Libertine, actrice X ou les deux ?

Mercredi soir je rentre vers 23 heures au Cap d’Agde, complètement crevée suite à mes 11 heures de voyage entre Prague, Paris et le Cap d’Agde, mais je rentre HEUREUSE. Heureuse de mes expériences de ces derniers jours, mais surtout heureuse de retrouver mon appartement, mon lit, ma douche et mon nid à moi 🙂

Au Cap d’Agde il y a également la fille de Vincent avec ses trois enfants qui nous attendent. Les enfants ont les vacances scolaires et ils passent une semaine de vacances chez nous. Je n’avais pas envie de renoncer à la proposition de tourner à Prague, mais là je me réjouis de profiter d’eux et de faire pleins de choses en famille du matin au soir jusqu’à dimanche.

Aujourd’hui par exemple, je leur ai fait découvrir la réserve africaine de Sigean. C’est un énorme parc zoologique magnifique avec pleins d’animaux qui y vivent dans des espaces incroyables, presque en semi-liberté. Les enfants étaient aux anges. Le matin en préparant des sandwichs pour tout le monde et plus tard coincé à l’arrière de la voiture avec les 3 enfants, je rigole intérieurement en pensant que j’ai vraiment une double vie. Avant-hier je vivais des moments incroyables avec le tournage pour LegalPorno et aujourd’hui je joue à fond mon rôle de belle-grand-mère.

Beaucoup d’entre vous m’ont posé la question par rapport à mes dernières aventures, si j’envisage maintenant de faire carrière dans le porno. Qui suis-je aujourd’hui ? Une libertine amatrice, une libertine ou une « Pornstar », comme on m’appelle maintenant sur le net ? Je suis avant tout une libertine, une femme libre qui s’amuse et qui fait ce qu’elle a envie de faire. Je profite de ma nouvelle liberté illimitée de faire des expériences que je n’aurais jamais pu me permettre par le passé en étant employée de l’état suisse. Il est clair que j’ai perdu mon statut « d’amatrice » en tournant les scènes parisiennes et les scènes à Prague, mais je n’ai rien perdu de ma liberté. J’ai la chance d’être dans une situation confortable et d’être absolument libre de mes choix de vie. Je ne me casse donc pas la tête de savoir si je suis une libertine ou une « Pornstar ». Je suis juste la même personne que jusqu’à présent. Je ne vis qu’une fois, autant le faire bien.

J’ai fait les tournages de la semaine dernière par curiosité et concernant Legalporn par fantasme. J’ai vécu des moments très forts et j’ai pris vachement mon pied. Les scènes à Prague correspondaient exactement à ma recherche dans le sexe hard et pervers. J’étais aux anges de mes expériences parisiennes et praguoises.

J’ai remarqué aussi bien à Paris qu’à Prague que je viens d’un tout autre monde et que j’ai l’habitude d’un autre rythme de vie et d’autres manières de travailler. J’ai fait l’erreur de comparer ces tournages avec ma vie professionnelle suisse ou avec mes rencontres libertines, durant lesquels je réalise mes vidéos amateures. J’ai eu de la peine avec les temps d’attentes ou avec l’accueil et les relations entre acteurs à Prague, mais avec le recul je ne peux pas comparer ces 2 mondes. C’est impossible.

Aujourd’hui je ne sais pas encore si je referai l’expérience ou non, car pour le moment tout est nouveau pour moi. J’attends de nouvelles propositions de tournage, que ça soit comme à Paris avec de la comédie, des interviews et des chouettes scènes de sexe ou comme à Prague des scènes avec des pratiques hard, dont je rêve encore aujourd’hui et qui m’ont fait quitter le sol ferme, et je déciderai d’y donner suite ou non.

Je tiens à remercier par ce blog encore une fois les réalisateurs qui m’ont fait confiance en m’engageant, et m’avoir permis de découvrir ce monde et de passer des moments intenses.

Pour le moment je continue à me consacrer à mes propres projets. Mon livre, améliorer et alimenter mon site, continuer à faire mes rencontres et vidéos libertines, et peut-être me lancer dans des webcams. J’ai très envie d’essayer cela. J’ai l’impression que ça pourrait être marrant et que ça pourrait me permettre un échange régulier avec mes followers. Tu en penses quoi ?

Visite de Prague et tournage pour LegalPorno

Je profite dimanche d’avoir du temps libre pour visiter la belle ville de Prague. C’est une sacrée surprise. Je ne m’attendais pas à une ville si belle, si propre, si cultivée. Partout il y a de superbes palais, des musées à profusion ainsi que des galeries d’art. La ville est presque plus propre que la Suisse et tellement jolie que j’ai parfois l’impression de me trouver dans un décor de parc d’attractions ou de studio cinéma. Je suis émerveillée.

La spécialité gourmande que l’on trouve à chaque coin de rue sont les « Trdelnik », une sorte de cône sucré. En en mangeant un, tu as l’impression de prendre 5 kilos d’un coup. Un autre plat typique est une soupe servie dans un pain creux. Miam. La cuisine ressemble beaucoup à celle de l’Autriche ou de l’Allemagne, ainsi que la consommation de bière. Ah oui, j’ai presque oublié : Le cannabis est légalisé et les shops de cannabis sont très nombreux.

Lundi matin, je me rends à 7 heures dans un centre de dépistage de Prague. Les règles pour les tournages de Legalporn exigent des contrôles médicaux sur place, malgré le fait que je viens d’en faire un en France il y a moins d’une semaine. Au moins je suis sûre d’être à 200% en bonne santé. Je reçois les résultats par mail avant midi et une demi-heure plus tard je me retrouve sur le lieu du tournage. Je suis fatiguée par le manque de sommeil et le rythme soutenu des derniers jours, mais la nervosité et l’adrénaline m’aident à ne pas être assommée.

En arrivant j’apprends qu’il y a différents problèmes. Une panne de courant dans l’immeuble rend impossible le tournage dans l’immédiat et la deuxième fille qui est prévue pour ma première scène n’a pas encore reçu ses résultats de dépistage. Il faut donc attendre. Longtemps. Ce n’est que vers 18 heures que le courant revient et que les résultats pour l’autre fille sont arrivés. Entretemps, je me suis faite maquiller et coiffer. La maquilleuse d’origine russe fait du bon travail, mais j’ai un peu de peine avec le style « poupée russe » : Des lèvres surdimensionnées et des boucles de cheveux kitsch. Je décide de lui faire quand même confiance.

Avant de tourner, il faut faire des photos. Je ne comprends pas absolument tout ce que le mec derrière la caméra veut me dire mais j’essaie de faire de mon mieux. Il est tchèque et parle à peu près que le tchèque. Je me sens toujours si maladroite en posant. Je ne suis et ne serai jamais une professionnelle de la pose.

Le tournage démarre enfin. Le metteur en scène apprécie que j’ai emmené ma batte de baseball avec moi et décide de l’utiliser. La deuxième fille me baise alors directement le cul avec mon jouet préféré, et ensuite tout s’enchaine : Fists entre filles, double fist par l’autre fille pour moi, trois mecs blacks qui nous rejoignent et qui s’occupent à tour de rôle de nous, avec des doubles anals à gogo. La chatte est complètement mise hors jeu, un fait que j’adore. Il y a juste un hic car l’autre fille commence à fatiguer et elle freine le tournage avec de nombreuses pauses imposées. En plus, elle ne parle que russe, ce qui complique la communication.

Il est presque 22 heures quand je peux enfin quitter les lieux du tournage. Je suis crevée mais contente de ma scène. Avec beaucoup de chance, je trouve encore un bistrot qui sert à manger jusqu’à minuit. Je n’ai pas mangé depuis la veille à midi, sauf mon Trdlenik, mais ce soir non plus je ne vais pas avaler plus qu’une soupe. Je sais pourquoi …

Mardi matin j’ai rendez-vous à 10 heures au même endroit. J’ai de la peine à trouver un taxi, et je me retrouve ensuite dans les bouchons. J’arrive avec une demi-heure de retard sur place, où la maquilleuse m’attend déjà. Je suis décidée. Aujourd’hui je vais garder ma coupe préférée, la queue de cheval. Avec beaucoup d’insistance, je réussis à faire avaler la pilule à la maquilleuse et elle me laisse au moins mes cheveux « à la Adeline ». Avec une remarque et une grimace que ce n’est pas assez sexy, mais au moins je me reconnais!

Aujourd’hui j’ai une scène toute seule. J’ai surtout demandé à ne plus refaire de scène avec la femme russe de la veille car je voulais assumer la scène moi-même. Une fois maquillée et coiffée, je signale que je suis prête. Mais les mecs ne le sont pas. Comme nous tournons une scène avec de l’uro, ils n’ont pas encore assez bu. Il faut attendre encore une heure jusqu’à ce que l’eau fasse son effet. C’est impressionnant car ils boivent énormément d’eau, afin de purger d’abord la vessie.

Enfin c’est parti avec à nouveau des photos, puis le tournage, et quel tournage ! Seule, je me sens dans mon élément. Je ne dois pas faire attention à une autre fille. Je peux juste me faire plaisir, prendre mon pied et avancer selon mon rythme et mon énergie, qui est indéfectible. Rien ne me freine. C’est un pur délire. J’encaisse des doubles anales, des triples anales, plusieurs fists. Mon cul est utilisé et dilaté comme jamais. Je m’étonne moi-même par ma capacité d’encaisser, surtout après le tournage également intensif de la veille. Les mecs me pissent dessus, dans la bouche, dans le cul, j’avale tout, je suis mouillée de la tête aux pieds, défaite, utilisée. C’est un festival de perversité d’une rare intensité, comme je ne l’ai jamais connu. C’est ce que je suis venue chercher chez Legalporno. J’adore. Je grimpe aux rideaux. C’est la folie. À la fin, tous les mecs me jouissent dans la bouche. Je finis complètement ko. J’ai mal partout. Mon cul est en flamme, mais je suis super satisfaite et heureuse.

Je vais déposer ma valise à l’hôtel avant d’aller encore faire un petit tour dans la ville, et surtout d’aller manger. Je n’ai quasiment rien mangé depuis deux jours. Alors ce soir, je me fais plaisir dans une bonne pizzeria, avec en entrée une salade caprese, suivie d’une pizza et de deux vodkas locales comme dessert. Ben oui. Nous sommes dans un pays de vodka, et comme je n’aime pas la bière, je préfère ça 

J’ai fait une expérience inédite de tournages pornographiques hard et je remercie tous mes complices pour leur confiance et les acteurs pour leur professionnalité pendant la scène et leur savoir-faire impressionnant. Mon cul se souviendra encore quelques jours d’eux 

Tournages et soirée PLS à Paris

Je trouve enfin un peu de temps pour vous raconter mon séjour parisien.

J’arrive mercredi midi en TGV à Paris. Le trajet est direct et rapide entre Agde et la Capitale. Comme c’est le seul jour où je n’ai pas de rendez-vous, je me promène tout l’après-midi en mode touriste dans la ville. Je fais tout à pied et je remarque en début de soirée que mes pieds et mes jambes ont beaucoup marché. Mon compteur de pas indique 21’000 pas. Je termine ma journée dans un chouette restaurant et laisse finalement tomber l’idée de me défouler encore dans un des saunas ou dans un cinéma sexe du quartier de Pigalle. Je suis pour une fois raisonnable car j’aurai déjà assez de sexe dans les prochains jours. Je crois d’ailleurs que c’est la toute première fois depuis des années que je viens à Paris sans mettre les pieds, respectivement mes fesses, dans un endroit coquin pendant un séjour parisien.

Petite anecdote. Dans le jardin des Tuileries, je me dirige urgemment avec une envie pressante en direction d’un bistrot pour aller aux toilettes, quand un homme s’approche de moi et me dit « Madame, Madame, c’est juste pour vous dire que vous avez une très jolie robe ». Je trouve ça un peu bizarre comme tentative de drague, vu que je porte des pantalons. Je reste polie, je souris, je dis merci, mais je ne freine pas mes pas car mon envie pressante perdure. C’est trop louche. Où a-t-il a vu une robe ? Ce n’est que 30 minutes plus tard qu’une pensée me traverse l’esprit: Et si jamais le mec m’avait dit « Madame, Madame, c’est juste pour vous dire que vous avez un très joli blog ».Cela aurait définitivement plus de sens. Oh mon dieu. S’il a vraiment dit « blog » et pas « robe », je me suis comportée d’une manière très hautaine et il m’a sûrement pris pour une fille qui se la pète. La honte. Je m’adresse donc à cet inconnu: Si mon intuition est correcte, je m’excuse ici officiellement et platement pour le malentendu et mon comportement horrible. Je suis quand même partiellement excusée car je devais vraiment aller aux toilettes 😉

Dans la nuit de mercredi à jeudi, je ne ferme quasiment pas l’œil tellement je suis nerveuse. Toute la nuit ainsi que la matinée je tourne en rond. Je n’ai aucune idée ce qui m’attend. Le seul indice que j’ai reçu, est que j’ai rendez-vous à 12 heures chez « Steffy » pour le maquillage. Je plonge dans l’inconnu, équipée d’une valise remplie de différentes tenues. Certainement trop, mais je préfère ça pour pouvoir proposer plusieurs variantes. Première surprise: Steffy n’est pas une fille comme le nom pourrait le faire croire, mais un mec extrêmement sympa et attentionné qui me maquille et me coiffe dans son appartement. C’est une transformation incroyable. J’ai même de la peine à me reconnaitre dans le miroir.

Mat, qui m’a invité pour le tournage, arrive un peu plus tard en compagnie d’un ami, son coach sportif. Ils vont manger avec Vincent pendant que je suis encore « en préparation ». Une fois prête, nous nous rendons tous dans un appartement loué pour le tournage. Je fais connaissance de la deuxième actrice de l’après-midi, Anna Spencer, une très jeune fille sympathique, ainsi que du producteur et acteur, un russe qui parle heureusement également allemand. Celui-ci constate en contrôlant mes tests de dépistage qu’il manque la dernière page que j’ai laissé à l’hôtel. Comme je n’en ai pas eu besoin lors des tournages pour Jacquie et Michel, je l’ai laissé de côté également. Il m’explique que pour les tournages internationaux, les règles sont plus strictes. Vincent retourne donc à l’hôtel pour aller chercher cette fameuse page. Le pauvre, car c’est l’enfer avec les bouchons parisiens.

En attendant je peux déjà faire ma scène en solo. J’apprends seulement sur place de quoi il s’agit. Je dois faire semblant pendant 20 minutes de faire une webcam devant un ordinateur portable posé sur le lit, et tout ça en allemand. Ce sont les 20 minutes les plus longues de ma vie. Je n’ai jamais fait de webcam, je n’ai pas l’habitude de faire des shows, et tenir un monologue en parlant cul en allemand est compliqué pour moi. Dans ma langue maternelle, il me manque le vocabulaire coquin, étant donné que je ne baise qu’en français depuis 22 ans. C’est l’improvisation totale et je ne sais pas si le producteur russe pourra utiliser les images 😉 J’ai fait de mon mieux, et au moins mon look était trop classe. Merci encore Steffy.

Vincent arrive avec le test complet et nous pouvons commencer les prochaines scènes. Une comédie avec la jeune fille, une scène lesbienne ainsi qu’un trio avec la fille et le russe.

C’est très long avec des temps d’attentes interminables. Il faut jouer toutes les scènes plusieurs fois. La comédie dans la rue prend énormément de temps afin de satisfaire le producteur russe, et avant chaque scène filmée il faut également prendre des photos posées. Comme j’ai rendez-vous ce soir avec mon ami et Maître Patrick Le Sage, nous n’avons pas le temps de faire la dernière scène où je suis seule avec l’acteur russe. Je dois préciser que j’avais rendez-vous avec PLS avant de m’engager pour le tournage. Il est donc important pour moi de m’y rendre. C’est à ce moment que je propose de ne pas me rendre à Lille, afin de continuer la scène vendredi matin.

Je pars presque en courant du lieu de tournage pour arriver avec une heure de retard chez Maître PLS. Heureusement il me pardonne. Un peu essoufflée, toujours speed, je me change, et c’est seulement quand le Maître me met le bandeau sur les yeux que j’arrive à me détendre un peu. Cela fait du bien de me retrouver dans le noir, de me sentir guidée par le Maître, avec une musique d’ambiance sombre qui envahie la cave et me fait frissonner. Je lâche prise, j’oublie tout, je me laisse aller. Le Maître reste soft avec moi, car je lui ai demandé de ne pas avoir de marques à cause de la suite des tournages. Il m’offre juste du plaisir et des frissons. C’est exactement ce dont j’ai besoin. Á un moment donné, il me laisse prendre place à quatre pattes sur une sorte de banquette, en m’annonçant que j’aurai droit de servir de vide-couilles. C’est génial. L’après-midi était long, mais plutôt sage au niveau du cul.

J’accueille donc avec grand plaisir les invités du Maître, six hommes superbes, endurants, virils, bon baiseurs et super joueurs. J’encaisse des doubles classiques, des doubles anales, des positions insolites, de belles et grandes queues à tour de rôle, des gorges profondes, ainsi qu’une bonne douche de sperme à la fin. J’adore. Mon seul regret de la soirée est que j’étais obligée d’interdire les fessées et les gifles, vu que je dois me présenter le lendemain matin sans la moindre marque sur ma peau. Merci aux participants, vous étiez vraiment à la hauteur, et vivement une prochaine fois sans contraintes.

Je me couche à deux heures du matin complètement crevée, mais l’adrénaline ne me laisse toujours pas dormir. Quand le réveil sonne à 6 heures, j’ai à nouveau peu dormi et j’ai mal partout. Cela ne m’empêche pas d’être en pleine forme mentalement, et même que je connais maintenant l’équipe et le déroulement des scènes, je reste nerveuse.

Maquillage à 8 heures, cette fois-ci sur place, ensuite tournage et prise de photos de la comédie et de la scène de baise. J’adore découvrir le déroulement d’un tournage professionnel. C’est marrant de jouer un peu la comédie, même si je ne sais pas si je suis douée pour ça, et de tourner la scène de baise même si c’est très posé et moins fou que mes rencontres libertines. C’est surtout le temps d’attente entre deux prises, les répétitions et les installations qui sont très longs. Je n’ai pas l’habitude de ça et Vincent doit faire preuve de beaucoup de patience. Nous finissons la comédie, les photos et la scène pour le client/producteur/acteur russe seulement vers midi.

Après un repas avec Mat et Steffy, nous nous rendons dans un autre appartement loué pour la suite de la journée. Vu que je suis à disposition toute la journée, Mat a prévu d’autres scènes pour moi. Avec un jeune acteur très sympa et très beau, nous tournons d’abord un peu de comédie, puis des interviews, des photos et deux scènes de cul. Le sexe est plutôt classique, vaginal, anal, pipes, éjaculations sur la langue, mais je prends vraiment mon pied. Contrairement à hier et ce matin, il n’y a pas de coupures pendant la baise, juste de courts changements de positions mais sans grandes interruptions. J’adore. Le jeune acteur me fait jouir et mouiller pour de vrai. Je prends mon pied.

Remarquable est que j’ai pour chaque scène un autre maquillage et une autre coiffure. Aujourd’hui, je suis trois fois une toute autre personne. Le changement est impressionnant.

Dans l’après-midi il y a moins de temps mort. L’équipe est très soudée et complice, et tout est plus fluide et moins compliqué que le matin. Malgré ça, nous finissons la seconde scène seulement vers 21 heures. Je suis trop fatiguée pour une dernière et troisième scène mais je promets à Mat de revenir pour d’autres projets. C’est certain. Même si je n’ai pas l’habitude du déroulement plutôt lent, c’est une très belle expérience que j’ai envie de refaire. Merci à toute l’équipe, merci Mat de m’avoir fait confiance, merci à Steffy de m’avoir transformée d’une manière incroyable. Tu es un magicien.

Après cette longue journée je me fais encore plaisir dans la brasserie « Wepler », place Clichy. Depuis deux jours, je n’ai quasiment rien mangé, par nervosité et précaution pour les jeux anaux. Je pourrais manger un bœuf entier, et c’est donc soupe gratinée, tartare de bœuf et un bubble waffle en rentrant. Miam.

Samedi je me réveille reposée. J’ai dormi de 23h à 10h30 non stop. Il faut croire que j’en avais besoin. Après une matinée tranquille et un petit déjeuner sur la terrasse d’un bistrot parisien, je me rends en début d’après-midi à la radio libertine LSF Radio pour un après-midi de libre antenne. Le couple qui produit la radio, Elisa et Jimmy, est extrêmement sympa. L’émission est rigolote, fantastique. Cela me fait du bien de raconter pour la première fois publiquement ce qu’il m’est arrivée en 2014, mon parcours et mes sacrifices pour revenir sur internet. Après les confessions, c’est la grande rigolade, des plaisanteries, un quiz strip et un show sexy en direct. Vincent me dit en rigolant après l’émission que j’étais vraiment nulle pendant le quiz. Je sais. Mais j’ai beaucoup de peine avec les questions concernant la culture française et surtout parfois je ne comprends même pas les mots ou les questions. C’est comme au scrabble. Impossible pour moi de le jouer en français, mon vocabulaire est trop restreint. Ma langue maternelle est et reste l’allemand. L’important est que je me suis trop bien marrée cet après-midi. Merci à Elisa et Jimmy pour l’invitation, vous êtes des amours.

En rentrant je mange en vitesse une pizza dans un bistrot près de l’hôtel car je dois encore faire ma valise et tout préparer pour partir dimanche matin en direction de Prague. Mon réveil sonnera à 4 heures dimanche matin.

Trio sans limites

J’ai été obligée de me retirer d’internet pendant 5 ans suite à l’affaire en août 2014, mais pendant toutes ces années je n’ai jamais arrêté de faire des rencontres libertines et Vincent de faire des vidéos et des photos de ces moments. Tu ne peux pas t’imaginer le stock d’images coquines inédites que je possède. De temps en temps je vais partager les meilleurs moments de ces 5 dernières années.

En août 2018 je suis invitée par deux amis dans leur appartement de vacances au camp natu. Comme d’habitude je ne sais pas trop à quoi m’attendre. Je me réjouis juste de passer un bon moment en début de soirée. En arrivant sur place, je suis très agréablement surprise par le duo, un jeune black et un gars de mon âge. J’arrive. On se présente. Ils me proposent à boire, ce que je refuse, car je veux que la soirée commence de suite. Après les premières secondes je réalise que les deux mecs sont très complices et joueurs et que c’est parti pour une belle soirée hard et intense. J’adore. Ils aiment m’étrangler, me baiser à tour de rôle, ensemble en double classique ou en double anal.

Je prends mon pied et les mecs me font carrément décoller. Vincent avait réglé par avance que tout le monde amène un test VIH pour une soirée sans capote. C’est parfois génial de s’amuser en toute liberté, sans contraintes, et surtout les jeux de spermes peuvent être très excitants.

Le jeune black me jouit sur ma langue et son pote se vide dans mon cul. Il m’a mis une sacrée portion. Il a dû manger des oeufs avant la rencontre. La vue de tout ce sperme inspire les deux mecs pour une scène finale marrante. Je dois pousser le jus de mon cul dans un verre que je bois ensuite. Il parait que le jeune black a vu ça une fois dans une vidéo pornographique, et il est enchanté de réaliser ce scénario en vrai. Je dois l’admettre que c’est vraiment marrant et excitant.

Nous les quittons de très bonne humeur. Je suis super heureuse de cette rencontre magique. Je me refais une beauté dans leur salle de bain pour encore sortir dans le camp natu: Un bon resto et une fin de nuit dans les clubs qui s’y trouvent.

Paris et Prague

Me revoilà avec quelques news. Il faut me pardonner mon absence car je suis grippée et je dois me remettre à la vitesse grand V, car mercredi je repars à Paris où j’ai un sacré programme.

Jeudi, je vais tourner deux ou trois scènes pour une boîte de production X. Je n’envisage pas de faire une carrière tardive d’actrice porno, mais le réalisateur est une personne que je connais de mes premières tournages et que j’apprécie beaucoup. Quand nous nous sommes retrouvés récemment sur les réseaux sociaux, j’ai voulu profiter de ma nouvelle liberté pour tourner pour lui. Je me réjouis de faire une expérience inédite d’un tournage professionnel avec maquillage et coiffeur. Il me semble que ça sera plutôt classe que hard. Je suis déjà nerveuse et j’ai peur d’attraper des boutons, des kilos ou je ne sais pas quoi jusqu’à jeudi. En tout cas je suis très curieuse de découvrir ça.

Jeudi soir après les tournages, je vais me rendre chez mon ami, Maître Patrick Le Sage, pour une séance BDSM dans sa célèbre cave, un lieu magique au milieu de Paris. Je me réjouis de le revoir pour une soirée qui m’offrira certainement pleins de frissons.

Vendredi je me rends à Lille pour rencontrer le responsable d’une maison française d’auto-édition de livres. Mon manuscrit est terminé et n’attend qu’à être publié. Je dois juste encore discuter des derniers détails avant que le livre ne sorte. Je suis super heureuse car l’écriture et la relecture du livre fut un long projet, qui voit enfin bientôt le jour.

Je rentre ensuite le jour même sur Paris car vendredi soir je vais voir une pièce théâtre. Je me réjouis car j’adore aller au théâtre. Samedi je suis invitée auprès de la radio libertine LSF pour son après-midi de libre antenne. J’aurai l’occasion de répondre aux questions des auditeurs, et même de faire un petit show érotique en direct. Moi qui ne suis pas du tout habituée à faire des shows je devrai improviser, mais le but c’est de m’amuser et je suis sûre que ça sera le cas. N’hésite pas à te connecter si tu le peux. C’est par ici:

https://www.lsfradio.com

Dimanche matin je dois me lever très tôt pour prendre l’avion de Paris pour Prague. Et oui, Prague. Peut-être as-tu déjà une petite idée de ce que je pourrais aller faire là-bas, à part du tourisme ? En tout cas tu le sauras très bientôt. À suivre 😉

Voilà mes souvenirs de mon dernier après-midi à la plage. Il fallait profiter,car l’automne ne tardera pas non plus à envahir également le sud, et en plus c’est là que j’ai attrapé cette satanée grippe …

Finalement j’aimerais partager ces 2 dessins de moi qu’a réalisé un internaute: @eroticpainter_ sur Instagram. Merci à lui.