Restaurant coquin

Hier midi, Vincent et moi ont eu envie de se faire plaisir culinairement. Nous connaissons un restaurateur d’un petit bistrot dans l’arrière-pays héraultais, et comme ça faisait un bout de temps que nous ne l’avions plus vu, c’était l’occasion de lui dire bonjour. On aime bien boire l’apéro ou sortir au camp natu avec lui. En sachant tout sur notre passé et nos aventures, il profite de chaque occasion pour nous raconter ses histoires de cul et ses fantasmes. Tout le monde ne peut pas parler de ça à quelqu’un d’autre et parfois ça fait du bien de se lâcher un peu.

Nous avons commandé et dégusté le repas avec une bonne bouteille de vin. Notre ami n’est pas resté longtemps en cuisine, et a vite délégué les tâches culinaires à son équipe pour nous tenir compagnie et boire un verre avec nous. Nous avons encore commandé une bouteille, sans voir passer l’heure. Le restaurant s’est vidé petit à petit, le personnel est rentré, et nous étions toujours à table avec lui en train de papoter et rigoler. Peu à peu, la conversation tournait toujours plus autour du cul, et un moment donné il m’a avoué aimer mater mes vidéos et fantasmer sur moi. « Tu m’énerves! », dans le sens que je l’excitais, m’a-t-il lancé. Cela m’a bien fait rigoler et surtout m’a mis des idées dans la tête. Quand il s’est rendu aux toilettes, je l’ai suivi. Il était droit en train de sortir quand j’ai presque foncé sur lui. On s’est regardé, et sans un mot, il a compris mon intention, m’a tiré dans les toilettes, et m’a embrassé fougueusement. Tout allait très vite. Ses doigts étaient tout à coup partout, sur mes seins, dans mon short. Il m’a excité terriblement. Je lui ai ouvert son pantalon pour m’occuper de sa queue avec ma bouche, puis il m’a relevé pour me lécher, m’a tourné contre le lavabo et m’a doigté le cul. En me connaissant, il savait qu’il ne doit même pas envisager la chatte et que je préfère le cul. Il m’a fait mouiller et jouir par le cul avec sa main. Le coquin.

Nous ne voulions pas laisser attendre Vincent trop longtemps, et après ce petit moment d’explosion aux toilettes, nous nous sommes rendu à nouveau sur la terrasse. Je continuais à l’allumer, mais Vincent me freinait car il y avait du monde qui passait sur la place du village. Mais c’était compliqué de rester sage.

Dans la discussion nous avons évoqué le sujet qu’il nous faudra encore acheter des tomates pour le souper, avant de rentrer. Et là notre ami me dit qu’il peut nous en procurer directement de l’entrepôt à légumes. Aussitôt dit, il me prend par la main pour me tirer vers l’arrière du restaurant, où se trouve aussi l’entrée d’un magasin de légumes, qui sert de stock pour le resto. Le magasin était fermé à cette heure de la journée. Mon ami m’a tiré dedans, m’a encore embrassé et m’a poussé sur le sol à côté de la caisse. Il a pris une des grosse courgettes qui se trouvait au milieu de l’assortiment de légumes. Sans hésiter, il me l’a enfoncé dans mon cul. Mmh, c’était trop bon, un bon calibre bien gros qui me dilate mon petit trou. J’ai mouillé tout de suite de plaisir, et il a continué à me baiser bien fort et profondément, en bougeant la courgette toujours plus vite jusqu’à ce que je gicle. J’ai fait une grosse flaque à côté de la caisse. Oh là là, quel délire. Je lui ai répété en souriant qu’il faudrai mieux sortir avant que quelqu’un puisse nous découvrir. Je me suis donc vite occupée à nettoyer la flaque, pendant que mon ami m’a cherché les tomates.

Puis nous avons retrouvés ni vu ni connu Vincent, avec un sachet de bonnes tomates pour le souper du soir, et le sourire sur les lèvres. Quel après-midi. Nous n’avons pas remarqué comment le temps avait passé, et entretemps le personnel était déjà revenu, un après l’autre, pour le service du soir. J’espère qu’ils ne se sont pas posé trop de question 😉

En tout cas les tomates étaient excellentes, et ceux qui achèteront une courgette aujourd’hui auront le risque de tomber sur celle qui m’a procuré tant de plaisir. A ne pas oublier: Toujours bien laver les légumes avant consommation.

Une réflexion au sujet de « Restaurant coquin »

  1. Hello, I came across a news article about you oddly enough. My apologies if you have mentioned this elsewhere but I don’t speak french (horribly uncivilized of me I know). I wanted to ask where I could see more of your work. The only other thing I guess I wanted to say is, thank you.
    I hope all is well.

    Aimé par 1 personne

Répondre à curiouser99 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s