Maîtresse Lylla et Paralia

Grrr, mon oeil est toujours enflé et ressemble maintenant à une sorte d’oeil au beurre noire. Vincent n’aime pas trop car il a peur qu’on croie qu’il m’a battu. Quelle idée complètement improbable. Vincent est mon grand nounours d’amour. J’ai beau aimer qu’on me traite de manière plutôt rude pendant mes rencontres, Vincent est ma source de tendresse. C’est avec lui que j’aime les massages, les caresses, les cunis tout doux et des rapports « classiques » mais il n’a pas tort qu’on pourrait le soupçonner de violence car quand je me suis rendue pour la deuxième fois en pharmacie pour chercher un autre médicament – vu que le premier n’a pas fait effet – , la pharmacienne m’a regardé d’un air choqué et m’a demandé si j’avais pris un coup de poing …

Je pense que le deuxième médicament est le bon, car je suis en voie de guérison. Ouf, car je commençais sérieusement à déprimer en étant privée de sortie le soir. Pendant la journée, je peux heureusement mettre des lunettes de soleil.

Mon amie Lylla, qui est aussi une dominatrice redoutable, m’a proposé une séance de shibari et de soumission dimanche dans la journée. Pour cacher mon oeil, et afin de pouvoir quand même faire des images, elle me demande de mettre un bandeau. D’avoir les yeux bandés renforce aussi toujours les sensations. Elle commence par faire du shibari. J’adore sentir les cordes sur moi, qu’elle me coupe de mes mouvements, d’être restreinte. Quand elle commence à me caresser la peau avec ses ongles et ensuite avec le rouleau à pointes métalliques, je frissonne jusqu’aux orteils. Elle me pose des pinces sur les tétons. C’est juste un peu douloureux au début, mais avec le temps la douleur se renforcera toujours plus.

Elle change de shibari, me place sur le divan. Le premier coup de cravache, je ne l’attends pas, et je sursaute de surprise et de douleur. C’est en même temps délicieux et presque insupportable. Je me plie. J’essaie de me protéger des coups. Vu que je bouge, elle m’attache les jambes. Je sens que je suis complètement délivrée maintenant. Elle me tape la peau sensible de ma chatte, de mes cuisses, de mes bras, tout en me caressant le clitoris. Excitée par la situation, je ne mets pas longtemps pour jouir une première fois de manière très intense. Je sens quelque chose de métallique et froid, qui entre dans ma chatte. Au début c’est désagréable, mais cela devient très excitant comme sensation. Maîtresse Lylla me pose la chaîne, à laquelle le plug courbé est attaché, entre les dents. Tire fort, salope, et elle continue à me caresser et à me doigter le cul, à me le baiser avec plusieurs doigts. La position ne permet pas qu’elle me fiste entièrement, mais c’est assez bon comme ça. J’en redemande. Tu en veux encore plus ou tu en as assez ? Je ne vais jamais dire que j’ai envie d’arrêter, mais les pinces sur mes tétons commencent sincèrement à me faire souffrir et je lui demande de les retirer. Je supplie même de les retirer. Ceux qui ont déjà vécu ça, savent qu’en retirant les pinces, c’est l’explosion de douleur. Je pleure presque et à ce moment-là je suis carrément fâché contre Maîtresse Lylla.

Elle me détache et me tourne sur le dos. J’ai toujours le gode métallique dans la chatte. Et là, elle me caresse les fesses avec des glaçons. Sur les fesses c’est agréable, mais quand elle va sur la chatte et le cul, c’est vraiment douloureux. Elle sait que je déteste les glaçons. Grrr. Je préfère les fessées qui suivent, et qu’elle me doigte le cul puis les caresses sur ma chatte me font à nouveau exploser de plaisir.

Je demande si j’ai le droit de la remercier ? Oui, bien sûr. Si j’en ai assez ? Bien sûr, après deux jouissances très intenses, je suis crevée. Je me mets à genoux devant elle, qui est assise sur le divan. Je sens qu’elle est déjà toute mouillée, excitée elle aussi par ses actes. Je la lèche et la caresse à mon tour jusqu’à ce qu’elle jouisse.

Quand j’enlève enfin le bandeau, je l’embrasse et la remercie pour ce moment magnifique. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait plus jouer avec moi, et j’adore quand elle joue avec moi.

Dimanche soir nous sommes sortie danser au Paralia. Pour l’occasion j’avais un super look, avec mes lunettes de soleil que j’ai gardé toute la soirée pour cacher mon oeil. L’ambiance était géniale comme d’habitude. J’ai dansé sans arrêt, j’ai flirté et embrassé des mecs et des filles et je me suis même baigné dans la mer en fin de la soirée.

J’ai résisté à la tentation de continuer la nuit dans un des clubs libertins du camp natu, car ça aurait vraiment fait trop bizarre de garder mes lunettes de soleil 😉

3 réflexions au sujet de « Maîtresse Lylla et Paralia »

  1. Un conseil pour ton oeil..fait toi une infusion..voir decoction de ginger et curcuma..10mn..ensuite laisse refroidir..met celle ci sur une gaze..ou coton demaquillant(exempt de produit et sterelisé)applique cela sur ton oeil mais..fermé!!!pas ouvert..🤣..laisse reposer au moins 10mn..à faire 2..a 3 fois par jours..pendant..4 jours au moins..a chaque fois que tu retires ce pensement ronce avec de l’eau oxygéné..
    Voilaaaa
    Regis..the globe cooker..

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s