Rencontre hard

Oh là là, hier soir c’était chaud, plus que chaud.

J’avais un rendez-vous coquin privé dans le camp natu. Quand j’ai aperçu mon hôte, un mec qui avait l’air plutôt timide, calme, bien éduqué, je me suis attendu à un petit moment sympa, pas trop hard mais je me suis bien trompée. Il s’est vite révélé comme fan de mes vidéos et savait exactement ce que j’aime et comment me traiter. Dès le début, c’était un enchainement de gorges profondes baveuses, des claques bien fortes sur mes fesses et ses doigts dans mon cul. De remarquer que son apparence est bien trompeur m’a fait des frissons agréables partout, tellement ça m’a excité. Il m’a ensuite tiré sur le lit pour me baiser la chatte, le cul, tout en me claquant les fesses.

Il n’a pas attendu longtemps pour me doigter le cul, d’enfoncer de plus en plus de doigts, jusqu’à ce qu’il ait tous ses cinq doigts à l’intérieur. En même temps il me baisait la chatte, mmh. Ça m’a fait une double hors norme. Comme j’étais sur le dos, il avait un peu de peine à trouver assez de place pour sa main et sa queue en même temps. Je me suis donc tournée pour lui offrir mes fesses à quatre pattes. Là, il m’a ouvert de nouveau mon cul avec sa main. Au passage du poignet, ça a bloqué un peu, mais je l’ai encouragé à pousser encore.

J’étais tellement excitée par le fait de me faire dilater mon cul à l’extrême, que ça m’a fait grimper au plafond. Il a enfin glissé toute sa main en moi. Mais ce n’était pas tout, il a en plus réussi à me baiser ma chatte en même temps pendant qu’il me fistait le cul. Le pied total pour moi. Cela faisait longtemps que l’on ne m’a plus fait un délire pareil. J’ai crié mon plaisir. J’ai complètement oublié où je me trouvais. Pardon les voisins.

Il a fini par me baiser encore et encore ma chatte, et enfin me jouir sur ma chatte, en étalant bien son jus partout entre mes jambes.

Je n’en reviens toujours pas. C’était absolument incroyable et une super belle surprise. Je suis trop aux anges. Merci à mon hôte de m’avoir accordé ce moment torride.

Vous trouverez les photos sur la page « photos » du blog. L’album s’appelle « Et pourquoi pas? ». Bonne consultation les coquines et les coquins !

Paralia et QAKC

Je viens de passer une soirée de diiiiingue au camp natu. Je suis partie de la maison pour passer une belle soirée au Paralia, un beach club qui fait penser un peu aux fêtes sur Ibiza. Le DJ en jette et en général, je n’arrête pas de danser toute la soirée. Les clientes et clients sont en très petites tenues de plage, voire nues, et l’ambiance est toujours très hot, et encore plus en fin de soirée. Vendredi soir, j’ai à nouveau allumé les filles qui étaient avec moi, et nous avons dansé corps contre corps, en nous caressant et nous embrassant. J’adoooore.

La soirée Paralia commence toujours en fin d’après-midi pour finir vers 23 heures. Du coup nous sommes allés plus loin dans le camp naturiste, manger quelque chose dans un Bistrot – en fait, manger est un grand mot, puisqu’il y avait également un DJ qui passait tube sur tube, et quand la musique est bonne, je ne peux pas rester assise. J’ai donc dansé encore et encore, malgré mon mal aux pieds. Merci à mes talons vertigineux.

En faisant connaissance du responsable de sécurité du club gay QAKC (épeler ça donne « cul à casser », hihihi), il nous a invité à finir la soirée là-bas. En entrant dans le club, je me suis dit que c’est foutu pour moi: il y avait que des mecs très très gay. J’avais carrément peur de déranger. Mais l’ambiance était très chaude, et j’ai pris mon pied en dansant avec les mecs. Certains m’ont carrément dragué, ils étaient tous super joueurs et ouverts.

À un moment donné, Vincent, un ami et moi avons eu envie de faire un tour dans les backrooms, juste pour voir ce qu’il s’y passe. Mon ami, pas gay, pas libertin et pas du tout un habitué de la folie du camp naturiste, s’est collé contre moi pour démontrer qu’il était 100% hétéro. D’ailleurs, nous nous étions déjà allumés toute la soirée, et je l’ai senti bien intéressé à moi. Je l’ai donc pris par la main, et je l’ai carrément tiré dans une chambre tamisée, dans laquelle des hommes se suçaient et se caressaient. Je lui ai dit à l’oreille de se détendre et j’ai commencé à le caresser et le sucer. Il s’est vite laisser faire.

Tout à coup, j’ai remarqué qu’un autre mec se frottait derrière moi à ma cuisse et me caressait pendant que je suçais la belle queue de mon ami. Mmh, c’était très excitant, surtout que le mec derrière moi était visiblement gay, avec son torse nue en harnais. Je me suis tournée pour le sucer et il était bien content. Là, mon ami a profité de ma position pour me baiser debout. Le coquin, si timide au début, il n’a pas hésité. Pendant ce temps, l’autre mec s’est laissé volontairement sucer, et le spectacle a attiré d’autres hommes. Un deuxième s’est approché pour se faire sucer, et un troisième m’a caressé. Comme les mecs se sont sucés aussi entre eux, cela a tourné carrément en orgie, en mélange de langues et de queues. C’était super excitant. Mon ami a joui et a laissé la place à un des gays qui bandait comme un taureau, et qui n’a pas hésité non plus à me baiser bien fort ma chatte. C’était un moment génial. J’ai remercié tout le monde pour ce moment chaud avant de retourner au bar avec Vincent, qui avait juste apprécié le spectacle, et mon ami, qui était tout chamboulé. Du coup, je veux bien retourner dans ce club 🙂

Soirée au camp natu

Hier soir, j’ai passé une superbe soirée avec une amie au camp natu. Cela faisait quelques jours que je n’étais plus sortie dans le camp, car dernièrement mes rencontres se déroulaient dans un cadre privé, chez moi ou chez mes complices libertins.

En plus, depuis samedi il y a la famille qui a débarqué à la maison. Ce qui change vachement l’ambiance.

J’étais donc trop contente de ressortir à nouveau une petite robe sexy, des talons vertigineux et mettre le feu au camp. Ma copine ne connait pas bien le camp car elle n’est pas libertine. Ce n’était que la deuxième fois qu’elle y allait. Je lui ai donc prêté une robe très aérée et sexy. Elle était aussi toute contente de sortir en mode bombasse. Après un apéro au Waiki et un petit repas au restaurant Bagatelle (on y mange super bien), nous avons été mettre le feu au Melrose. D’abord nous n’avons dansé qu’entre nous, mais là-bas, avec l’ambiance, la musique, la chaleur, tu te fais vite abordé. Mon amie n’est pas habituée à ça, mais elle n’a pas eu longtemps pour se laisser aller.

Nous avons passé la soirée à allumer, embrasser et toucher de beaux inconnus et de belles inconnues, et nous avons fini par danser dans une cage très serrée, dans laquelle la danse s’est transformée, en petit show lesbien. Mmmh, c’était top et que le début d’une soirée longue et chaude…

Ce soir, je retournerai au camp natu – avec une autre amie. Nous commencerons la soirée au Paralia, une boîte qui fait penser aux fêtes d’Ibiza. Tu as les pieds dans la sable, le DJ assure à mort, et tout le monde danse en très petite tenue de plage ou tout nue. C’est encore plus chaud qu’au Melrose.

Plus tard, nous irons certainement faire un tour dans un des nombreux clubs libertins, mais ça sera selon les envies, et chez moi, ça ne manque jamais 😉

Je vous souhaite un bon vendredi ensoleillée.

Après-midi entre filles et tatouage d’une soumise

Lundi après-midi, j’ai profité d’avoir le logement rien que pour moi pour un après-midi avec une amie. Nous avons bu des verres de sangrias, nous avons papoté de tout (surtout de mecs, de nos mecs et de tous les mecs en général, hihihi), et ensuite, j’ai monté un studio photo improvisé au salon, à l’aide de rideaux. Cela a donné super bien. Je lui ai prêté des habits sexy, et je l’ai prise en photo, les photos devenant de plus en plus osé, au fil des verres de sangria …

Nous avons également fait des selfies à deux. Elle a commencé avec des robes sexy pour finir ensuite en dessous osés. L’ambiance montait, montait, et… je te laisse deviner la suite, mais nous ne sommes pas restées vraiment sage 🙂

Maintenant je me réjouis de sortir ce soir avec elle dans le camp natu, ouuuuh, je crains que ça soit chaud 🙂

Hier soir, j’ai eu l’honneur de tatouer une soumise de Maître Patrick Lesage. Il a souhaité qu’elle porte son logo dans la nuque, mais très haut, caché dans les cheveux. Elle l’aura dans sa peau ainsi pour toujours. C’était marrant de faire ça, et je suis vraiment honoré qu’il m’ait fait confiance pour cette tâche. Comme nous avions convenu que je fasse le tatouage chez lui, à la fin d’une séance de domination, j’ai amené tout mon matériel. Mais à défaut d’avoir une chaise de tatouage, elle s’est couché sur le divan. C’était assez compliqué de le faire ainsi accroupie, et surtout avec un sujet entièrement en rouge, qui n’est pas évident à réaliser. Ce qui sortait certainement du lot des séances de tatouages classique était le fait que mon modèle était entièrement nue, hihihi. J’espère que le Maître et sa soumise sont contents du résultat.

C’est l’occasion de vous montrer quelques-uns de mes tatouages….

Sinon, vous avez remarqué que j’ai mis en ligne la première de mes nouvelles vidéos, Brownsugar ? Elle vous plait ? Il y en aura bientôt d’autres et aussi d’autres séries de photos, et en plus j’envisage de remettre en ligne mes anciennes vidéos.

À suivre. En tout cas, vous n’allez pas vous ennuyer sur mon blog 😉

Semaine chargée, soirée coquine

J’ai eu une semaine super chargée. À part mardi, je suis sortie tous les soirs ou bien j’avais des invités. Mercredi, nous nous sommes retrouvés avec des amis à La Grande Motte, un petit village super sympa. Ce n’était pas des amis libertins, mais des fêtards de première classe, et ça a parlé cul toute la soirée 😉

Jeudi, un couple d’amis libertins de Suisse, que nous n’avons pas revu depuis longtemps, nous a rendu visite. Nous sommes d’abord sortis en bateau pour prendre l’apéro sur la rivière l’Hérault entre Grau d’Agde et Agde village. C’était sympa et ils avaient du plaisir de découvrir autre chose que le camp naturiste.

Ensuite, c’était petite douche et une bonne paëlla sur la terrasse. La discussion tournait bien évidemment surtout autour de nos histoires coquines, de nos expériences, et … je ne sais plus qui a allumé qui en premier, mais nous avons commencé à coquiner tous les quatre.

Les 2 filles ont d’abord commencé à s’occuper d’un homme, puis c’est vite parti en joyeux mélange entre nous quatre. Nous étions sur notre terrasse sur le port du Cap d’Agde, et on a vite descendu les stores pour ne pas éveiller les passants qui se promenaient sur le port. Bon il y avait quand même quelques bruits qui s’échappaient …

Pendant que le mec du couple me baisait et me fistait le cul afin de me faire gicler avec ses doigts, Vincent s’occupait d’elle de la même manière, car elle est aussi gourmande que moi du cul.

Après de longs moments de baise et de fists, nous nous sommes calmés entre filles, et je l’ai fait jouir encore une fois avec ma langue. Mmmh, les retrouvailles étaient vraiment bien.

Durant la soirée, ils nous ont raconté leur première sortie au Clair obscur, la boîte BDSM du Cap. Du coup, nous avons eu l’idée de leur proposer une rencontre avec notre ami, Patrick le Sage. Elle était d’accord, et nous avons directement contacté PLS pour fixer un rendez-vous le lendemain soir. C’était vraiment super spontané.

Mais Vendredi mon amie a pris peur de rencontrer un maître de l’envergure de PLS et a annulé au dernier moment sa venue pour la soirée.

Du coup, nous avons décidé de nous rendre seuls chez PLS, afin de ne pas devoir annuler toute la soirée. Mais juste avant de me rendre à cette soirée un ami coquin est passé chercher un casque de moto qu’il nous avait prêté. Ce n’était en fait qu’une bonne excuse pour un petit quickie de début de soirée. Il est venu et a directement dit qu’il devait repartir de suite mais qu’il avait juste envie d’une pipe et de me baiser. 5 minutes top chrono entre son entrée dans le logement et l’éjaculation. Cela m’a droit bien mis en condition 😉

La soirée chez PLS est restée plutôt conviviale car il s’était préparé pour une soirée initiation pour mon amie. Le Maître m’avait quand même préparé une surprise. En étant un bricoleur très inventif et doué il fabrique, entre autres, lui-même des vibromasseurs très puissants. Ils sont d’une apparence classe, discrète et ne ressemblent pas du tout à des vibromasseurs communs. Mais comme je suis très sensible au niveau du clitoris, je ne le supporte pas, et je me suis toujours plainte concernant le fait qu’il est trop intense pour moi. PLS a donc bricolé une spéciale édition plus fine rien que pour moi. Et bien sûr, il m’a fait une démonstration directement sur place. Oh là là, je l’adore. Cette version personnalisée est tout simplement top pour moi. J’étais vraiment très touchée par le geste du Maître. Merci encore infiniment.

Aujourd’hui, c’est un retour à la vie normale et je vais devoir ruser ces prochains jours pour trouver le temps pour mes aventures libertines, car la fille de Vincent débarque avec ses trois enfants pour leurs vacances d’été. Ça va changer d’ambiance. Je me ferai certainement coiffer sans cesse par la plus petite qui adore mes cheveux longs, et notre appartement sera un peu plus bruyant et bordélique pendant 2 semaines.

Mais malgré l’invasion familiale dans l’appartement, je compte bien m’évader de la routine familiale et sortir m’amuser entre adultes.

À suivre 🙂

Bateau orgasmique, et plus…

Lundi, nous avons profité avec Vincent du beau temps pour sortir encore une fois en bateau. Très franchement, je préfère me retrouver sur le bateau qu’à la plage car je ne suis pas une adepte de la plage. Je n’ai aucune idée comment les filles font pour être impec, classe et stylée à la plage. Moi, je finis toujours collante de ma crème solaire, salée et sablée, et les cheveux en bataille. Franchement, je n’ai pas encore trouvé le mode d’emploi « plage ». C’est là que tu remarques que je suis du noooooord.

En pleine mer, Vincent m’a tout à coup ouvert mon slip de bain et à commencer à me caresser. Le coquin. Parfois je ne suis pas partante comme ça, sans avertissement, sur commande. Mais là, le soleil et la bonne ambiance et surtout mes souvenirs encore bien présents de mes coquineries de la veille ont fait l’affaire, et j’ai profité de le laisser me caresser jusqu’à l’explosion. Mmmh. C’était marrant, parce que je lui ai demandé de faire durer, et il m’a dit « non » car il y avait un bateau qui s’approchait à vive allure. Il a donc augmenté le rythme pour me faire jouir pile-poil avant que l’autre bateau nous croise de près…

Ensuite, lundi soir nous avons eu la visite à la maison de notre ami Patrick le Sage. Peut-être le nom vous dit quelque chose, c’est un Maître BDSM et un écrivain réputé. Il est venu manger chez nous, et nous avons passé une superbe soirée conviviale à papoter de tout et de rien et surtout de son sujet préféré, le BDSM, et de notre sujet préféré, le libertinage. Du coup, quand nous l’avons accompagné à la maison, il était 3 heures 30 du matin. En route, nous avons même profité pour faire une petite photo coquine dans les ruelles désertes du Cap d’Agde.

Petit coup de gueule …

Je voulais vous demander d’arrêter de m’envoyer des photos de vos queues en message privé sur Instagram. Oui je sais que vous aimez ça, et que vous êtes fiers de vos outils magnifiques, mais … je préfère, si vous voulez m’envoyer des messages, des petits mots personnels. Je suis une fille, et je ne pense quand même pas qu’à vos queues du matin au soir, et du coup quand je suis tranquillement sur mon divan ou que je lis mes messages en route, ça peut être très désagréable ou dérangeant d’ouvrir des photos de queues. Les mecs, n’oubliez pas que nous les filles, on fonctionne autrement que les mecs ;-))

Je suis extrêmement flattée pas le nombre de messages que je reçois, et tous vos messages me font plaisir (sauf les photos de vos queues …). Malheureusement je ne peux pas répondre à tout le monde, et surtout je n’ai pas le temps de tchatter. Merci beaucoup de votre compréhension!

Allez, bonne soirée les loulous et big bisoussss.

Brunch coquin

Ce dimanche matin, j’ai la visite d’un invité coquin. Cela me change des apéros coquins en début de soirée.

Je me suis levée à 8 heures, même si je sais que mon invité ne vient qu’à 11 heures. Mais avant chaque rencontre je suis premièrement toujours très très nerveuse, et deuxièmement il faut du temps pour me préparer. J’ai besoin d’être nickel, et surtout prête pour tous les jeux anals. Il n’y a pas de miracle, mais avec les années j’ai mon petit rituel pour pouvoir m’amuser sans contraintes.

C’est marrant, parce que mon invité m’a même demandé s’il devait amener les croissants. Bien sûr que je ne veux pas de croissants, car tout ce que j’ai envie c’est une bonne baguette, mais pas une à manger, sa baguette 😉

Quand je l’accueille, je suis déjà toute mouillée, car que je viens de regarder les images de l’autre soir quand on m’a fisté le cul. De voir ça, ça m’a trop excité. Je n’étais encore jamais dans cet état dès le début d’une rencontre.

Mon invité est très sympa et me plait beaucoup. Un bel homme black. Je n’ai jamais eu de préférences concernant la couleur de peau de mes invités, pourvu que mes complices soient sympas, assument et assurent. Mais ici au Cap d’Agde, c’est vrai que je rencontre plus de personnes de couleurs qu’en Suisse. Nous avons bavardé pour faire connaissance en buvant un verre de Schweppes, pour garder la forme pour la suite, avant que je ne lui propose de monter à l’étage. À l’étage du bas, ce n’est pas très discret pour mes voisins, vu que la porte d’entrée n’isole pas super bien.

De découvrir une bonne queue qui bande dès qu’on la déballe, c’est toujours un plaisir, et je l’a fait grandir encore plus en la suçant. J’adore prendre les queues bien profondément, jusqu’au bout. Ce sont vraiment des gorges très profondes qui me font baver.

Je me suis assise d’abord sur lui, avant qu’il me baise bien fort à quatre pattes, la chatte et ensuite le cul. Je garde toujours une préférence pour mon cul. Parfois je mouille plus par cette voie, et il m’arrive que j’ai des orgasmes rien qu’en me faisant baiser le cul. Et si encore on caresse le clito en même temps, c’est l’explosion immédiate.

J’ai passé un super moment, une bonne partie de baise comme je les aime mais il me manquait peut-être un peu de folie, un moment vraiment très hard, mais bon, pour un réveil le dimanche matin c’était peut-être droit ce qu’il fallait.

Mais l’image et l’excitation sur le fist de l’autre soir hantent toujours mon esprit. Je lui demandé donc, s’il ne veut pas m’en faire un? Il est tout de suite partant, en m’avouant qu’il n’en a jamais fait par voie anale. Mais il s’exécute, et là je jouis encore une fois intensivement, avec cette main prise dans mon cul bien dilaté, pendant que je me suis caressée.

Cette situation l’a bien excité et il me demande où j’aimerais qu’il jouisse. Je n’ai pas hésité longtemps, car j’adore recevoir le sperme sur ma langue et tout avaler jusqu’à la dernière goutte.

J’ai hâte de vous montrer les images. C’est super excitant à regarder. J’en mouille moi-même et je ne peux pas m’imaginer l’effet sur d’autres personne …