Tes questions, mes réponses

Voilà quelques questions qui m’ont été posées ou suggérées sur mon blog :

Tu as fait récemment un bukkake. Est-ce que l’odeur des queues ne te dérange pas ? Arrives-tu à avaler tout le sperme sans problème ?

Tu fais aussi des scènes d’uro. J’hallucine quand je te vois prendre tout en bouche. Quel goût ça a ? Tu n’as jamais été malade après ?

Tu fais beaucoup de scènes BDSM. Est-ce que tu as des limites ? Y a-t-il un code quand ça va trop loin ?

Les réponses en vidéo:

Tu as la possibilité de m’adresser tes questions, auxquelles je me ferai un plaisir de te répondre en vidéo. Adresse-les par mail à contact@adelinelafouine.com.

Retour au Cap plus tôt que prévu

Jeudi vers 15 heures, après un gangbang torride chez « Derrière le rideau » (anciennement « Gangbangshards ») que je vous raconterai prochainement en mots et images, je suis rentrée directement au Cap d’Agde. À la base, j’avais prévu de rester jusqu’à dimanche soir à Paris avec encore trois événements : une libre-antenne sur la radio libertine LSF, une soirée bdsm chez Maître Patrick Le Sage et le tournage d’un clip de rap.

J’ai finalement dû annuler la dernière partie de mon séjour parisien car Vincent doit faire un contrôle médical et a réussi à obtenir un rendez-vous chez un médecin samedi matin. Ce n’était pas facile à trouver un médecin qui nous accepte rapidement en tant qu’immigrés tout frais 😉 Il n’était donc pas question de louper ce rendez-vous.

Même si j’aurais préféré rester à Paris, je dois dire que ça fait aussi du bien d’être à la maison après 6 derniers mois très intenses. MERCI INFINIMENT à tous de suivre mes aventures aussi nombreuses, nombreux quotidiennement.

Gangbang hard libertin

Après les tournages du week-end dernier et de la veille, je suis très heureuse de me préparer pour un gangbang purement libertin, organisé par Z., le Maestro des organisations de gangbangs sur mesure à Paris. Vincent prendra évidemment des photos et quelques vidéos, mais le but principal est de s’amuser et de rencontrer également des followers dans un superbe cadre sécurisé. Plus l’heure de départ de l’hôtel approche, plus la nervosité augmente. C’est dingue. Je suis presque plus nerveuse qu’avant un tournage. Je ne vais jamais arrêter d’avoir cette angoisse de ne pas assurer, de ne pas être à la hauteur, de ne pas correspondre aux attentes.

Ma tenue du jour…

Comme c’est un jour de grève générale à Paris, je calcule assez de temps pour me déplacer dans Paris en comptant quelques bouchons. Mais à l’encontre de mes prévisions, il n’y a pas de bouchons sur la route et j’arrive une heure trop tôt sur les lieux. Finalement cela tombe très bien car je fais connaissance avec une femme qui a un gangbang en petit comité juste avant le mien. Elle est venue seule mais son gangbang est filmé et son mari recevra des images de son gangbang en direct. Il parait que son mari me connait et suit mes aventures, et l’idée de lui faire une double surprise naît très vite. Est-ce que je serais partante de partager le final de son gangbang/bukkake avec elle pour son mari ? Bien sûr que oui.

Nous buvons une coupe de champagne ensemble pendant que les mecs arrivent. Ils arrivent nombreux, très nombreux. Il y en a combien ? 20, 30, 40 ? Je ne pourrais pas le dire.

Dans ma tête, je m’attends sincèrement au déroulement suivant: D’abord c’est le tour de ma très belle « collègue de gang-bang du jour », avant que je rejoigne les participants à mon tour. Je suis donc très étonnée quand Z. vient me chercher pendant que l’autre fille reste à l’apéro. Il me prend par les cheveux pour me trainer dans les escaliers et tirer en direction des mecs. Qu’est-ce qu’il se passe ? Je devrais encore faire pipi, je ne suis pas entièrement prête, me traverse l’esprit, mais aucun mot ne sort de ma bouche. Peut-être que Z. me fait juste une blague ?

« Voilà votre salope, votre chienne, elle est à votre disposition », annonce Z. aux mecs qui m’attendent. C’est une vraie meute. Ils ne se laissent pas dire et plusieurs me crachent déjà sur le visage. Z. me fait remonter les escaliers. « Je ne reste donc pas en bas? », je lui demande. Je ne sais plus quoi penser. C’est donc vraiment d’abord le tour de l’autre fille, et pas encore le mien ? Mais non, Z. voulait juste montrer mon visage souillé de salive à Vincent, avant qu’il me repousse devant le groupe de mecs. Je comprends que c’est parti pour de vrai. Z. a encore une idée dans la tête, il veut me présenter sa nouvelle création, une vitrine comme on les trouve à Amsterdam. Il explique aux mecs vouloir me frustrer encore un peu en me faisant m’exhiber derrière la vitrine, mais je ne reste pas longtemps à ne rien faire et j’invite les mecs à me rejoindre. Pendant que Z. va chercher Vincent, je me retrouve entourée de queues que je commence à sucer. Les mecs se montrent dominants et déterminés, en me forçant à des gorges profondes dès la première seconde. Cela m’excite énormément.

En manque de place dans cette petite pièce, nous sortons tous de la vitrine pour nous installer sur un des deux grands lits. Le gangbang est parti. Je suis entourée de corps, de queues, de mains. Je me fais baiser bien fortement et directement dans le cul, et que dans le cul. Personne ne se perd dans ma chatte. Pendant tout le temps je suce également les queues qui se trouvent devant moi. C’est un sacré délire, j’oublie tout autour de moi.

Tout à coup, Z. vient me chercher car c’est la fin du gangbang en petit comité de l’autre fille, qui avait lieu dans une autre pièce du sous-sol. Le moment pour faire la surprise à son mari est arrivé. Je me mets à genoux à côté d’elle et je souhaite devant le portable qui filme un joyeux anniversaire à son mari. L’idée est que je me fasse asperger de sperme avec elle, mais les hommes ne sont pas prêts à jouir. Ils veulent certainement se réserver encore un peu pour continuer de jouer avec moi. Tant mieux pour moi … Je retrouve à nouveau le grand lit pour la suite du gangbang, et comme j’ai eu un énorme bukkake la veille, j’ai envie de me faire baiser, défoncer, et pas seulement de sucer.

Mes partenaires, maintenant encore plus nombreux, car ceux qui se sont occupés de la belle blonde me rejoignent également et ne se laissent pas prier. Je ne sais pas combien de temps je me retrouve à quatre pattes ou sur le ventre, en train de me faire démonter, de sucer, de me faire jouir dans la bouche, sur les seins ou le visage. Les mecs sont absolument incroyables et se comportent comme j’adore. Ils me traitent de salope, de chienne, me giflent, me biflent, me crachent dessus. Ils m’excitent gravement.

Je finis couverte de sperme de la tête aux pieds. Je colle, je suis crevée, j’ai mal partout, mais qu’est-ce que je suis heureuse. Cela faisait longtemps que je n’ai plus vécu un gang-bang si intense et si dingue. Cela fait vraiment du bien.

Après une bonne douche réparatrice, quelques selfies avec les participants, Z. a organisé quelque chose à manger, quelle agréable surprise. C’est superbe de papoter tranquillement autour d’un bon repas avant que je reprenne la route en direction du sud.

Merci à tous les participants, merci à Z. pour sa formidable organisation, merci à l’autre fille pour sa gentillesse – c’était très sympa de faire ta connaissance, d’échanger quelques mots et partager un moment vraiment génial. J’espère que ton mari a apprécié sa surprise et sinon on la refera en plus petit comité 😉

Tournage Bukkake

C’est le grand jour pour un tournage spécial. Z., organisateur de gangbang, bukkake, public-disgrâce et soirées libertines entre adultes consentants à Paris, m’a contacté pour la réalisation de son idée d’un film porno de bukkake, selon un nouveau concept. Je suis tout de suite partante, même si je préfèrerais qu’il y ait également une partie gangbang (ce que j’aurai le lendemain – voir mon blog -). Z. reste clair. Il souhaite filmer un bukkake pur, sans gangbang, sans pénétrations. Je dois juste m’occuper des queues avec mes mains et ma bouche, avant de me faire arroser de sperme.

J’ai rendez-vous avec le réalisateur/cadreur dans ma chambre d’hôtel pour faire quelques prises pour l’introduction du film. Le cadre boutique-hôtel de l’hôtel permet de superbes images dans la chambre, ainsi que dans les couloirs.

Je suis plutôt calme par rapport à mes habitudes, certainement parce qu’il n’y a pas de partie gangbang. Par précaution, je me suis quand même préparée de la tête aux pieds, on ne sait jamais.

Arrivés à la Factory, le cadreur prépare les lumières au sous-sol pour un interview. Je me change puis m’installe sur le divan sur lequel aura lieu l’interview et le bukkake. Pendant le réglage des lumières, les participants pour le tournage arrivent à l’étage en dessus. Z. vient me chercher pour leur dire bonjour. Ils ne sont pas au courant de l’identité de l’actrice. Oh là là, quel casting. Ils sont très nombreux et tous très beaux. Une pensée me traverse l’esprit. S’ils n’étaient pas au courant qu’il s’agissait de moi comme actrice pour le bukkake, ils sont peut-être déçus ? Ils s’attendaient peut-être à quelqu’un d’autre, plus connue, plus célèbre, plus belle ? Ah mes doutes, comme avant chaque tournage, chaque rencontre …

Je n’ai pas le temps d’y réfléchir très longtemps. Il faut rejoindre le cadreur pour l’interview. Il tient à faire – comme déjà pour l’introduction – à une version allemande. Hihihi, il parait qu’il adore la langue et que c’est juste pour son petit plaisir à lui 😉

Les hommes qui participeront au bukkake descendent et assistent à la fin de l’interview, puis le cadreur explique son idée qu’un des mecs vient me rejoindre au cours de l’interview pour me prendre la tête, se faire sucer et me jouir dans la bouche. Une introduction qui marquera le départ du bukkake. Un beau black se propose volontaire pour ce rôle. C’est très excitant. Il me force à des gorges profondes, me fait baver, avant de jouir sur mon visage. J’en ai déjà partout sur le visage car il avait une sacrée portion de sperme.

C’est le déclenchement d’une session de pipes à la chaine. Les mecs m’entourent et je ne vois que des queues. Je suis sur les genoux et je branle pendant que je suce. Les premières giclées ne se laissent pas attendre. Les mecs sont nombreux, vraiment très nombreux. Je n’arrête pas de sucer, de lécher, de branler, de prendre tout le sperme qui arrivent en grande quantité. Je n’ai aucune idée de combien de temps je suis déjà en train de m’occuper de tout le monde. La plupart des hommes viennent deux fois. À chaque fois que j’arrive à jeter un coup d’œil autour de moi, le cercle de corps autour de moi ne diminue pas. Je coule. J’ai du sperme partout. Les jambes commencent à me faire souffrir par la position pliée. J’avale des litres de sperme, mais j’en ai aussi dans les cheveux, sur les seins, le ventre, les cuisses. Le liquide coule de mon visage sur le bas du corps. J’en ai aussi dans les yeux, qui brûlent de plus en plus.

Enfin les hommes commencent à se disperser gentiment. Je sens que la fin du bukkake arrive. Je suis fatiguée et presque heureuse quand les deux dernières mecs s’apprêtent à me jouir dessus et me remplir la bouche. Malgré la fatigue, c’était génial comme expérience.

Merci aux participants d’avoir joué le jeu, merci à Z. pour m’avoir fait confiance. J’espère que la vidéo sera à la hauteur de tes attentes.

Vous découvrirez la vidéo de cet après-midi bien arrosé prochainement. Je vous communiquerai où la trouver. En attendant Z. m’a permis de publier quelques images de ces moments.

Tournage Puzzyfun, jour 2

Je me réveille avec des étoiles dans la tête de la soirée de tournages de la veille. Je ne suis pas stressée ce matin. Je n’ai rendez-vous qu’à midi pour la deuxième journée de tournages. J’essaie de trouver une boulangerie ouverte, mais en vain. Tout est fermé le dimanche matin en Allemagne. Pour me consoler du croissant et café loupé, je fais un deuxième tour à la piscine. C’est chouette, il n’y a personne. Vincent et moi sommes tous seuls à faire quelques longueurs, mais je ne peux pas m’éterniser et profiter des chaises longues, car midi approche et j’ai de nouveau rendez-vous dans ce fameux appartement de tournage de Puzzyfun. Dans mon sac, j’ai une surprise. J’ai décidé d’inaugurer le cadeau de Sven, le producteur, les magnifiques chaussures rouges.

Le plan du jour est de faire plusieurs prises courtes. Des « clips », comme disent les allemands. Pendant que nous sommes entrain de papoter et de boire un verre (d’eau), deux magnifiques femmes ainsi qu’un mec font leur entrée en scène. Je suis un peu perturbée. Sven ne m’a rien dit concernant d’autres filles. Le mystère est vite expliqué. Il s’agit d’amis de Puzzyfun, deux actrices et le compagnon d’une d’elle. Le mec participera aux scènes du jour. Les filles ont eu une grosse journée de tournage la veille et nous ne feront juste qu’une petite scène ensemble.

C’est parti pour une première scène de « mini-gangbang », pendant laquelle je prends vachement mon pied avec les quatre participants. C’est une mini suite du gangbang de la veille. Un des participants se montre très sportif et me baise dans une position que l’on ne m’a encore jamais faite jusqu’à aujourd’hui. Je me fais carrément retourner. C’est impressionnant et jouissif. Merci Jojo !

J’avais déjà remarqué la veille le plug XXXXL que Puzzyfun héberge dans sa cuisine, et en rigolant j’ai dit que j’aimerais bien l’essayer. Après la première partie gangbang, je me prépare pour l’essayer et je remarque tout de suite qu’il est grand, très grand. Un mec qui m’assiste serait le bienvenu. Il ne tarde pas à venir m’aider pour l’introduction. Je n’arrive que presque. Presque, car que je ne me suis peut-être pas assez préparée en me dilatant avant avec des jouets plus petits. En tout cas, c’est en défi à refaire et une raison de revenir au nord-ouest de l’Allemagne 😉

Mon « assistant », déguisé avec une barbe, des lunettes et un chapeau afin de passer incognito, car dans la vraie vie il a une situation professionnelle à protéger, est excité par l’essai du gode énorme. Il propose gentiment de le remplacer par sa queue. C’est une excellente idée. Il me baise alors bien fortement et intensivement et me fait jouir en caressant mon clito pendant qu’il me baise le cul.

Nous rigolons, car même penchée sur mes hauts talons, je dépasse d’une tête mon partenaire. En plus il plie exprès encore ses genoux pour les photos. Avec sa barbe pour le déguisement, il ressemble vraiment à un des nains de blanche-neige 😉

Nous faisons une pause pour discuter, rigoler et boire … mais que de l’eau et du coca. Qui aurait cru que les allemands sont tous à la bière ?

Les filles proposent ensuite un scénario vraiment marrant: Un blowjob à trois sur notre « nain à barbe ». C’est chouette. Ensemble, nous le suçons, nous le léchons et le caressons et il finit par jouir dans nos bouches. C’est un plaisir de partager ce plaisir de pipe et de sperme entre copines.

Nouvelle scène, nouveau clip. Et si on faisait une petite scène de pissing? Des adeptes de la douche dorée n’ont pas arrêté de boire depuis mon arrivée et il parait que ça devient urgent. Je dois vite me mettre dans la petite piscine gonflable. Quatre des hommes m’aspergent avec leurs jus et quelle quantité. J’en bois énormément. Il doit s’agir carrément de litres …

Une douche s’impose forcément car j’ai été aspergée de la tête aux pieds. J’adore. Comme les douches de spermes, j’aime aussi les douches dorées. Cela fait un peu salope, un peu chienne, un peu cochonne … Tout moi à ce moment-là !

Je dois avouer qu’ensuite je suis trop flemme pour refaire tout mon maquillage et je décide de rester au naturel pour le reste de l’après-midi. Est-ce que je vais regretter plus tard pour les images ? Peut-être. Mais c’est ainsi. Pour les deux dernières scènes, vous me verrez sans aucun maquillage.

De tout de façon, pour la scène suivante, Sven aimerait faire un peu de fétish des pieds. On verra donc plutôt mes pieds. Il les caresse, les lèche, me suce mes orteils. Wow, je ne connaissais pas trop ça, mais c’est super sensuel. Les frissons montent jusqu’entre mes cuisses.

Il finit par me fister encore une fois. Un plaisir que je ne vais pas refuser. J’adore me faire fouiller le cul, et pour jouer le jeu, je lui caresse la queue avec mes pieds pendant qu’il me fiste. C’est une scène de pieds et de main en même temps 😉

La scène finale sera une petite scène de pluralité avec deux mecs, deux belles queues, et une belle jouissance des 2 mecs, encore rejoint par un troisième mecs qui regardait la scène et trop excité par le spectacle est encore venu éjaculé son excitation.

Que dire ? C’était un après-midi riche en émotions, riche en orgasmes, tout simplement magique. Le temps a passé trop vite. Merci encore une fois pour tout, mais là je suis exténuée et j’ai vraiment très faim. Je suis contente de finir la journée avec un buffet asiatique et je me goinfre. Après la chatte et le cul, je suis vraiment bien remplie aujourd’hui, hihihi.

Merci à mes complices du jour, merci les filles, et je me réjouis de vous revoir très bientôt.

La belle brune @dirtypriscilla1.2 la sexy blonde @kittyblair666 et l’organisateur @puzzyfun

Danke an allen, die ich an diesem Wochenende kennengelernt habe! Ihr zwei Mädels seid wirklich richtig sympathisch und ich freue mich extrem, euch mit Amir und Sven bald bei mir in Südfrankreich zu begrüssen und zusammen ein paar tolle Szenen zu drehen. Bis bald!

Tournage Puzzyfun, jour 1

Je ne peux presque pas le croire que je me retrouve enfin pour de vrai à Gelsenkirchen, une ville dans la Ruhr au nord-ouest de l’Allemagne. C’est un peu la fin du monde, surtout qu’il n’y a pas beaucoup de réseau internet. À l’hôtel il doit y avoir maximal 1 ou 2G en wifi, et même le wifi payant n’excède pas le 2G. Je me retrouve en dehors du monde connecté et je ne peux pas rédiger mon blog. Du coup je suis gravement en retard. À l’aide 😉

La journée de samedi je découvre la ville qui est très tranquille mais chouette, mais partout sans réseau ou en edge. Décidément, moi qui suis adepte des réseaux sociaux, je remarque que c’est vraiment important pour moi d’avoir un bon réseau internet. Bon, de toute manière je passe une grande partie de l’après-midi pour me préparer, et je profite également de la piscine de l’hôtel …

Je me rends vers 17 heures au lieu du tournage. C’est un appartement dans un immeuble locatif, qui a été transformé en studio de tournage pour la production Puzzyfun. C’est une production allemande, qui existe depuis de nombreuses années, et qui m’a contacté en automne passé. Le courant a tout de suite bien passé, et le concept – tournage de gang-bang sans prise de tête et sans scénario fixe – m’a plu. Ma première impression se confirme dès mon arrivée et l’accueil très chaleureux. Je discute avec Sven, le producteur, pendant que les participants au gangbang arrivent les uns après les autres. Je suis surprise du nombre d’hommes. Ils sont au moins une dizaine. L’ambiance est superbe, décontractée. Ils se connaissent tous très bien, rigolent, font des blagues. Cela promet pour la soirée 😉

C’est parti pour une première partie « gangbang ». En tenue sexy, je fais un petit show en solo devant la caméra, mais très vite les mecs me rejoignent. Sven me l’avait dit et il avait raison. Il n’y a pas de scénario fixe, pas de règles, pas de comédie, juste un gangbang pour le fun, mais les mecs sont habitués à la caméra et savent parfaitement se placer pour ne pas gêner le tournage. Pendant que je suce la première queue à quatre pattes, je me fais baiser aussitôt le cul. Et oui, j’ai précisé auparavant que j’aime l’anal et les mecs l’ont bien retenu. J’adore. Malgré l’ambiance très complice entre les amis, ils sont toujours très disciplinés vis-à-vis de la caméra et il n’y a jamais plus de trois mecs avec moi sur le lit. Pendant que je me fais baiser, les autres attendent sagement leur tour. Je ferme les yeux et j’oublie tout autour de moi. Comme tout le monde a fait ses tests complets de dépistage, c’est un gangbang sans capotes et le sperme coule à flot en grande quantité. Le premier mec me jouit dans le cul. Il y a tellement de sperme qu’il coule sur le matelas. Je pousse un peu et je fais ressortir encore plus de liquide. Les autres continuent à me baiser mon cul mouillé et ma chatte. Ils me remplissent à tour de rôle, parfois le cul, parfois la chatte, quelques fois ils jouissent sur ma langue. Tout le monde se vide. Je suis remplie de tous les côtés, ou plutôt inondée 😉

Sven s’apprête à me fister pour la grande finale. Mmmmmh, je n’ai rien contre. Je suis tellement humide et excitée, qu’il entre presque tout seul et sans efforts dans mon cul. J’adore me faire ouvrir et dilater ainsi mon cul, et après quelques mouvements, Sven me fait jouir et exploser. C’est incroyablement bon. Quand il ressort sa main, celle-ci est couverte du sperme qui se trouvait encore au fond de mon cul. C’est très excitant à regarder.

Il est temps de prendre une bonne douche et de faire une pause. Les mecs ont faim et profitent du repas préparé par Sven. Les allemands adorent ces ambiances gangbang, pause et re-gangbang. Moi, je me contente d’un coca pour prendre du sucre. Malgré que l’on rigole et que l’on discute dans une ambiance bon enfant, personne n’oublie qu’il y aura encore une deuxième partie de sexe.

Je décide de changer de tenue pour l’occasion. Comme au début, on fait quelques photos, une petite intro, et hop c’est reparti. Le deuxième round est comme le premier à la fois très intense, très sexe et très fun. Je prends à nouveau mon pied et plein de sperme dans la chatte, le cul et la bouche. Décidément, Puzzyfun a bien choisi son slogan: Hardcore Amateurvideos – With Fun for the Girls!

Je repars en plus couverte de cadeaux, une superbe paire de chaussures et des fleurs. Je me sens comme une princesse. Comment ai-je mérité cela ? Merci mille fois. Vous êtes des amours 🙂

Danke nochmals an alle, die ich in Gelsenkirchen kennenlernen durfte. Ihr seid wirklich ein super Team, und ich hatte extrem viel Spass mit euch!

Zu Beginn ist es ja immer ein bisschen komisch, wenn man sich noch nicht kennt, und nicht so recht weiss, was einen erwartet. Der Kontakt mit Sven hat mich überzeugt, dass ich die lange Reise nach Gelsenkirchen antrete. In Gelsenkirchen angekommen, fragte ich mich trotzdem zuerst mal, was mich wohl gekniffen hat, dass ich mich nun hier befinde… Aber kaum beim Drehort angekommen, fühlte ich mich super wohl. Ihr seid einer nach dem anderen eingetroffen, und einer war netter und sympathischer als der andere. Als die Gangbang dann anlief, habe ich sofort bemerkt, dass ihr ein eingespieltes Team seid. Sich so zu vergnügen, macht wirklich Spass. Ich wurde rasch ganz geil, als ich den ersten Schwanz lutschte, während mich ein anderer direkt in den Arsch fickte. Ah ja, ihr habt gut zugehört, als ich erklärte, dass ich vor allem anal mag… Es war extrem aufregend, mich so vollspritzen zu lassen, und das Sperma überall zu spüren und zu schmecken. Der Faustfick von Sven reichte dann aus, um mich vollends explodieren zu lassen. Runde zwei war genauso heiss wie Runde eins, und ich habe die Orgasmen nicht mehr gezählt…

Dies war richtiger Sex wie ich ihn mag, unkompliziert, spontan, intensiv und mit einer gesunden Dosis guter Laune! Danke auch für die Geschenke, tolle Schuhe und Blumen. Wow, ich hatte noch nie einen solch tollen Empfang für einen Dreh 🙂

Les vidéos seront prochainement disponibles sur le site de Puzzyfun – je vous mettrai le lien -, ainsi que sur mon nouveau compte « Onlyfans », qui sera officiellement en ligne la semaine prochaine.

Arrêt coquin sur une aire d'autoroute dans une boutique érotique

Après la belle soirée de la veille, je me mets en route direction Cologne. J’ai quelques centaines de kilomètres à faire, mais je sais déjà avant de quitter l’hôtel que je vais peut-être être tentée de m’arrêter dans un de ces endroits coquins qui se trouvent sur les aires d’autoroute en Allemagne. Une chaîne connue dans le sud de l’Allemagne et qui s’appelle « Erdbeermund ». Ce sont des shops érotiques sur les aires d’autoroute qui hébergent également un cinéma X à l’arrière de la boutique, destiné à des rencontres libertines. Il y a beaucoup de chauffeurs routiers qui y viennent pendant leur pause. J’y étais il y a de nombreuses années et j’en ai encore un très bon souvenir. Cette idée dans la tête, je mets dès le matin une robe sexy et des bas, sans slip. Si jamais je m’y arrête, ça sera plus pratique que des jeans …

Il faut dire que l’Allemagne est fantastique pour être en route. Des autoroutes gratuites, souvent vitesse illimitée et sur presque chaque aire d’autoroute un endroit de rencontres coquines. Est-ce que j’y déménage ? 😉

Après quelques heures en voiture, je m’arrête sur une aire près de Koblenz. Le « Erdbeermund » sur place est d’abord un superbe magasin érotique. Je craque et je m’achète une jolie tenue ainsi que deux plugs anals (ou anaux): Un XXXL, avec un diamètre encore plus large que mon gode XXXL. Cela sera mon nouveau défi des prochains jours. Le deuxième gode que je m’achète est un exemplaire avec une ouverture. Le même que celui amené par mon invité de la veille. Je le trouve très excitant, surtout que l’on peut aussi l’utiliser en mettant du champagne dans le cul, par exemple.

Je demande à la caissière de pouvoir laisser mes achats à la caisse le temps de faire un tour dans l’espace coquin. Elle est d’accord et surtout très discrète vis-à-vis de ma demande pas du tout discrète 😉

Dès l’entrée dans l’espace coquin, je remarque qu’il y a pas mal d’hommes présents. Il doit certainement s’agir de routiers. Je fais un petit tour. Dans le coin fumeur, un mec est entrain de regarder une vidéo et de se branler en même temps. Mmmh. Je lui demande s’il permet que je vienne vers lui, bonne éducation oblige 😉 Il le permet, ouf 😉 J’enlève ma robe et habillée juste de bas et chaussures, je remplace sa main par ma bouche pour le sucer. Il est tout excité et commence à m’encourager en allemand. Je crois que je ne vais jamais m’habituer à parler l’allemand pendant des coquineries. La situation excite également Vincent et il m’offre également sa queue à sucer, branler, avant qu’il ne me baise. Debout, je suce l’inconnu pendant que Vincent me baise bien fortement la chatte. Le bruit a attiré d’autres hommes. Je sens tout à coup d’autres mains qui essayent de toucher mes seins, ma chatte, mon cul, tout mon corps dénudé.

Comme la chambre est beaucoup trop petite pour accueillir plus de trois personnes, je propose à tout le monde de déménager. Les hommes me suivent dans une salle plus grandes, également équipée de banquettes à la bonne hauteur. Deux hommes veulent fermer la porte, mais j’insiste pour la laisser ouverte. J’ai envie d’un méga gangbang, et je l’aurai. Pendant que je suce une nouvelle queue d’un mec assis sur la banquette, je me fais baiser debout. Les mecs changent de place et à tour de rôle les huit mecs présents me baisent à tour de rôle la chatte et le cul, pendant que je suce toujours une queue devant moi. Il y en a qui jouissent dans ma bouche, d’autres dans leurs préservatifs. Pendant une bonne heure, je prends mon pied. Je me fais remplir la bouche et souiller comme une bonne chienne. J’adore cette situation.

Tout le monde profite et prend son pied. Quand je remarque qu’il n’y a pas de nouveaux mecs, je me lève, leur dis merci, je renfile ma robe avant de quitter les lieux, ni vue ni connue. Quand je vais chercher mes achats auprès de la caissière, j’ai toujours du sperme entre mes cuisses quand les mecs se sont lâchés sur le haut de mes cuisses et un peu de liquide séché sur le visage. Je reprends la route vers Cologne dans cet état et j’arrive ainsi à l’accueil de l’hôtel. Je crois que ça ne se voit pas trop, enfin, je l’espère 😉

Après un passage dans la salle de bains de ma chambre, je me réjouis d’aller visiter Cologne, une très belle ville que je découvre pour la première fois.

J’ai également profité pendant mon séjour de la superbe chambre d’hôtel pour faire des photos glamour, que vous ne tarderez pas à découvrir.

Mon séjour en Allemagne commence bien …

Mercredi, c’est un peu la course. Je dois ramener mon fils et sa copine en Suisse. Le challenge du jour est d’être exactement à 15 heures dans un village près de Berne pour un rendez-vous avec l’assureur de ma voiture. En tant que bonne Suissesse, j’arrive à partir du sud de la France et me retrouver 7 heures après pile-poil à 14.57 heures au lieu du rendez-vous 😉 Les suisses vivent avec une horloge (suisse) greffés dans la peau dès la naissance. Quand je pense que tous mes derniers rendez-vous dans le sud de la France étaient en retard …

Le soir je suis également à l’heure à l’hôtel près de Bâle, du côté allemand de la frontière, dans lequel j’ai rendez-vous avec une connaissance libertine de longue date. Je me réjouis énormément pour les retrouvailles après plusieurs années que l’on ne s’est plus vu. Après une bonne douche, je décide de mettre le corsage que j’ai reçu en cadeau d’un internaute. Comme il fait froid dans la chambre, je garde mon gros pull par dessus pour accueillir mon hôte à la porte. Il aura la surprise de la tenue après l’apéro.

La nervosité et l’excitation me font oublier la fatigue de la longue journée de voyage. Mon invité toque pile-poil à l’heure (j’insiste pour les coquins français, car à l’avenir les retardataires auront porte close) à la porte. Il n’a pas changé du tout. Normalement je préfère boire l’apéro après les galipettes, mais aujourd’hui un apéro de retrouvailles s’impose presque pour se retrouver. En discutant autour de la bouteille de Prosecco qu’il a amené, j’ai vraiment l’impression que l’on s’est vu la veille, et non il y a presque cinq ans. Mais l’apéro a assez duré, j’ai de plus en plus envie de passer de l’apéro à autre chose, et lui aussi apparemment.

II suffit que j’enlève mon pull pour faire démarrer le jeu. Sur le lit, nous nous embrassons, pendant que le coquin me tripote les fesses, le cul et la chatte. Ses jeux avec ses mains m’excitent énormément. Je ne prends même pas le temps d’enlever mon corsage. Je descends juste le haut de mon corsage et j’écarte mon string. C’est encore plus sexy de garder les dessous …

Je suce mon invité jusqu’à ce qu’il durcisse. J’ai trop envie de sentir sa belle queue. Je me tourne pour lui offrir mes trous. Il me baise un peu la chatte, mais change vite dans le cul. Il sait que j’aime ça et profite, vu qu’il a aussi une préférence pour le cul. Après quelques minutes de mouvements bien profonds, il m’annonce vouloir me pisser dans le cul. « Quoi? », je pense intérieurement. « Il est sérieux ? Maintenant ? Sur le lit ? » Ben oui. Tout en restant dans mon cul, il vide sa vessie. Je sens du liquide chaud me remplir et couler le long de mes cuisses. Comme il reste dans mon cul et continue de bander et baiser, la quantité de liquide qui coule sur les draps reste minime, je garde la plupart en moi. Quel coquin pervers!

Il continue de me baiser bien fort le cul avant de faire une petite pause pendant laquelle je le suce. Dès qu’il a récupéré, il continue de me baiser. J’adore.

Mon hôte a amené des jouets. « Tu n’aimerais pas me les montrer », lui demande-je. Je ne dois pas le demander par deux fois pour qu’il me fasse une démonstration. Je découvre les plaisirs d’un petit plug anal en boules, petit mais très agréable à sentir. Je le suce pendant qu’il me baise le cul avec le jouet, mais il a envie de remplacer le jouet à nouveau avec sa queue et me baise encore mon cul bien ouvert et tout humide.

« Je vais te remplir encore, mais cette fois-ci avec du sperme », me dit-il. J’en ai bien envie et c’est une sacrée portion qu’il me gicle dans le cul. Je coule. Il y a finalement plus de liquide de sperme qui coule sur le lit que liquide de pisse.

C’est super excitant, mais ce n’est pas fini. Mon invité me place un plug ouvert dans mon cul rempli de jus. C’est un plug qui ouvre le cul et qui offre une vue imprenable à l’intérieur de mon anus. Surtout ce jouet laisse couler vers l’extérieur le reste de sperme et d’urine qui se trouvait encore dans mon cul. C’est excitant à voir et à sentir.

Les draps du lit sont dans un état pitoyable avec du sperme et de l’urine. Que faire ? Mon invité et Vincent pensent que je pourrais aller demander des draps frais à la réception. Oui, pourquoi pas. Je m’exécute, mais j’ai quand même l’air d’une grosse coquine très cochonne quand je me retrouve seulement deux heures après le check-in à la réception pour demander des draps secs, hihihi.

Nous finissons la soirée autour d’un bon repas dans le restaurant mexicain de l’hôtel. C’était une belle soirée à la fois très sexe, très chaude, mais aussi amicale et chaleureuse. J’ai de la peine à réaliser que le matin même je me suis retrouvée encore au Cap d’Agde, et ensuite toute la journée en route. Cela semble tellement loin après toutes ses émotions.

Petite précision : Les jeux sexuels se sont déroulés au « naturel car mon invité du soir était médecin et avait tous ses tests récents à jour.

Bâle, Allemagne, Amsterdam et Paris …

C’est reparti pour de nouveaux tournages qui me font faire une sacrée tournée en Europe. Je ramène demain mon fils et sa copine en Suisse. Le soir, j’ai un rendez-vous coquin à Bâle. Je me réjouis de revoir ce libertin, que j’apprécie beaucoup et que je n’ai plus revu depuis longtemps, car je sais que la rencontre sera très chaude. Ensuite j’ai 2 jours pour me rendre dans le nord de l’Allemagne. Samedi et dimanche je tourne en Allemagne pour la production « Puzzyfun ». Une production qui existe depuis 15 ans. Je me retrouverai à Gelsenkirchen pour un tournage dans l’esprit gangbang mais sans prise de tête, ce qui me correspond très bien 😉 Cela me fera bizarre de parler le bon allemand pour baiser. Je n’ai vraiment pas ou respectivement plus l’habitude du vocabulaire allemand pour baiser.

Je visiterai ensuite lundi et mardi Amsterdam avant de me rendre à Paris. Vincent ne connait pas du tout cette ville, et moi j’y étais quelques fois quand j’étais petite avec mes parents. Je me réjouis de redécouvrir cet endroit à une exception près. Après mon aventure malheureuse avec des biscuits au cannabis à Prague, je peux vous assurer que je ferai un grand détour des shops au cannabis.

Mercredi j’ai rendez-vous à Paris pour un tournage pour un nouveau concept, dont j’ai promis de garder le secret, donc tu n’en sauras plus.

Puis jeudi je participerai encore à un gangbang avant de rentrer vendredi dans le sud. Je voulais rester plus longtemps sur Paris mais je dois malheureusement déjà rentrer …

Le club L'Absolu à Mougins

Il y a dix ans, j’ai fait la connaissance de Gonzague et Carmen, qui produisent des reportages sur des soirées libertines, ainsi que des clubs libertins. Dans le passé, j’étais souvent volontaire devant la caméra de Gonzague, qui est toujours à la recherche de complices qui sont prêts à se faire filmer à visage découvert lors d’une soirée libertine. Ils m’ont proposé de les rejoindre à la soirée « Re-réveillon mixte » du club « L’Absolu » à Mougins. Comme je n’ai que des bons souvenirs des soirées en leur compagnie, j’étais de suite partante. Je réfléchis juste cinq minutes comment faire avaler la pilule à mon fils, qui est actuellement en vacances au Cap d’Agde, mais ma proposition de passer deux jours à Cannes l’enchante de suite. Je suis donc partie pour une virée familiale, combinée avec une sortie coquine.

Arrivée à Cannes, les jeunes profitent de leur soirée à leur manière – Mc Donalds et shopping – pendant que je me prépare pour sortir. Je décide de mettre ma nouvelle robe que j’ai reçu en cadeau d’un internaute, Cyrille. Je la trouve très classe et sexy à la fois. Je me dépêche car je suis impatiente, et j’arrive bien sûr trop tôt au club. Carmen et Gonzague sont déjà sur place. C’est l’occasion de discuter en attendant l’ouverture officielle, car nous ne nous sommes plus vu depuis des années, mais j’ai l’impression que cela date d’hier. Ils n’ont pas changé du tout.

Gonzague filme quelques images de mon entrée et me font visiter le club, me présentent l’équipe, et nous invitent avec Vincent à boire l’apéro avant que l’on passe à table, puisque nous sommes invités pour le repas avant la soirée. Bon, je laisse surtout manger les autres et je reste à l’eau, parce que j’ai envie de m’amuser à fond ce soir.

Le repas terminé, il est temps de passer sur la piste de danse. Le DJ a le feeling pour la bonne musique, et le patron lui-même se trouve dès début de la soirée derrière le micro pour ajouter encore de l’ambiance, qui devient de plus en plus chaude.

Il y a une sorte d’élection de Mister Absolu, que je loupe un peu pendant que je danse avec des filles, les unes plus belles que l’autre. Nous nous chauffons grave, on se frotte, se touche, on s’embrasse, je retire de plus en plus ma robe. À un moment donné, il y a un jeune homme torse nu au milieu de la piste de danse. Il doit s’agir du Mister Absolu de la soirée. Le DJ encourage les filles à s’en occuper. Il y a déjà une autre fille qui s’en est approché pour le caresser tout en lui ôtant son pantalon. Ma robe sur les hanches, je m’approche et je l’aide. Ensemble nous finissons par sucer le mec au milieu de la piste de danse. L’autre femme est une sacrée coquine, une belle blonde aux gros seins. J’adore sucer la belle queue du jeune homme avec elle. Un employé du club nous verse du champagne sur la bouche pendant qu’on le suce. Cela part en sacré délire. Mister Absolu apprécie sa fellation arrosée par deux bouches gourmandes.

Ce n’est que le début d’un grand moment de folies sur la piste de danse. Le spectacle a chauffé les autres mecs présents et je me retrouve entourée de pleins d’hommes. Je suce les queues à tour de rôle et bientôt je ne vois plus rien sauf des jambes et des queues. J’ai envie de plus et je demande des préservatifs. Il parait qu’ils se trouvent dans les coins câlins à l’étage. Et oui, normalement, c’est là-haut que l’on coquine. Vincent qui veille comme toujours discrètement sur moi, s’occupe d’aller en chercher et je me fais baiser pendant que je continue à sucer les queues. Oh là là, c’est trop chaud. Le mec avec la bouteille de champagne s’approche à nouveau et me verse encore du champagne dessus pendant que je suce. J’adore, c’est à la fois érotique et cochon. Le champagne coule partout. Je suis mouillée, le sol glisse, mais pas seulement du champagne, aussi du sperme qui vient de gicler en grande quantité. Et si on allait à l’étage pour continuer les jeux ?

Les coins câlins sont immenses et joliment aménagés. Je me décide pour un grand matelas, sur lequel je me retrouve vite entourée, avec encore plus de monde qu’en bas. C’est parti pour un superbe gangbang jusqu’à ce que Gonzague arrive avec sa caméra et sa lumière. Sur la piste de danse, il n’a pas loupé une miette du spectacle et cela ne dérangeait personne, mais dans les coins câlins, la caméra fait fuir la plupart des mecs, malgré le fait que tout le monde sauf moi sera bien évidemment flouté. Il y a quand même quatre courageux qui restent pour jouer le jeu. Ce n’est pas grave, car cela suffit pour que je prenne mon pied 😉

Gonzague décide de se retirer un peu. Hors caméra, une jeune fille me demande si je n’ai pas envie de m’amuser avec elle toute seule ? Elle était à ma table lors du dîner et elle est super sympathique et mignonne. Je trouve cette idée très bonne, ça me changera des queues. Nous nous faisons plaisir entre filles pendant que son copain essaie de retenir tous les hommes qui savourent le spectacle et qui auraient envie de nous rejoindre. Elle est un peu timide et ne veut d’abord que moi. Je l’embrasse, la caresse, la lèche et on finit par se lécher en 69. C’est à ce moment-là qu’un des spectateurs réussi à s’approcher et à me caresser les fesses. J’ai maintenant envie de me faire baiser et je lui fais remarquer en ouvrant mes cuisses et lui offrant mon cul. Le copain de la fille laisse finalement venir tous les mecs. Ma complice du moment et moi se retrouvons entourées de queues en érection. Je lui pose la question si ça ne la dérange pas ? Elle me sourit en disant que non. La coquine est tout à coup moins timide. Excitée à fond par la situation, elle se laisse aller et nous nous faisons baiser l’une à côté de l’autre. C’est une vraie petite orgie.

Je sens la fatigue. Après le gangbang sur la piste de danse, le premier sur le grand matelas et celui-ci avec l’autre fille, je remarque que j’ai pris cher presque non-stop pendant deux heures. Je la laisse continuer seule avec les mecs. Son copain vient me remercier. Il parait que j’ai décoincée la fille et que c’est sa première expérience de ce genre. Cela me fait plaisir si je peux aider une femme à trouver du courage pour se lancer 🙂

Il est trois heures du matin, le club commence à se vider peu à peu. Gonzague me demande encore un dernier interview sur mes impressions de la soirée. Celles-là sont super positives. J’ai découvert un club fantastique, magnifique, classe, avec une clientèle très joueuse. J’ai passé une soirée extraordinaire. Merci à Gonzague et Carmen pour l’invitation, merci au propriétaire du club et l’organisateur de la soirée pour l’accueil si chaleureux et généreux, et merci à toutes les femmes et tous les hommes présents ce soir pour m’avoir donné tant de plaisir.

Après quelques heures de sommeil je profite de la journée pour visiter Nice en famille. C’est un changement d’ambiance à 200%, mais une superbe journée superbe qui fait plaisir à junior et sa copine. Nous rentrons samedi matin au Cap d’Agde tous heureux et satisfaits, surtout moi avec mon jardin secret dans la tête et le ventre 😉