échange à long terme ou que je vais vous rencontrer.

Pour mes rencontres, c’est mon mari Vincent qui cherche et trouve nos complices pratiquement sans exception sur le site de rencontre Wyylde, anciennement Netéchangisme. On passe par ce site car je cherche surtout des libertins expérimentés qui assument et assurent à 200%.

Je sors parfois, même souvent dans le camp m’amuser dans les boîtes comme le Tantra, le jeu de mains ou le Glamour. Là, je fais des rencontres spontanées avec des inconnus.

Je ne suis pas qu’une coquine, une libertine comme je peux le lire dans beaucoup de commentaires. J’ai une vie à côté, une vie de famille et une vie de femme complètement normale. Je fais à manger, je repasse, je fais le ménage, je vais aux commissions, je visite la région comme tout le monde. Mes aventures, mon blog, mon compte instagram sont très importants pour moi, mais d’autres choses le sont aussi, et je ne pense pas qu’au cul du matin au soir.

Merci de votre compréhension, merci de me suivre, merci d’apprécier mes publications, mais merci aussi de ne pas trop insister et surtout de ne pas être vexés si je ne vous réponds pas. Je lis toujours tous les commentaires, avec le sourire sur les lèvres, mais parfois le temps me manque tout simplement pour répondre. Sinon il faudrait que j’engage une ou un secrétaire 😉

Qu’est-ce que je fais aujourd’hui ? J’ai aidé Vincent à fixer une télé au mur, j’ai été au marché et ce soir je vais fêter l’anniversaire de Patrick Le Sage avec sa soumise et quelques convives. Je pense que ça sera très sympa et certainement pas sage. Je vous raconterai tout ça demain.

A bientôt!

Encore un dimanche soir au camp natu

Qu’est-ce que j’ai écrit hier ? Que ma prochaine soirée libertine ne sera que mardi ? Finalement je n’ai pas attendu si longtemps car dimanche matin Vincent m’a proposé de faire une rencontre dans le camp natu. Je n’ai pas dû réfléchir longtemps pour dire oui à une telle proposition alléchante.

C’est Vincent qui trouve toujours nos partenaires de jeu sur Wyylde, et comme d’habitude je ne lui pose pas de questions sur le mec. J’ai confiance en Vincent qui a le feeling de trouver des perles pour moi, et parfois je ne sais même pas si je vais tomber sur un black, un blanc, un métis mais pour moi c’est complètement égal. L’importance est que je m’amuse, et franchement c’est super excitant de ne découvrir l’homme seulement au moment du rendez-vous. Ça fait une sacré surprise.

Fin de l’après-midi, j’ai filé sous la douche, pour ensuite me rendre au camp natu. Nous nous déplaçons en scooter 3-roues depuis quelques semaines. Ainsi, même en pleine saison, nous trouvons toujours une place pour nous garer. Comme j’habite du côté textile du Cap, je suis arrivée avec un petit short, une chemise encore boutonnée et les cheveux en bataille par le casque, mais bon cela ne me dérange finalement pas trop. De toute façon je finis toujours décoiffée après mes rencontres.

Quand j’ai découvert mon hôte, je suis restée bouche bée. Wow, un mec canon, torse bronzé et super musclé. Cela promet. Après quelques échanges, j’ai compris que mon partenaire du soir avait en plus l’habitude de tourner des petits films amateurs. Impatiente comme toujours, j’ai commencé à le toucher – comment résister -, le caresser, l’embrasser, et aussi bientôt de prendre sa queue dans ma bouche, car comme il réside dans le camp natu il n’était vêtu que d’un paréo. À la base nous étions censés boire un verre d’eau sur la terrasse mais vu ma fougue, il a rapidement laissé son verre d’eau pour s’occuper de moi.

Dès que je me suis occupée de sa queue, il m’a pris la tête entre ses mains pour enfoncer sa queue bien dans ma gorge. Il n’allait pas de main douce. Il m’a carrément violé ma gorge. J’avais sa queue entière dans ma bouche. Ma gorge brûlait et je bavais sur lui.

Il m’a tiré ensuite vers l’intérieur, m’a quasiment jeté sur le lit, pour me baiser ma chatte et ensuite le cul. Pendant tout ce temps, il a pris soin de montrer tout ce qu’il faisait à la caméra de Vincent. J’ai vraiment adoré. J’étais droit en train de partir, quand le mec m’a dit tout à coup vouloir faire une pause. Quoi, une pause ? Je me suis dit que c’est trop bizarre, jamais on ne m’a fait une chose pareille. Mais lui, tout calme, était sûr de son coup. Il lui fallait une pause cigarette. Pourquoi pas, finalement. J’ai quand même insisté pour qu’il reprenne vite, car j’avais trop envie de continuer le petit délire.

Mmh, il était vite à nouveau en forme, et la baise était encore plus intense. J’ai adoré qu’il me tire les cheveux, qu’il me tienne par la gorge en me crachant dessus. Et là tout à coup le clic-clac a cédé pour se plier en deux. Je suis restée coincée dans le matelas. Nous avons éclatés de rire et il m’a fallu m’extraire de là. C’était vite repartie et les rires ont fait place à mes gémissements de plaisir.

Mais un peu plus tard, en pleine action, il fallait à nouveau une pause. J’en ai bien rigolé. Finalement j’ai trouvé ça vraiment marrant. Mais comme j’étais chaude comme de la braise, je me suis caressée moi-même, et je me suis mis ma main moi-même dans mon cul. En voyant ça, mon hôte a quand même eu pitié de moi: « Ah, je vois ce que tu veux, attends, je t’aide un peu ». Puis il a remplacé ma main par la sienne. C’était une plus grosse main que celle de dimanche passé. Je lui ai donc demandé de me laisser faire. J’ai cherché ma position pour l’introduire moi-même. J’avais presque l’impression qu’il ne passera pas, mais finalement tout passe chez moi. Le plaisir a fait encore place à un grand éclat de rire quand le clic-clac s’est encore plié en deux. Le mec a réussi à m’extraire sans sortir la main de mon cul. Je pense que les images seront à mourir de rire. Mais je n’ai pas eu le temps de réfléchir au clic-clac, puisqu’il a bougé sa main toujours plus vite pour me faire exploser. C’était super bien, intense, et j’étais complètement k.o. après ce fist anal. Du coup, c’était à moi de demander une pause 😉

Mais j’avais aussi envie de son jus et je lui ai demandé de me gicler sur la langue. Mmh, il m’a tout donné, une bonne grosse portion de jus, que j’ai tout avalé. Que du plaisir.

Je suis rentrée complètement défaite, décoiffée, sans maquillage, mais tellement heureuse. C’était bizarre de se retrouver une demi-heure plus tard à table avec Junior et sa copine, en parlant de toute autre chose. Ces moments me donnent toujours l’impression de mener une sorte de double vie, mais qu’est-ce que ça fait du bien.

Vous trouverez la totalité des images sur la page « Photos ».

Un peu de calme et nouvelles aventures en vue

La fille de Vincent avec ses trois enfants vient de rentrer en Suisse, pendant que notre fils a débarqué avec sa copine. Nous sommes bien sûr tristes que les deux semaines soient déjà passées, mais en même temps je ne suis pas mécontente de retrouver un peu de calme et un appartement moins occupé. Notre fils et sa copine sont quand même plus calme que trois petits « monstres », comme je les appelle affectueusement 😉 Surtout je suis très heureuse de retrouver Junior. Ça faisait maintenant presque deux mois que je ne l’entendais et voyais que par téléphone ou FaceTime. Je compte bien profiter à fond de sa présence dans le sud durant les deux prochaines semaines, mais pas que …

… Justement, si tu suis mon blog, tu as pu constater que malgré la famille présente, je ne me suis pas privée de sorties et de rencontres bien mouvementées.

J’aime m’évader des obligations familiales pendant la journée ou en soirée pour aller m’amuser. Cela me permet ensuite de retrouver les miens d’excellente humeur et avec les batteries rechargées.

Dès la semaine prochaine j’aurai l’occasion d’installer un studio photo à quelques mètres de chez moi. Ça me donnera l’occasion de refaire pleins de photos et aussi pleins de vidéos glamour, comme il y a quelques années. Adeline never die.

Dernièrement je me suis fait fermer mon compte instagram (#adelinelafouine) à trois reprises, et j’ai eu de la chance d’avoir pû le récupérer sans dommage. Vincent ayant trouvé une faille dans le protocole de blocage … Apparement j’avais posté des contenus trop hot, et surtout mes petites vidéos ne correspondaient pas aux règles américaines très strictes d’instagram concernant les contenus sexys. Je vais donc à l’avenir les publier sur mon blog, et aussi en refaire encore pleins d’autres plus osées, vu que vous les avez beaucoup aimé. Je dois juste trouver le bon moyen pour les publier, car je suis toujours débutante avec l’application WordPress.

Sinon, j’ai quelques soirées superbes en vue, la première mardi prochain. A suivre 🙂

Restaurant coquin

Hier midi, Vincent et moi ont eu envie de se faire plaisir culinairement. Nous connaissons un restaurateur d’un petit bistrot dans l’arrière-pays héraultais, et comme ça faisait un bout de temps que nous ne l’avions plus vu, c’était l’occasion de lui dire bonjour. On aime bien boire l’apéro ou sortir au camp natu avec lui. En sachant tout sur notre passé et nos aventures, il profite de chaque occasion pour nous raconter ses histoires de cul et ses fantasmes. Tout le monde ne peut pas parler de ça à quelqu’un d’autre et parfois ça fait du bien de se lâcher un peu.

Nous avons commandé et dégusté le repas avec une bonne bouteille de vin. Notre ami n’est pas resté longtemps en cuisine, et a vite délégué les tâches culinaires à son équipe pour nous tenir compagnie et boire un verre avec nous. Nous avons encore commandé une bouteille, sans voir passer l’heure. Le restaurant s’est vidé petit à petit, le personnel est rentré, et nous étions toujours à table avec lui en train de papoter et rigoler. Peu à peu, la conversation tournait toujours plus autour du cul, et un moment donné il m’a avoué aimer mater mes vidéos et fantasmer sur moi. « Tu m’énerves! », dans le sens que je l’excitais, m’a-t-il lancé. Cela m’a bien fait rigoler et surtout m’a mis des idées dans la tête. Quand il s’est rendu aux toilettes, je l’ai suivi. Il était droit en train de sortir quand j’ai presque foncé sur lui. On s’est regardé, et sans un mot, il a compris mon intention, m’a tiré dans les toilettes, et m’a embrassé fougueusement. Tout allait très vite. Ses doigts étaient tout à coup partout, sur mes seins, dans mon short. Il m’a excité terriblement. Je lui ai ouvert son pantalon pour m’occuper de sa queue avec ma bouche, puis il m’a relevé pour me lécher, m’a tourné contre le lavabo et m’a doigté le cul. En me connaissant, il savait qu’il ne doit même pas envisager la chatte et que je préfère le cul. Il m’a fait mouiller et jouir par le cul avec sa main. Le coquin.

Nous ne voulions pas laisser attendre Vincent trop longtemps, et après ce petit moment d’explosion aux toilettes, nous nous sommes rendu à nouveau sur la terrasse. Je continuais à l’allumer, mais Vincent me freinait car il y avait du monde qui passait sur la place du village. Mais c’était compliqué de rester sage.

Dans la discussion nous avons évoqué le sujet qu’il nous faudra encore acheter des tomates pour le souper, avant de rentrer. Et là notre ami me dit qu’il peut nous en procurer directement de l’entrepôt à légumes. Aussitôt dit, il me prend par la main pour me tirer vers l’arrière du restaurant, où se trouve aussi l’entrée d’un magasin de légumes, qui sert de stock pour le resto. Le magasin était fermé à cette heure de la journée. Mon ami m’a tiré dedans, m’a encore embrassé et m’a poussé sur le sol à côté de la caisse. Il a pris une des grosse courgettes qui se trouvait au milieu de l’assortiment de légumes. Sans hésiter, il me l’a enfoncé dans mon cul. Mmh, c’était trop bon, un bon calibre bien gros qui me dilate mon petit trou. J’ai mouillé tout de suite de plaisir, et il a continué à me baiser bien fort et profondément, en bougeant la courgette toujours plus vite jusqu’à ce que je gicle. J’ai fait une grosse flaque à côté de la caisse. Oh là là, quel délire. Je lui ai répété en souriant qu’il faudrai mieux sortir avant que quelqu’un puisse nous découvrir. Je me suis donc vite occupée à nettoyer la flaque, pendant que mon ami m’a cherché les tomates.

Puis nous avons retrouvés ni vu ni connu Vincent, avec un sachet de bonnes tomates pour le souper du soir, et le sourire sur les lèvres. Quel après-midi. Nous n’avons pas remarqué comment le temps avait passé, et entretemps le personnel était déjà revenu, un après l’autre, pour le service du soir. J’espère qu’ils ne se sont pas posé trop de question 😉

En tout cas les tomates étaient excellentes, et ceux qui achèteront une courgette aujourd’hui auront le risque de tomber sur celle qui m’a procuré tant de plaisir. A ne pas oublier: Toujours bien laver les légumes avant consommation.

Tantra

Oh là là, j’ai encore un peu la tête dans le cul ce matin.

Je suis rentrée très tôt ce matin après une soirée complètement folle. Je suis à nouveau sortie au camp natu avec une amie, avec laquelle nous avons acheté exprès pour cette sortie deux mêmes robes sexys, une noire pour moi et une en rouge pour elle. C’était marrant de sortir ainsi en mode « presque-soeur-jumelles ». Les robes avec des ouvertures très ouvertes ont fait en tout cas leur effet, surtout que j’adore me promener en me faisant draguer.

Après un apéro au Waïkï – pour moi au Virgin Moijto, car comme souvent je fais « Sam » pour conduire, je reste au Schweppes -, nous avons été manger au bistrot de Jules. On y mange super bien. C’est une des meilleures adresses culinaires du camp natu.

Ensuite, nous avons continué notre soirée au Melrose, où nous avons dansé, dragué, rigolé. Ce qui nous a donné envie de continuer la soirée dans un des nombreux clubs du camp naturiste. Mon choix était vite fait, car je suis une grande adepte du club « Le Tantra ». Il y a toujours pleins de mecs seuls, et pas des plus moches, et si on a une petite envie de gang-bang on y est très bien servi.

Comme mon amie est plutôt timide et « libertine débutante », elle avait juste envie de regarder et observer tout ce joyeux cirque. J’ai fait le tour de la boîte avec elle, en lui montrant ce qui se passe dans les backrooms. Mais pour un premier soir, elle me dit qu’elle aimerait bien rester un peu au bar, et que je peux aller m’amuser, et là je ne me suis pas laisser prier. Du coup, j’ai pris un des nombreux mecs avec moi pour m’installer sur un des grands lits à l’étage, dans l’espace où les hommes seuls ont accès. Nous ne sommes pas restés longtemps à deux, très vite je me suis retrouvée entourée de pleins d’hommes, que des bonnes queues qui bandaient. Cela m’a fait oublier ma copine qui m’attendait, et aussi le reste du monde autour de moi. C’était partie pour un petit gangbang bien intense, comme j’adore. Dans le presque noir, je n’ai même pas bien vu qui me baise mais je me suis fait défoncer à quatre pattes comme une bonne chienne, et cela m’a fait mouiller et grimper au plafond. Deux hommes m’ont joui sur la langue et les autres dans leur capote soit dans ma chatte ou dans mon cul. Après un long moment de baise, j’ai repensé à ma copine et j’ai interrompu la partie de baise le coeur un peu lourd. Mais si je suis partie plus vite que d’habitude, ce n’est que pour revenir, une fois seule, pour avoir toute la nuit pour m’amuser 😉

Mon amie était enchantée par le spectacle, et elle m’a confié vouloir absolument revenir. Comme je le sens, elle se développera rapidement en grande coquine, et ça sera un peu de ma faute 😉

Aujourd’hui, mon après-midi n’était pas triste non plus, mais je vous raconterai tout ça demain …

Après-midi entre filles

Cet après-midi, j’ai amené une amie chez Maître Patrick Lesage (PLS). Comme elle est fan des livres « Fifty Shades of Grey », je lui ai offert pour son anniversaire un livre de PLS, Le journal d’un maître. Cela change des histoires fictives, vu que dans ses livres à lui, tout est vécu dans la réalité. Je lui ai également offert un des vibromasseurs que PLS fabrique par ses propres soins. Elle en était enchantée, et surtout le but était atteint, car sa curiosité a été éveillée. Quand je lui ai proposé une rencontre avec PLS, elle était d’abord surprise, mais ensuite très rapidement partante. La coquine.

La séance BDSM fut superbe. J’avais quand même quelques doutes que mon amie ne puisse ne pas apprécier et qu’elle me prenne pour une grande perverse. Mais PLS est un expert dans son domaine et il a une énorme expérience afin d’initier les femmes à son art.

Il lui a procuré, en mélangeant des sensations douces, plus intenses et surtout nouvelles, des plaisirs qu’elle n’avait jamais vécu. Elle s’est complètement laisser aller et était aux anges. Après la séance, pendant tout l’après-midi, elle avait le sourire jusqu’aux oreilles, tellement elle était enchantée de cette découverte. Et moi, j’étais heureuse pour elle.

Après cette expérience inédite, nous nous sommes rendues au camp natu pour faire du shopping. En n’étant pas une adepte des sorties libertines, et comme nous avons prévu de sortir demain soir, il lui fallait encore une petite robe très sexy. Nous en avons trouvé des superbes, et je me suis permise d’en acheter également une même qu’elle, mais dans une autre couleur. On sortira donc demain en look « jumelle ». Je vous montrerai tout ça en photo et vous allez adorer.

En nous promenant entre filles, nous nous sommes bien sûr fait aborder à plusieurs reprises. Cela nous a pas dérangé, au contraire. Parfois ça fait du bien de se faire draguer un petit peu. Entre autre, un jeune homme black nous a proposé de nous prendre en photo sur le bar du Melrose, qui est désert en pleine journée. Il aurait bien aimé continuer l’après-midi avec nous, mais parfois il faut aussi se faire désirer un peu 😉 Nous l’avons donc juste pris en photo, et on lui a permis de nous embrasser les seins. Comme tu peux voir constater sur la photo, l’effet sur lui était immédiat …

Je vous ai posté encore un ancien clip glamour sur la page « Archive » que j’apprécie beaucoup. J’ai toujours aimé tous mes clips glam. Et vous ?

Allez, je vais me coucher, bonne nuit les amours!

Rencontre hard

Oh là là, hier soir c’était chaud, plus que chaud.

J’avais un rendez-vous coquin privé dans le camp natu. Quand j’ai aperçu mon hôte, un mec qui avait l’air plutôt timide, calme, bien éduqué, je me suis attendu à un petit moment sympa, pas trop hard mais je me suis bien trompée. Il s’est vite révélé comme fan de mes vidéos et savait exactement ce que j’aime et comment me traiter. Dès le début, c’était un enchainement de gorges profondes baveuses, des claques bien fortes sur mes fesses et ses doigts dans mon cul. De remarquer que son apparence est bien trompeur m’a fait des frissons agréables partout, tellement ça m’a excité. Il m’a ensuite tiré sur le lit pour me baiser la chatte, le cul, tout en me claquant les fesses.

Il n’a pas attendu longtemps pour me doigter le cul, d’enfoncer de plus en plus de doigts, jusqu’à ce qu’il ait tous ses cinq doigts à l’intérieur. En même temps il me baisait la chatte, mmh. Ça m’a fait une double hors norme. Comme j’étais sur le dos, il avait un peu de peine à trouver assez de place pour sa main et sa queue en même temps. Je me suis donc tournée pour lui offrir mes fesses à quatre pattes. Là, il m’a ouvert de nouveau mon cul avec sa main. Au passage du poignet, ça a bloqué un peu, mais je l’ai encouragé à pousser encore.

J’étais tellement excitée par le fait de me faire dilater mon cul à l’extrême, que ça m’a fait grimper au plafond. Il a enfin glissé toute sa main en moi. Mais ce n’était pas tout, il a en plus réussi à me baiser ma chatte en même temps pendant qu’il me fistait le cul. Le pied total pour moi. Cela faisait longtemps que l’on ne m’a plus fait un délire pareil. J’ai crié mon plaisir. J’ai complètement oublié où je me trouvais. Pardon les voisins.

Il a fini par me baiser encore et encore ma chatte, et enfin me jouir sur ma chatte, en étalant bien son jus partout entre mes jambes.

Je n’en reviens toujours pas. C’était absolument incroyable et une super belle surprise. Je suis trop aux anges. Merci à mon hôte de m’avoir accordé ce moment torride.

Vous trouverez les photos sur la page « photos » du blog. L’album s’appelle « Et pourquoi pas? ». Bonne consultation les coquines et les coquins !

Paralia et QAKC

Je viens de passer une soirée de diiiiingue au camp natu. Je suis partie de la maison pour passer une belle soirée au Paralia, un beach club qui fait penser un peu aux fêtes sur Ibiza. Le DJ en jette et en général, je n’arrête pas de danser toute la soirée. Les clientes et clients sont en très petites tenues de plage, voire nues, et l’ambiance est toujours très hot, et encore plus en fin de soirée. Vendredi soir, j’ai à nouveau allumé les filles qui étaient avec moi, et nous avons dansé corps contre corps, en nous caressant et nous embrassant. J’adoooore.

La soirée Paralia commence toujours en fin d’après-midi pour finir vers 23 heures. Du coup nous sommes allés plus loin dans le camp naturiste, manger quelque chose dans un Bistrot – en fait, manger est un grand mot, puisqu’il y avait également un DJ qui passait tube sur tube, et quand la musique est bonne, je ne peux pas rester assise. J’ai donc dansé encore et encore, malgré mon mal aux pieds. Merci à mes talons vertigineux.

En faisant connaissance du responsable de sécurité du club gay QAKC (épeler ça donne « cul à casser », hihihi), il nous a invité à finir la soirée là-bas. En entrant dans le club, je me suis dit que c’est foutu pour moi: il y avait que des mecs très très gay. J’avais carrément peur de déranger. Mais l’ambiance était très chaude, et j’ai pris mon pied en dansant avec les mecs. Certains m’ont carrément dragué, ils étaient tous super joueurs et ouverts.

À un moment donné, Vincent, un ami et moi avons eu envie de faire un tour dans les backrooms, juste pour voir ce qu’il s’y passe. Mon ami, pas gay, pas libertin et pas du tout un habitué de la folie du camp naturiste, s’est collé contre moi pour démontrer qu’il était 100% hétéro. D’ailleurs, nous nous étions déjà allumés toute la soirée, et je l’ai senti bien intéressé à moi. Je l’ai donc pris par la main, et je l’ai carrément tiré dans une chambre tamisée, dans laquelle des hommes se suçaient et se caressaient. Je lui ai dit à l’oreille de se détendre et j’ai commencé à le caresser et le sucer. Il s’est vite laisser faire.

Tout à coup, j’ai remarqué qu’un autre mec se frottait derrière moi à ma cuisse et me caressait pendant que je suçais la belle queue de mon ami. Mmh, c’était très excitant, surtout que le mec derrière moi était visiblement gay, avec son torse nue en harnais. Je me suis tournée pour le sucer et il était bien content. Là, mon ami a profité de ma position pour me baiser debout. Le coquin, si timide au début, il n’a pas hésité. Pendant ce temps, l’autre mec s’est laissé volontairement sucer, et le spectacle a attiré d’autres hommes. Un deuxième s’est approché pour se faire sucer, et un troisième m’a caressé. Comme les mecs se sont sucés aussi entre eux, cela a tourné carrément en orgie, en mélange de langues et de queues. C’était super excitant. Mon ami a joui et a laissé la place à un des gays qui bandait comme un taureau, et qui n’a pas hésité non plus à me baiser bien fort ma chatte. C’était un moment génial. J’ai remercié tout le monde pour ce moment chaud avant de retourner au bar avec Vincent, qui avait juste apprécié le spectacle, et mon ami, qui était tout chamboulé. Du coup, je veux bien retourner dans ce club 🙂

Soirée au camp natu

Hier soir, j’ai passé une superbe soirée avec une amie au camp natu. Cela faisait quelques jours que je n’étais plus sortie dans le camp, car dernièrement mes rencontres se déroulaient dans un cadre privé, chez moi ou chez mes complices libertins.

En plus, depuis samedi il y a la famille qui a débarqué à la maison. Ce qui change vachement l’ambiance.

J’étais donc trop contente de ressortir à nouveau une petite robe sexy, des talons vertigineux et mettre le feu au camp. Ma copine ne connait pas bien le camp car elle n’est pas libertine. Ce n’était que la deuxième fois qu’elle y allait. Je lui ai donc prêté une robe très aérée et sexy. Elle était aussi toute contente de sortir en mode bombasse. Après un apéro au Waiki et un petit repas au restaurant Bagatelle (on y mange super bien), nous avons été mettre le feu au Melrose. D’abord nous n’avons dansé qu’entre nous, mais là-bas, avec l’ambiance, la musique, la chaleur, tu te fais vite abordé. Mon amie n’est pas habituée à ça, mais elle n’a pas eu longtemps pour se laisser aller.

Nous avons passé la soirée à allumer, embrasser et toucher de beaux inconnus et de belles inconnues, et nous avons fini par danser dans une cage très serrée, dans laquelle la danse s’est transformée, en petit show lesbien. Mmmh, c’était top et que le début d’une soirée longue et chaude…

Ce soir, je retournerai au camp natu – avec une autre amie. Nous commencerons la soirée au Paralia, une boîte qui fait penser aux fêtes d’Ibiza. Tu as les pieds dans la sable, le DJ assure à mort, et tout le monde danse en très petite tenue de plage ou tout nue. C’est encore plus chaud qu’au Melrose.

Plus tard, nous irons certainement faire un tour dans un des nombreux clubs libertins, mais ça sera selon les envies, et chez moi, ça ne manque jamais 😉

Je vous souhaite un bon vendredi ensoleillée.