PLS

Hier soir, j’ai revu Patrick le Sage, un Maître bdsm très réputé dans le milieu, mais surtout un ami et superbe organisateur de soirées. Comme il passe tous les étés au Cap, je le vois parfois aussi juste pour un apéro amical, mais hier soir il m’a invité pour une soirée bdsm.

Trop contente, j’étais impatiente toute la journée pour le retrouver. Quoi mettre pour m’y rendre de manière plus ou moins inaperçue? Pour me rendre chez lui, j’ai environ 300 mètres à pieds à parcourir, mais au milieu des gens en vacances, car je n’habite pas dans le camp naturiste, et j’aime la discrétion dans un milieu non libertin.

J’ai donc opté pour des bas couleur chair, des talons hauts et un porte-jarretelles en vinyle noir. Tout cela bien caché sous une robe d’été pour faire le déplacement. Les gens que j’ai croisé en route ont quand même dû se dire que c’est bizarre de porter des bas avec ces températures estivales, hihihi.

Quand on arrive chez PLS, on est tout de suite dans un autre monde. Il a transformé son appartement en un lieu magique, un mélange de boudoir et de grotte fétiche, équipé de tout ce qu’il faut pour passer des moments bdsm inoubliables. L’accueil est chaleureux, un verre de champagne, mais après quelques instants il me bande les yeux, et je sais que le jeu est lancé. C’est incroyable le sentiment quand on est privé de la vue. On s’imagine tout et n’importe quoi. On essaie d’identifier chaque bruit pour savoir ce que ça pourrait être. Chaque touche sur la peau, chaque geste, chaque souffle est ressenti dix fois plus intensivement.

Je me fais attacher à une poutre, suspendue en l’air, les jambes écartées en l’air, et le Maître m’introduit une boule métallique dans la chatte. Elle est grosse et fraîche, trop grosse selon mon goût, mais une fois en place, ça commence à aller. Je sais déjà qu’il va certainement sortir son vibromasseur, un machin ultra puissant que je déteste. Il le sait et fait exprès de l’utiliser. Je suis de tout de façon sa chose. C’est un petit jeu sadique entre nous. La vibration est tellement forte que c’est plus douloureux que jouissif, et je me débats tellement que j’arrache presque les attaches. C’est plus fort que moi, je ne le supporte plus, mais la réaction du Maître est simplement de m’attacher encore plus, avec des chaînes et les mains fixés sur mes cuisses, afin que je sois vraiment complètement livrée à lui, à ses jeux, les jambes très écartées.

Puis il sort et continue avec une fuckmachine, une vraie torture dans la chatte, et ensemble avec le vibromasseur, un supplice. Quand il essaie de me faire introduire un gode encore plus grand dans ma chatte, je le supplie, je crie de le mettre dans mon cul. J’en pleure presque.

J’ai de la chance, car il change la place des outils, et là je commence enfin à apprécier. Mmmh, il me dilate le cul avec différents jouets bien gros, et aussi avec la fuckmachine que je supporte beaucoup mieux dans le cul, mais quand il revient avec son vibromasseur, j’ai de nouveau envie de l’écraser avec mes jambes. En vain. Je suis trop bien attachée contre la poutre. Je finis complètement essoufflée, déchirée entre souffrance et jouissance.

Tout à coup, je l’entends s’éloigner. J’entends des bruits de porte, des gens qui arrivent, des murmures. C’est tellement excitant de ne pas voir, de ne pas savoir. En même temps je suis trop curieuse. Le Maître revient. « Madame, ce soir j’ai envie que vous servez d’objet de plaisir. Ça vous irait? ». Il est toujours si distingué quand il parle. J’en ai des frissons. Mais nous connaissons les deux la réponse, je suis ravie de continuer la soirée en pluralité.

Il me fait donc attendre dans un fauteuil qui me cache des yeux de ses invités. Je les entends arriver dans la chambre. Enfin des pas s’approchent, et le Maître fait tourner le fauteuil. Même sous le bandeau je sens les regards sur mon corps. Est-ce que je leur plais? Le Maître me donne la main pour m’aider à me relever et me guider vers les hommes.

Il me fait m’agenouiller au centre de la chambre. Je sens des corps autour de moi, des queues, des mains, et je commence à sucer à tour de rôle. Combien sont-ils? Quatre, cinq, six? Je ne sais pas exactement. J’ai trop envie de voir ce que je fais, parce qu’en ne voyant rien, ce n’est pas pratique. J’ai l’habitude d’être entreprenante. Je me sens donc un peu handicapée avec le bandeau. Le Maître me donne la permission, et enfin je peux découvrir les invités. Du coup, c’est vraiment partie pour une bonne partie de pluralité hard comme j’adore. Je me fais prendre pendant que je suce. Je me fais baiser la chatte et le cul à tour de rôle, mais surtout le cul. Ils me prennent en double anale, avec encore une troisième queue dans la bouche, pendant que les autres se branlent en nous regardant. C’est chaud. C’est intense. Je me fais traiter de salope et de chienne, et cela me fait grimper au plafond.

Un des participants me demande si j’ai envie d’un fist? J’hésite. Mon cul a déjà pris très cher, mais pourquoi pas? Il s’exécute alors, se prépare avec du gel. Les premiers doigts rentrent facilement, et ensuite je sens que ça bloque un peu. Il a de grandes mains. Je lui demande de me laisser faire et je pousse moi-même. Je sens mon anus s’ouvrir. C’est à la fois un peu douloureux mais tellement délicieux. J’adore ce double sentiment, cela m’excite. Comme je suis tournée contre lui, je peux bien voir la main disparaître en moi. Encore un petit effort, et du coup il a sa main entièrement dans mon cul. Oh là là, c’est trop bien. Tout le monde est autour de moi pour regarder de près, et de voir que ce spectacle les excite également énormément. Je bouge mon cul pour mieux sentir la main. Je crie de plaisir. Quand il se retire, les participants sont tellement excités qu’ils me jouissent tous l’un après l’autre sur ma langue. Une bonne douche de sperme pour le final.

Je suis aux anges. Ça fait un bout de temps que je n’ai plus eu une bonne pluralité masculine intense et je remercie PLS pour cette soirée en 2 parties super réussie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s