Mon séjour en Allemagne commence bien …

Mercredi, c’est un peu la course. Je dois ramener mon fils et sa copine en Suisse. Le challenge du jour est d’être exactement à 15 heures dans un village près de Berne pour un rendez-vous avec l’assureur de ma voiture. En tant que bonne Suissesse, j’arrive à partir du sud de la France et me retrouver 7 heures après pile-poil à 14.57 heures au lieu du rendez-vous 😉 Les suisses vivent avec une horloge (suisse) greffés dans la peau dès la naissance. Quand je pense que tous mes derniers rendez-vous dans le sud de la France étaient en retard …

Le soir je suis également à l’heure à l’hôtel près de Bâle, du côté allemand de la frontière, dans lequel j’ai rendez-vous avec une connaissance libertine de longue date. Je me réjouis énormément pour les retrouvailles après plusieurs années que l’on ne s’est plus vu. Après une bonne douche, je décide de mettre le corsage que j’ai reçu en cadeau d’un internaute. Comme il fait froid dans la chambre, je garde mon gros pull par dessus pour accueillir mon hôte à la porte. Il aura la surprise de la tenue après l’apéro.

La nervosité et l’excitation me font oublier la fatigue de la longue journée de voyage. Mon invité toque pile-poil à l’heure (j’insiste pour les coquins français, car à l’avenir les retardataires auront porte close) à la porte. Il n’a pas changé du tout. Normalement je préfère boire l’apéro après les galipettes, mais aujourd’hui un apéro de retrouvailles s’impose presque pour se retrouver. En discutant autour de la bouteille de Prosecco qu’il a amené, j’ai vraiment l’impression que l’on s’est vu la veille, et non il y a presque cinq ans. Mais l’apéro a assez duré, j’ai de plus en plus envie de passer de l’apéro à autre chose, et lui aussi apparemment.

II suffit que j’enlève mon pull pour faire démarrer le jeu. Sur le lit, nous nous embrassons, pendant que le coquin me tripote les fesses, le cul et la chatte. Ses jeux avec ses mains m’excitent énormément. Je ne prends même pas le temps d’enlever mon corsage. Je descends juste le haut de mon corsage et j’écarte mon string. C’est encore plus sexy de garder les dessous …

Je suce mon invité jusqu’à ce qu’il durcisse. J’ai trop envie de sentir sa belle queue. Je me tourne pour lui offrir mes trous. Il me baise un peu la chatte, mais change vite dans le cul. Il sait que j’aime ça et profite, vu qu’il a aussi une préférence pour le cul. Après quelques minutes de mouvements bien profonds, il m’annonce vouloir me pisser dans le cul. « Quoi? », je pense intérieurement. « Il est sérieux ? Maintenant ? Sur le lit ? » Ben oui. Tout en restant dans mon cul, il vide sa vessie. Je sens du liquide chaud me remplir et couler le long de mes cuisses. Comme il reste dans mon cul et continue de bander et baiser, la quantité de liquide qui coule sur les draps reste minime, je garde la plupart en moi. Quel coquin pervers!

Il continue de me baiser bien fort le cul avant de faire une petite pause pendant laquelle je le suce. Dès qu’il a récupéré, il continue de me baiser. J’adore.

Mon hôte a amené des jouets. « Tu n’aimerais pas me les montrer », lui demande-je. Je ne dois pas le demander par deux fois pour qu’il me fasse une démonstration. Je découvre les plaisirs d’un petit plug anal en boules, petit mais très agréable à sentir. Je le suce pendant qu’il me baise le cul avec le jouet, mais il a envie de remplacer le jouet à nouveau avec sa queue et me baise encore mon cul bien ouvert et tout humide.

« Je vais te remplir encore, mais cette fois-ci avec du sperme », me dit-il. J’en ai bien envie et c’est une sacrée portion qu’il me gicle dans le cul. Je coule. Il y a finalement plus de liquide de sperme qui coule sur le lit que liquide de pisse.

C’est super excitant, mais ce n’est pas fini. Mon invité me place un plug ouvert dans mon cul rempli de jus. C’est un plug qui ouvre le cul et qui offre une vue imprenable à l’intérieur de mon anus. Surtout ce jouet laisse couler vers l’extérieur le reste de sperme et d’urine qui se trouvait encore dans mon cul. C’est excitant à voir et à sentir.

Les draps du lit sont dans un état pitoyable avec du sperme et de l’urine. Que faire ? Mon invité et Vincent pensent que je pourrais aller demander des draps frais à la réception. Oui, pourquoi pas. Je m’exécute, mais j’ai quand même l’air d’une grosse coquine très cochonne quand je me retrouve seulement deux heures après le check-in à la réception pour demander des draps secs, hihihi.

Nous finissons la soirée autour d’un bon repas dans le restaurant mexicain de l’hôtel. C’était une belle soirée à la fois très sexe, très chaude, mais aussi amicale et chaleureuse. J’ai de la peine à réaliser que le matin même je me suis retrouvée encore au Cap d’Agde, et ensuite toute la journée en route. Cela semble tellement loin après toutes ses émotions.

Petite précision : Les jeux sexuels se sont déroulés au « naturel car mon invité du soir était médecin et avait tous ses tests récents à jour.

Sauna à Prague

Même avec tous les tournages prévus, j’ai quand même envie de faire une sortie coquine libertine dans un sauna. Quelqu’un m’a dit qu’il y a pas mal de clubs échangistes à Prague, mais en cherchant sur internet Vincent trouve davantage de clubs pour hommes seuls, avec services d’escort. Finalement en cherchant bien, nous trouvons un établissement qui semble être entre les deux. Il y a des services pour hommes seuls, mais aussi un espace pour couples. En plus, il ne se trouve pas loin du centre-ville où nous logeons. Nous décidons de nous y rendre en début de soirée, avant d’aller manger au restaurant. Je suis comme toujours nerveuse quand je ne sais pas ce qui va m’attendre.

C’est un sentiment bizarre de payer l’entrée, de découvrir les vestiaires, de croiser quelques regards. Mais qu’est-ce qu’il va m’attendre ? Est-ce qu’il y aura du monde. Au pire je profiterai du sauna et du jacuzzi. L’endroit est joli, propre et assez grand. Dans l’espace couple se trouve un grand jacuzzi. Chouette, c’est idéal pour commencer la soirée. Il y a déjà quelques couples présents. Nous trouvons avec Vincent un petit coin pour nous installer et observer tout ça. Comme souvent dans les jacuzzis, c’est calme, on a l’impression que les couples viennent surtout pour être entre eux, mais on a le temps et j’aime aussi parfois observer …

… Mais comme toujours, je n’ai pas le temps d’observer longtemps. Il y a un jeune couple, qui se trouve à côté de nous. La fille, qui semble plus jeune que moi, me plait beaucoup. Une belle blonde. Elle a l’air sympa et pas superficielle, ce que je déteste chez une femme. Même si je viens d’arriver dans le jacuzzi et que je ne voulais qu’observer, je commence à trouver le temps long de regarder les autres immobiles dans le jacuzzi. J’ai très envie de m’amuser. Comment aborder la fille, le couple, d’autant qu’ils parlent tchèque ou russe, moi pas. Je regarde toujours plus dans la direction de la fille, je lui souris. Je comprends vite que finalement, je n’ai pas besoin d’échanger de mots, elle me comprend et me retourne le sourire. Je laisse aller ma main sur sa jambe. Elle est très réceptive. Son mec, à côté d’elle, bande comme un taureau par la situation excitante. Je m’approche encore plus, je la caresse, en laissant trainer mon autre main vers son homme. Quand je l’embrasse, je sais que c’est gagné, qu’elle n’attendait que ça.

Mes doigts glissent vers sa chatte, elle ouvre les cuisses et gémit légèrement. Son mec commence à son tour à me caresser, pendant que Vincent s’approche également. Les mains de la fille se baladent vers lui. Nous nous touchons et nous embrassons tous, c’est un mélange de corps très sensuel. Je ne vois pas passer le temps. Je ferme les yeux. Je frissonne de la tête aux pieds. La fille me fait jouir avec ses doigts pendant qu’elle me suce les tétons et pendant que j’embrasse son homme. Celui-ci s’approche de moi avec sa queue en érection. En principe, nous devrions sortir de l’eau pour continuer de jouer, mais nous sommes tellement excités que nous passons à l’acte directement dans ce coin du jacuzzi. La fille se fait baiser par Vincent et moi par son copain. C’est excitant de voir Vincent s’occuper d’elle pendant que je me fais prendre à mon tour. Quel moment érotique.

Lorsque chacun en a eu pour son plaisir, nous nous embrassons, nous disons merci et au revoir en anglais, avant que nous ne sortions du bassin pour passer sous la douche. Nous faisons encore un petit tour dans l’établissement et au bar, avant de décider de quitter les lieux pour aller manger au restaurant. C’était un début de soirée très excitant et une superbe découverte. Même si je dois avouer que la conversation m’a un peu manqué. J’aime bien échanger, même si c’est juste quelques phrases ou une petite blague. Il faudra que je prenne des cours de tchèque 😉

Encore quelques photos inédites:

Retour au Cap et recherche un/e photographe professionnel/le

La nuit de mardi à mercredi après le bukkake surprise et le bon dîner au « Pied de cochon » fut courte. Je me couche à 2 heures du matin et le réveil sonne à 5h30 pour rentrer au Cap. Je me lève la tête embrumée et à moitié endormie pour me préparer et finir mes valises. Je crois que je n’arrive pas vraiment à me réveiller pendant tout le trajet de retour à la maison. Cela ne m’empêche pas de faire une petite photo rigolote dans le TGV bondé de voyageurs.

Au Cap, le soleil est au rendez-vous. Il fait 20 degrés et j’ai l’air d’une extraterrestre en arrivant avec ma grosse doudoune. Je n’ai pas le temps de profiter du beau temps car je dois faire quelques commissions (le frigo est désespérément vide après 2 semaines à Paris), ranger les affaires, faire la lessive. Je m’écroule le soir crevée sur le divan. Ça ne sera donc que jeudi que j’attaquerai le boulot, des choses administratives, mon blog, ainsi que les tâches à faire pour mon livre.

Quand on parle de mon livre, mon éditeur est content du résultat du shooting photo pour la couverture. Mais il m’a aussi dit qu’il faut que je crée un dossier de presse avec des photos professionnelles « sérieuses », donc habillées, qui pourraient être publiée dans des magazines ou des journaux quotidiens non érotiques.

Je cherche un/e photographe professionnel/le, expérimenté/e et sérieux/se, qui serait prêt/e à réaliser pour mon dossier de presse une série de photos en studio et en extérieur. La séance devrait impérativement avoir lieu en décembre. Si tu es intéressé/e, je te prie de me contacter pour plus de détails à mon adresse mail: contact@adelinelafouine.com.

C’est une quête sérieuse et la demande de mon éditeur est stricte. Je ne pourrai donc pas prendre en compte des candidatures de photographes amateurs ou de photographes sans références, respectivement sans site web. Merci de ta compréhension.

Sans être photographe pro, Vincent aime prendre des images de moi, et comme toujours nous avons profité de la chambre d’hôtel. Voilà une première série, toute en pink:

Samedi 1ère partie – Photos et jeux de domination

J’ai rendez-vous samedi après-midi pour réaliser la photo qui servira de couverture de mon livre. Mon éditeur souhaite une photo bien spécifique, dont je ne peux pas encore dévoiler le contenu. Mon ami Patrick Le Sage m’aide une fois de plus dans la réalisation du projet de mon livre en mettant les lieux et son savoir-faire à disposition. Le shooting photo sera réalisé par le photographe Ressan, qui est très connu dans la scène libertine pour ses magnifiques livres de photos érotiques. J’ai vraiment la chance et l’honneur d’avoir Monsieur Patrick Le Sage comme ami et je le remercie infiniment pour son soutien dans ce projet très important pour moi.

Pour la photo parfaite, j’ai envie d’un maquillage parfait. J’ai donc pris rendez-vous chez le maquilleur que je connais de mes récents tournages à Paris. Entre parenthèses, c’est pour me rendre chez lui que j’ai appris à me promener en ville sans le moindre maquillage. Longtemps, je n’aurais jamais eu ce courage, ni de publier des photos de moi complètement au naturel. C’est une belle expérience et je la conseille vivement à mes lectrices. Je crois qu’on a juste pas l’habitude de se voir ainsi, à force de se maquiller tous les jours.

Méconnaissable avec mon maquillage presque exagéré, j’arrive à la fameuse cave dans Paris de Patrick Le Sage, où aura lieu le shooting. Je fais la connaissance du photographe Ressan, qui est un homme surprenant, humble, extrêmement sympathique et très cultivé. Une belle découverte. Le courant passe vite et il m’explique son idée: Patrick Le Sage s’occupera de moi en tant que Maître afin de me procurer des sensations fortes, pendant que lui captera l’expression sur mon visage pour réaliser la photo souhaitée par l’éditeur. Je suis un peu surprise, car je m’attendais à des photos posées mais l’idée me plait énormément. Je suis très vite dans le jeu, et c’est assez surprenant de me laisser aller entre les mains du Maître, pendant que le photographe illumine la scène et tourne autour de nous pour photographier. Parfois les sensations sont tellement fortes que je l’oublie complètement. À la fin de la séance, Ressan me dit qu’on aura certainement LA photo. Je suis très curieuse et je me réjouis de découvrir le résultat, mais je devrai patienter encore un peu.

La session photo terminée, Ressan nous quitte. Patrick Le Sage propose de continuer la session de domination. Est-ce que je suis partante ? Et comment. Le Maître me bande les yeux, afin de me plonger dans ce noir qui me fait tout oublier autour de moi et qui renforce chaque sensation. Il me guide vers un banc, m’y attache dans une position à quatre pattes. Juste le fait de sentir les cordes et ses mains me fait frissonner. De l’entendre s’agiter à côté de moi est toujours si excitant. Qu’est-ce qu’il va prendre comme objet de plaisir ou de torture ? Qu’est-ce qu’il va me faire ? Je le saurai très vite. Ses mains qui me caressent mes fesses et qui me procurent encore des frissons ne sont que le prélude d’une longue session de dilatation anale. Il poursuit le jeu qu’il a commencé pour la session photo. En m’introduisant des godes de toutes tailles. Il commence par un objet de taille moyenne, suivi par de toujours plus gros. Il y en a que je ne peux pas deviner, mais j’adore les boules de pétanque que je reconnais de la session photo. Ce détournement de boules est nouveau pour moi mais tellement excitant. Le métal frais me dilate un maximum, et quand il joue pendant la dilatation en plus avec le vibromasseur très puissant sur mon clito, je quitte le sol. J’explose de plaisir.

Le Maître m’introduit ensuite un autre objet également très grand. Je n’arrive pas à deviner ce que c’est. Il me détache et me demande de me lever. J’ai peur de perdre l’objet qui est enfoncé dans mon cul, mais il me dit juste de bien serrer les fesses. Je sens agiter ses mains, qui me posent ensuite un objet lourd dans ma main. Il reprend le poids pour le laisser pendre à une ficelle au bout du plug qui se trouve dans mon cul. « Oh mon dieu, ça ne va jamais tenir », me traverse l’esprit. Le poids doit faire au moins un kilo. « Serrez les fesses, Madame, et marchez », m’ordonne le Maître. Il m’enlève le bandeau afin que je puisse voir où je mets les pieds. J’ai peur de perdre l’objet dans mon cul, mais je serre comme je peux, et finalement il ne bouge pas. C’est très excitant de marcher en sentant ce gros truc dans mon cul. Quand le Maître m’ordonne d’écarter les jambes pour me procurer du plaisir avec le vibromasseur, je n’arrive plus à me contrôler. Je jouis et je lâche mes fesses. Du coup, je sens le gode tomber de mon cul, et là je découvre qu’il s’agissait d’une quille. Franchement, il fallait y penser. J’aurai eu droit à pleins de jeux de boules cet après-midi …

Je suis satisfaite, crevée et très heureuse. Mais ce n’était que le début de cette journée de folie. Bientôt tu sauras tout de la deuxième partie …

Paris

Décidément, je n’ai pas le temps de m’ennuyer depuis que j’ai quitté la Suisse le 1er juin dernier. Après un mois de juin où j’ai rénové entièrement mon logement au Cap, puis 2 mois d’été de folies au Cap d’Agde, depuis septembre je multiplie les voyages à Paris, à Prague ou ailleurs. Je viens à peine de rentrer de 4 jours en Suisse, et après un court passage au Cap avec juste le temps de laver, ranger et refaire une valise, que je me retrouve dès aujourd’hui à nouveau à Paris.

Samedi j’ai un shooting photo professionnel pour la couverture de mon livre. Il se fera à la cave de Maître Patrick Le Sage. Celui-ci m’a ensuite invité à rester après le shooting pour une soirée domination ou pluralité. Une invitation que je n’ai pas pu décliner bien évidemment. La semaine prochaine j’ai un tournage pour Jacquie et Michel TV, pour lequel je me réjouis particulièrement. J’ai toujours aimé le petit grain de folie des scènes, et surtout J&M est et restera toujours dans mon cœur, car J&M représente pour moi mes débuts dans le porno amateur. Ensuite l’highlight de mon séjour sera le méga gangbang avec Frenchbukkake le 24 novembre. Il y aura pas moins de 100 mecs rien que pour moi !! Cela risque d’être extrêmement chaud.

À part ça, j’ai prévu des rendez-vous coquins filmés pour mon site et peut-être que mon programme changera encore car j’ai du temps libre pour d’autres tournages mais je me réjouis aussi d’avoir le temps de profiter des restaurants, des théâtres et des musées parisiens. Le côté culinaire et culturel a clairement été négligé lors de mes derniers séjours.

C’est amusant car j’ai pris ce matin un billet aller pour Paris, mais pas de billet de retour car honnêtement je ne sais pas encore quand je retournerai au Cap. J’ai des propositions de tournages en Belgique et en Allemagne, même énormément en Allemagne. Je vais donc peut-être continuer mes aventures aussi dans ces pays.

C’est assez compliqué en ce moment de ne pas pouvoir discuter de ma vie avec ma famille. On me pose régulièrement la question de ce que je fais de mes journées, si je ne m’ennuie pas, si mon ancien job ne me manque pas, et surtout la question « tu fais quoi aujourd’hui » ou « tu as fais quoi cette semaine » ? Comme je ne peux rien dire, mes proches ont l’impression que je suis continuellement en vacances. La sortie de mon livre fera en sorte que tout le monde sera au courant de la partie cachée de ma vie. Il y aura certainement de mauvaises réactions, mais je me réjouirai de ne plus devoir me cacher et de jouer la comédie vis-à-vis de mes proches. Le plus important c’est que je suis plus épanouie que jamais depuis le mois de juin dernier, et ça tout le monde le remarque …

Voilà une première série des photos que j’ai faites jeudi dernier en Ardèche. Pour une fois toute sage et toute habillée 😉

Jacuzzi

Me voilà de retour après un séjour très stressant en Suisse. En quatre jours j’ai vu tout le monde, les amis proches, ma famille et celle de Vincent. Nous avons fêté les 50 ans de Vincent puis l’anniversaire de ma mère, en passant les nuits chez nos proches. Je n’avais donc malheureusement pas une minute pour m’occuper de mon blog. J’ai du rattrapage à faire car au début de notre long week-end, j’ai passé la première nuit en amoureux dans l’Ardèche et j’ai bien profité de Vincent.

Le séjour en Ardèche a commencé jeudi soir avec des photos dans la baignoire et un fist anal. Et quel fist anal ! J’ai adoré. Cela a tellement excité Vincent qu’il me demande de sortir de la baignoire pour me baiser le cul qui est déjà bien dilaté par sa main. Et si on continuait nos jeux dans le jacuzzi extérieur ? Il faudrait aussi en profiter …

Nous nous rendons donc sur la terrasse, où se trouve le jacuzzi. Il n’y a aucun vis-à-vis et en cette saison personne dans les chambres voisines. Si ce n’est pas une invitation aux pêchés. J’ai prévu une bouteille de champagne pour fêter l’anniversaire de Vincent. Nous nous calmons d’abord avec une coupe de champagne en profitant des bulles du jacuzzi, mais nous ne restons pas longtemps sages.

À part la bouteille de champagne, j’ai également sorti un gode. Quand je commence à me caresser, je remplace vite mes doigts par le gode. Vincent se rapproche et nous nous faisons plaisir à tour de rôle. Je le caresse, je le suce, il me baise uniquement le cul. C’est tellement bon que nous oublions le temps. Après de nombreux orgasmes, nous avons la peau toute fripée et devons nous dépêcher afin de ne pas être trop tard au restaurant de l’hôtel pour le repas gastronomique du soir.

Photos au bord de la mer

Aujourd’hui le soleil est à nouveau au rendez-vous. Vincent me propose de profiter pour faire quelques photos au bord de la mer. Nous nous rendons à la plage entre Marseillan et Sète. Elle est longue et pratiquement vide à ce moment de l’année. Il y a juste deux pêcheurs au début de notre promenade, mais sinon la plage est déserte. Nous nous éloignons des pêcheurs, car je n’aime pas importuner des personnes non libertines, et après quelques centaines de mètres on s’arrête pour faire des photos.

J’ai mis un dessous rose sous ma robe et nous décidons de ne pas faire compliqué. Je m’amuse, je rigole, je danse, je bouge sur la plage, et peu à peu le haut disparaît, puis le slip pour finir toute nue dans l’eau. C’est surprenant car la température de l’eau est très agréable pour un mois de novembre. J’ai juste froid en ressortant, mais heureusement j’ai pris une serviette avec moi, à la base juste pour m’essuyer les pieds. Jamais je n’aurais cru que je me retrouverais entièrement dans la mer.

Pendant ce temps, les températures en Suisse pour ce week-end s’annoncent glaciales. Comme je m’y rends pour la première fois depuis 5 mois et demi, je ne dois pas oublier des pulls et une grosse doudoune. Vendredi soir, on va fêter les 50 ans de Vincent chez nos amis à Morges. Ensuite de samedi à lundi, ça sera une grande tournée familiale. Je me réjouis de revoir tout le monde, même si je sais déjà que je finirai au plus tard lundi soir avec une overdose familiale 😉

Sextoy XXXL

J’ai enfin le temps entre mon rhume et mes soirées entre amis sages ou moins sages d’essayer mon énoooorme sextoy que j’ai acheté il y a une semaine à Paris. Je m’installe sur le divan et je commence à jouer d’abord avec un gode de taille plus normal, mais déjà bien épais. Celui-ci m’excite immédiatement.

Je rajoute un deuxième petit jouet, afin de bien dilater mon cul et de le préparer pour le gode XXXL. Quand enfin je l’introduis, il entre presque tout seul mais je le sens super bien. Il doit avoir environ le diamètre d’une main, mais en étant cylindrique il glisse plus facilement dans mon anus. J’adoooore le sentir. Je pense que je vais encore souvent m’amuser avec …

Paris commence bien…

Toute la nuit il y a eu une énorme tempête sur le Cap d’Agde et ses environs. La peur que les trains ne circulent pas à cause des intempéries ou des inondations me traverse l’esprit en partant de la maison, mais j’ai de la chance car j’ai pris par hasard des billets pour le TGV de 6h45 au lieu de celui de 8h45. Mon train arrive et part à l’heure. Ouf ! Par contre, tous les autres TGV dans la matinée seront en retard ou ne partiront même jamais à cause de la tempête qui a redoublé d’intensité. Même si j’ai une énorme pensée pour tous les capagathois touchés par les intempéries, de mon côté ma virée parisienne débute sous une bonne étoile. Je suis de bonne humeur et je fais même des photos sexy en cachette. Pssst, ne le dites à personne 😉

Arrivée à Paris, je dépose ma valise à l’hôtel avant de partir me promener et d’aller manger un tartare et une glace libanaise (c’est une superbe découverte).

Vers 15h30, je rentre à l’hôtel dans le quartier de l’opéra garnier pour prendre ma chambre. Il me faut une bonne douche pour me décrasser du voyage et une petite sieste réparatrice. Le réveil a quand même sonné à 5 heures ce matin. La sieste ne reste pas sage. Je suis très chaude et j’ai envie d’un bon cunni et bien plus de la part de Vincent. Il n’est pas contre heureusement pour moi. Je jouis deux fois par sa langue, sa queue et ses doigts. Mmmh, j’adore.

Inspirée par ce moment érotique, je continue de jouer avec mes deux godes que j’ai pris avec, et Vincent n’en perd pas une miette avec sa caméra.

Il est presque 19 heures quand nous nous rhabillons pour aller faire un tour dans le quartier de Pigalle. Dans une boutique érotique, je trouve un sextoy énoooorme, un gode XXXXL. Wow. Quel jouet. Je tombe immédiatement amoureuse de ce gode. J’hésite, je tourne autour, je dis vouloir encore réfléchir car il est un peu cher. Mais finalement je craque. On ne trouve pas tous les jours un gadget pareil. Cela sera mon challenge anal des prochains jours. J’ai trop hâte d’essayer s’il rentre ou non. Vous en pensez quoi ?

Je n’ai pas fait de tour dans un sauna coquin ou dans un cinéma porno, car demain j’ai un tournage et je veux être en pleine forme, mais c’est une autre histoire et je vous raconterai ça prochainement.

Nouvelle vidéo en ligne, quelques photos et dessins magnifiques

Les expériences à Paris et à Prague m’ont surtout aussi motivé à progresser dans mes propres projets. Je profite donc chaque jour pour avancer en réalisant une chose après l’autre. En même temps j’ai l’impression que les heures défilent à une vitesse grand V et je ne sais pas où passent mes journées. Je dois quand même avouer que j’ai pris la sale habitude de me lever que vers 9 heures. Je sais que ce n’est pas bien du tout, mais c’est trop dur le matin. Je suis de nature à être une grande marmotte 😉 J’ai également l’impression que depuis que j’ai quitté mon travail en Suisse fin mai, mon corps ne cesse  de vouloir rattraper tout le sommeil qui m’a manqué pendant de nombreuses années. J’ai longtemps eu de grosses journées avec un réveil à 6 heures pour rentrer du boulot après 19 heures, avant de m’occuper encore de la maison, du souper et des animaux. Vincent avait encore plus de stress que moi, mais lui il est insomniaque ! Mais il est clair qu’il faut quand même une certaine discipline pour ne pas se laisser aller dans cette nouvelle aventure de notre vie, donc même si je me réveille plus tard, je planche également plus longtemps le soir sur mes projets … En ce moment je traduis mon livre en allemand, et c’est un travail titanesque.

Comme surprise du jour à votre attention, j’ai une petite série de photos glamours que j’ai faite entre deux rendez-vous dans ma chambre d’hôtel à Paris. Je viens également de publier une nouvelle vidéo sur la page « Vidéos ». Bon visionnage les coquins 😉

J’ai reçu également de superbes oeuvres d’art réalisées à partir de mes photos. C’est magnifique, et je suis très très flattée. Un énorme MERCI aux 2 internautes d’avoir pris le temps de me dessiner.

Voilà le premier de « erotica drawings », @fantaisies7 sur Instagram:

et celui d’un marseillais: