Bateau coquin

Comme il fait beau et chaud, je décide spontanément d’aller manger à la Canne à sucre dans le camp natu, avant sa fermeture de fin de saison. J’aime bien ce bistrot à midi. Je le fréquente depuis des années et le patron est devenu un ami. Je m’y fais souvent les mêmes plaisirs: MojitoS avec un grand S, une bonne bouteille de rosé, souvent le tartare de poisson qui est une tuerie et quand j’ai le temps, je couronne le tout avec un bon cigare que je fume au bar après le repas. C’est toujours un moment d’énooormes péchés mignons.

Les gens à la plage, qui se situe juste à quelques mètres de moi, me font envie et je me dis que je pourrais aussi profiter des derniers jours d’été. En rentrant à la maison pour chercher les serviettes de bain, le ciel se couvre et le vent se rafraîchit. Pour un après-midi baignade et bronzette c’est loupé. Vincent me propose alors un tour en bateau. Je suis vite partante et je n’oublie pas de prendre une veste chaude.

En pleine mer, il me demande si j’ai envie de faire quelques photos coquines. Je suis un peu réticente au début car il fait vraiment froid, ou juste une en vitesse pour montrer mes seins, un petit cliché volé que l’on gardera pour nous. Mais en me déballant et en rigolant, j’enlève toujours plus d’habits pour finir complètement à poil. Je ne remarque plus la fraîcheur du vent emportée par le jeu. Je commence même à me caresser et quand Vincent me tend la gaffe se trouvant sur le bateau, je n’hésite pas à me pénétrer ma chatte avec … Mmmh, j’aurais vraiment envie de continuer avec Vincent, mais il se fait pour une fois désirer. « Non, pas aujourd’hui. Il fait frais. Il y a trop de vent. Je dois m’occuper du bateau, etc. » Il trouve toutes les excuses mais avec mon gode improvisé, je suis déjà bien servie, donc je n’insiste pas 😉

Braderie, Canne à sucre et bateau

Mon fils vient de débarquer au Cap d’Agde avec sa copine et le papa de celle-ci. Ils vont rester jusqu’à mardi matin. D’un côté je suis très contente de retrouver mon petit prince. Malgré que c’est un grand jeune homme de 20 ans, il me manque énormément depuis mon départ au Cap.

Mais d’un autre côté, il y a eu tellement de monde chez nous pendant tout l’été, que c’est un peu lourd de devoir à nouveau écrire et préparer des photos en cachette, d’être obligée de m’habiller pour aller dans la salle de bain. Ce sont pleins de petites choses, qui peuvent aussi être énervantes 😉

Ce week-end a lieu la « grande braderie » au Cap d’Agde, un énorme marché de tous les commerçants du Cap d’Agde, qui font leurs soldes de fin de saison. Je voulais y faire un tour ce matin, mais il y avait vraiment trop de monde. Je pouvais à peine avancer dans la masse de gens. J’ai donc décidé spontanément de quitter le port bondé pour aller manger tranquillement à la « Canne à sucre », un bistrot sympa dans le camp natu. C’était la bonne idée car j’y ai rencontré des amis libertins suisses et j’ai passé une pause de midi superbe. Cela m’a fait du bien de discuter « entre adultes », mais pas folies en ce moment car je suis en « zone rouge », ou « semaine de la pipe » comme aime l’appeler Vincent 😉

Avant de rentrer et de retrouver la famille, Vincent m’a encore emmené faire un petit tour en bateau pour profiter du beau temps.

Ce soir, je dois consacrer du temps à mon livre qui n’attend qu’à être publié. Je suis toujours entrain de comparer les différentes possibilités d’éditions, mais le projet se concrétise de plus en plus. Je suis déjà hyper nerveuse car je me mets entièrement à nue dans ce livre. Je raconte toute ma vie, ainsi que l’épisode de 2014. J’ai écrit ce livre après cette phase turbulente, où j’ai fait la une des journaux pour mon fameux selfie. Mais est-ce que le livre va intéresser quelqu’un ? Je ne peux pas encore le savoir, mais pour moi l’essentiel est ailleurs.

Je me pose encore une question concernant le titre du livre. Si parmi les personnes qui lisent mon blog, il y a un avocat-conseils, je serais ravie qu’il me contacte par courriel.

Le port du Cap d’Agde avec la braderie en arrière-plan

Sortie de bateau coquine

Dimanche matin, le temps est ensoleillé et chaud. Comme nous ne sommes plus sortis depuis plusieurs jours en bateau, la décision de faire une petite virée sur la mer est vite prise. Il faut préparer le bateau, faire le plein et c’est parti. Dès que nous quittons le port, j’enfile mon mini-bikini orange que j’adore depuis des années. D’ailleurs, c’est la star de mes photos bateau. Je devrais m’en acheter un autre, du genre sexy avec un bas en string. Mais de tout de façon je finis souvent à poil.

La mer est calme et Vincent me propose de faire quelques photos. D’abord en bikini, puis je me déshabille de plus en plus. J’ignore les autres bateaux et les jetskis qui sont nombreux à profiter du beau temps, mais de tout de façon ils sont trop loin ou vont bien trop vite pour voir quelque chose, en plus on s’est positionnés à la hauteur du camp natu.

J’essaie de faire une petite vidéo sexy pour Twitter, mais le mal de mer me rattrape. Je dois arrêter et demande à Vincent de faire avancer le bateau afin qu’il ne bouge plus. Je ne supporte jamais longtemps le balancé du bateau quand il est au ralenti.

Je remets mon bikini pour continuer la route, ainsi que du mal de mer. Tout à coup, Vincent commence à me masser les fesses. Mmmh, j’adore ça. Sa main m’excite vachement, surtout quand il masse un peu fortement et me claque en même temps mes fesses. Je le touche à mon tour pour remarquer qu’il bande. Je glisse ma main dans son short pour le caresser. Malheureusement, mon mal de mer m’empêche de me pencher pour le sucer. Je serais trop mal immédiatement (j’ai déjà essayé par le passé).

Il me baise donc debout, mmmh, c’est trop bon. Il a un peu de mal à se concentrer, parce qu’il observe les autres bateaux qui vont et viennent au loin ou autour de nous, et il doit faire attention à la direction du bateau. Après une bonne baise intense, il arrive à jouir. Une fois de plus j’ai la chatte pleine de sperme en route. Comme je n’ai pas encore jouit, il laisse glisser ses doigts dans ma chatte. Je le prie de rester au dehors. J’ai envie qu’il me fasse jouir sur mon clitoris, comme il sait si bien le faire. Je m’assois sur le siège passager, j’écarte les cuisses. J’oublie le mal de mer, je ferme les yeux, et j’explose après seulement quelques minutes. Oh là là, c’est trop bon. Je suis complètement mouillée.

Nous faisons encore un petit tour en mer avant de rentrer avec mon slip de bain tout humide …

Bateau orgasmique, et plus…

Lundi, nous avons profité avec Vincent du beau temps pour sortir encore une fois en bateau. Très franchement, je préfère me retrouver sur le bateau qu’à la plage car je ne suis pas une adepte de la plage. Je n’ai aucune idée comment les filles font pour être impec, classe et stylée à la plage. Moi, je finis toujours collante de ma crème solaire, salée et sablée, et les cheveux en bataille. Franchement, je n’ai pas encore trouvé le mode d’emploi « plage ». C’est là que tu remarques que je suis du noooooord.

En pleine mer, Vincent m’a tout à coup ouvert mon slip de bain et à commencer à me caresser. Le coquin. Parfois je ne suis pas partante comme ça, sans avertissement, sur commande. Mais là, le soleil et la bonne ambiance et surtout mes souvenirs encore bien présents de mes coquineries de la veille ont fait l’affaire, et j’ai profité de le laisser me caresser jusqu’à l’explosion. Mmmh. C’était marrant, parce que je lui ai demandé de faire durer, et il m’a dit « non » car il y avait un bateau qui s’approchait à vive allure. Il a donc augmenté le rythme pour me faire jouir pile-poil avant que l’autre bateau nous croise de près…

Ensuite, lundi soir nous avons eu la visite à la maison de notre ami Patrick le Sage. Peut-être le nom vous dit quelque chose, c’est un Maître BDSM et un écrivain réputé. Il est venu manger chez nous, et nous avons passé une superbe soirée conviviale à papoter de tout et de rien et surtout de son sujet préféré, le BDSM, et de notre sujet préféré, le libertinage. Du coup, quand nous l’avons accompagné à la maison, il était 3 heures 30 du matin. En route, nous avons même profité pour faire une petite photo coquine dans les ruelles désertes du Cap d’Agde.

Petit coup de gueule …

Je voulais vous demander d’arrêter de m’envoyer des photos de vos queues en message privé sur Instagram. Oui je sais que vous aimez ça, et que vous êtes fiers de vos outils magnifiques, mais … je préfère, si vous voulez m’envoyer des messages, des petits mots personnels. Je suis une fille, et je ne pense quand même pas qu’à vos queues du matin au soir, et du coup quand je suis tranquillement sur mon divan ou que je lis mes messages en route, ça peut être très désagréable ou dérangeant d’ouvrir des photos de queues. Les mecs, n’oubliez pas que nous les filles, on fonctionne autrement que les mecs ;-))

Je suis extrêmement flattée pas le nombre de messages que je reçois, et tous vos messages me font plaisir (sauf les photos de vos queues …). Malheureusement je ne peux pas répondre à tout le monde, et surtout je n’ai pas le temps de tchatter. Merci beaucoup de votre compréhension!

Allez, bonne soirée les loulous et big bisoussss.

Gruissan et bateau

Pour me remettre des émotions de mes rencontres qui se sont enchaînées ces derniers jours, je suis restée sage jeudi et vendredi.

J’aime bien découvrir la région et je me suis rendue jeudi à Gruissan, un joli petit village pas loin de Narbonne. J’ai découvert un superbe mini-bistrot qui fait aussi épicerie fine dans le vieux Gruissan, pas loin de la tour. Mais il faisait chaud, trop chaud, pour se promener très longtemps. J’ai juste profité pour faire une petite photo sexy au bord du canal, mais, attention, pas trop sexy non plus. Je suis absolument contre tout exhibitionnisme et je n’ai nullement envie de déranger ou choquer quelqu’un, notamment des familles. En tant maman moi-même, je n’aurais pas non plus envie de croiser une paire de seins quand je me promène avec des enfants.

Vendredi, Vincent a enfiiiiin pu récupérer son bateau, qu’il a fait remotoriser. Ah oui, ça fait bientôt 6 semaines que nous nous sommes installés au Cap d’Agde, et nous n’avons encore jamais pu sortir en mer avec notre bateau. C’est un petit bateau de 5m50, mais mignon, et à chaque sortie, nous profitons bien sûr pour faire quelques photos.

Et là, samedi, je sais déjà que j’ai en tout cas un, peut-être voire deux rendez-vous coquin demain, et pour le reste du weekend, je me laisse surprendre par mes envies spontanément. Sortir ou pas sortir, faire encore une rencontre aujourd’hui ou pas? On verra et je vous tiens au courant 🙂