Mardi coquin…

Inspirée par mon lundi coquin très réussi, je n’hésite pas à renouer l’expérience en faisant venir chez moi un nouveau coquin libertin le lendemain. Soyons fou. Aujourd’hui j’opte pour une tenue sexy avec un corsage-porte-jarretelles noire. Mon hôte semble apprécier les dessous, et aussi le fait que je l’invite à me rejoindre directement dans la chambre à coucher, comme je l’ai déjà fait la veille.

Quand il enlève son pantalon, je suis super étonnée. Il est plutôt petit physiquement, mais il a un atout d’une taille bluffante. Wow, quel objet. En plus il bande dès la première minute comme un taureau. Je suis impressionnée et surtout impatiente de sentir cette belle queue mais ça sera d’abord dans ma bouche pour commencer.

Mon invité se révèle comme un malin qui cache bien son jeu. En arrivant tout sage, un peu timide, il dévoile son envie de sexe intense dès la première minute et me prend la tête, me force à des gorges profondes, me biffle. Cela m’excite à fond. Là, je suis vraiment chaude et j’ai envie de sentir cette belle grosse queue ailleurs que dans ma gorge.

Il vise sans détour mon cul. Oh là là, ça commence tout de suite très fort. Il me prend avec des coups décidés et forts, il me démonte carrément pendant que je suis d’abord à quatre pattes et ensuite sur le dos.

Il se retire pour faire une pause et commence à me doigter la chatte. Qu’est-ce qu’il veut ? Me fister la chatte ? Mais quelle idée ! Je lui propose plutôt de me fister le cul. Je lui demande juste d’enlever sa bague et lui mets du lubrifiant sur la main. Il me dit que c’est son premier fist anal et je le guide un peu. Ne pas trop tourner la main, pas trop vite, juste des mouvements lents et réguliers. Ah oui, exactement comme ça. Mmmh, c’est bon, il me fait mouiller le cul et exploser tous mes sens par cette voie. J’ai juste eu un petit moment d’angoisse … qu’il perde ses bracelets dans mon cul, hihihi. Mais non, je rigole. Il les a tous gardé au poignet, je peux vous assurer 😉

Je me tourne ensuite pour le sucer. Il bande toujours, le fist l’a excité. C’est parti pour une deuxième tournée de baise. Debout à côté du lit, il me démonte à quatre pattes encore le cul. L’intensité monte, le plaisir augmente, et finalement il se branle sur mon visage pour me jouir sur la langue.

C’était une très belle rencontre, et je remercie mon invité pour sa spontanéité et son énergie. Je finis cette journée sur un nuage, comme toujours après un rendez-vous coquin réussi.

Rencontre libertine en deux parties

Cette semaine commence bien. Je suis très heureuse d’être à la maison et d’avoir enfin du temps pour faire des rencontres libertines. Je n’attends pas longtemps pour en profiter et inviter un libertin. Je ne suis rentrée de mon séjour en Allemagne et à Paris que jeudi dernier, et ce lundi j’ai rendez-vous à 10h30 avec un libertin en passant par wyylde. Il arrive pile-poile à l’heure.

J’ai décidé de ne pas faire compliqué et de l’attendre directement dans ma chambre à coucher. Est-ce que je lui fais peut-être une impression d’être trop impatiente, pas assez subtile ? Apparemment cela ne le choque pas du tout, au contraire. Il est enchanté et moi aussi. Il est grand, beau et très sympa. Le courant passe tout de suite.

Nous nous embrassons et nous déshabillons. La température monte très vite. Je lui demande de se coucher sur le lit et me frotte contre lui, tout en l’embrassant. J’adore quand il me masse les fesses, les malaxe avec ses mains. Je sens sa queue durcir dans son pantalon. Hmmm, il bande super bien le coquin ! Il faut enlever son pantalon, car il y a décidément du tissu en trop. Je continue à me frotter contre son sexe, avant de descendre gentiment pour le sucer langoureusement. Je le prends bien profondément dans ma bouche et je laisse tourner ma langue tout autour en laissant couler ma bave dessus. « J’ai envie de te sentir et te baiser », me dit-il. Il doit lire dans mes pensées, car moi non plus je n’ai plus envie d’attendre plus longtemps.

Á quatre pattes, il me baise d’abord la chatte. Il a la bonne taille pour celle-ci, j’adore. Il me claque un peu les fesses pendant qu’il me baise et me tient bien par les hanches. J’aime ses mains décidés.

Je lui demande à nouveau de s’allonger pour le monter à mon rythme, mais cette fois-ci dans mon cul. Mmmh, c’est bon de le sentir. Il me fait mouiller avec des mouvements forts et profonds, surtout qu’il presse à nouveau fortement mes fesses. Cela m’excite et lui aussi. Il est tellement excité qu’il ne tient pas longtemps avant de vouloir éjaculer. Je me mets en position pour tout accueillir. Miam, c’est une sacrée portion chaude et salée de plaisir.

Nous allons prendre une douche ensemble, nous rhabillons et allons boire un verre de jus d’orange. Je rappelle que nous sommes lundi matin et que c’est un peu tôt pour l’apéro 😉

Pendant la discussion, mon hôte reprend vite des forces. Peut-être le jus d’orange ? 😉 Je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il me propose encore une seconde partie de sexe. Bien sûr que je suis partante, et comment. Nous sommes à la cuisine, je lui baisse son pantalon pour le sucer à nouveau. Il bande bien dur. Il a vraiment vite récupéré. J’adore. Je le prends dans ma bouche, langoureusement et jusqu’à ce que la bave coule à nouveau.

Je me remets sur les pieds et lui offre mes fesses en écartant bien mes jambes. Là, il me défonce le cul, que le cul, avec des coups bien forts et rapides. C’est une vraie machine. J’adore. Il me fait grimper carrément au plafond. Il fait monter la température et à un moment donné, il me demande de me tourner, afin de m’offrir sa deuxième éjaculation de la matinée. Quel petit-déjeuner salé et gourmand 😉

Je dois avouer qu’il y a des façons pires de commencer la semaine …

Gangbang hard libertin

Après les tournages du week-end dernier et de la veille, je suis très heureuse de me préparer pour un gangbang purement libertin, organisé par Z., le Maestro des organisations de gangbangs sur mesure à Paris. Vincent prendra évidemment des photos et quelques vidéos, mais le but principal est de s’amuser et de rencontrer également des followers dans un superbe cadre sécurisé. Plus l’heure de départ de l’hôtel approche, plus la nervosité augmente. C’est dingue. Je suis presque plus nerveuse qu’avant un tournage. Je ne vais jamais arrêter d’avoir cette angoisse de ne pas assurer, de ne pas être à la hauteur, de ne pas correspondre aux attentes.

Ma tenue du jour…

Comme c’est un jour de grève générale à Paris, je calcule assez de temps pour me déplacer dans Paris en comptant quelques bouchons. Mais à l’encontre de mes prévisions, il n’y a pas de bouchons sur la route et j’arrive une heure trop tôt sur les lieux. Finalement cela tombe très bien car je fais connaissance avec une femme qui a un gangbang en petit comité juste avant le mien. Elle est venue seule mais son gangbang est filmé et son mari recevra des images de son gangbang en direct. Il parait que son mari me connait et suit mes aventures, et l’idée de lui faire une double surprise naît très vite. Est-ce que je serais partante de partager le final de son gangbang/bukkake avec elle pour son mari ? Bien sûr que oui.

Nous buvons une coupe de champagne ensemble pendant que les mecs arrivent. Ils arrivent nombreux, très nombreux. Il y en a combien ? 20, 30, 40 ? Je ne pourrais pas le dire.

Dans ma tête, je m’attends sincèrement au déroulement suivant: D’abord c’est le tour de ma très belle « collègue de gang-bang du jour », avant que je rejoigne les participants à mon tour. Je suis donc très étonnée quand Z. vient me chercher pendant que l’autre fille reste à l’apéro. Il me prend par les cheveux pour me trainer dans les escaliers et tirer en direction des mecs. Qu’est-ce qu’il se passe ? Je devrais encore faire pipi, je ne suis pas entièrement prête, me traverse l’esprit, mais aucun mot ne sort de ma bouche. Peut-être que Z. me fait juste une blague ?

« Voilà votre salope, votre chienne, elle est à votre disposition », annonce Z. aux mecs qui m’attendent. C’est une vraie meute. Ils ne se laissent pas dire et plusieurs me crachent déjà sur le visage. Z. me fait remonter les escaliers. « Je ne reste donc pas en bas? », je lui demande. Je ne sais plus quoi penser. C’est donc vraiment d’abord le tour de l’autre fille, et pas encore le mien ? Mais non, Z. voulait juste montrer mon visage souillé de salive à Vincent, avant qu’il me repousse devant le groupe de mecs. Je comprends que c’est parti pour de vrai. Z. a encore une idée dans la tête, il veut me présenter sa nouvelle création, une vitrine comme on les trouve à Amsterdam. Il explique aux mecs vouloir me frustrer encore un peu en me faisant m’exhiber derrière la vitrine, mais je ne reste pas longtemps à ne rien faire et j’invite les mecs à me rejoindre. Pendant que Z. va chercher Vincent, je me retrouve entourée de queues que je commence à sucer. Les mecs se montrent dominants et déterminés, en me forçant à des gorges profondes dès la première seconde. Cela m’excite énormément.

En manque de place dans cette petite pièce, nous sortons tous de la vitrine pour nous installer sur un des deux grands lits. Le gangbang est parti. Je suis entourée de corps, de queues, de mains. Je me fais baiser bien fortement et directement dans le cul, et que dans le cul. Personne ne se perd dans ma chatte. Pendant tout le temps je suce également les queues qui se trouvent devant moi. C’est un sacré délire, j’oublie tout autour de moi.

Tout à coup, Z. vient me chercher car c’est la fin du gangbang en petit comité de l’autre fille, qui avait lieu dans une autre pièce du sous-sol. Le moment pour faire la surprise à son mari est arrivé. Je me mets à genoux à côté d’elle et je souhaite devant le portable qui filme un joyeux anniversaire à son mari. L’idée est que je me fasse asperger de sperme avec elle, mais les hommes ne sont pas prêts à jouir. Ils veulent certainement se réserver encore un peu pour continuer de jouer avec moi. Tant mieux pour moi … Je retrouve à nouveau le grand lit pour la suite du gangbang, et comme j’ai eu un énorme bukkake la veille, j’ai envie de me faire baiser, défoncer, et pas seulement de sucer.

Mes partenaires, maintenant encore plus nombreux, car ceux qui se sont occupés de la belle blonde me rejoignent également et ne se laissent pas prier. Je ne sais pas combien de temps je me retrouve à quatre pattes ou sur le ventre, en train de me faire démonter, de sucer, de me faire jouir dans la bouche, sur les seins ou le visage. Les mecs sont absolument incroyables et se comportent comme j’adore. Ils me traitent de salope, de chienne, me giflent, me biflent, me crachent dessus. Ils m’excitent gravement.

Je finis couverte de sperme de la tête aux pieds. Je colle, je suis crevée, j’ai mal partout, mais qu’est-ce que je suis heureuse. Cela faisait longtemps que je n’ai plus vécu un gang-bang si intense et si dingue. Cela fait vraiment du bien.

Après une bonne douche réparatrice, quelques selfies avec les participants, Z. a organisé quelque chose à manger, quelle agréable surprise. C’est superbe de papoter tranquillement autour d’un bon repas avant que je reprenne la route en direction du sud.

Merci à tous les participants, merci à Z. pour sa formidable organisation, merci à l’autre fille pour sa gentillesse – c’était très sympa de faire ta connaissance, d’échanger quelques mots et partager un moment vraiment génial. J’espère que ton mari a apprécié sa surprise et sinon on la refera en plus petit comité 😉

Arrêt coquin sur une aire d'autoroute dans une boutique érotique

Après la belle soirée de la veille, je me mets en route direction Cologne. J’ai quelques centaines de kilomètres à faire, mais je sais déjà avant de quitter l’hôtel que je vais peut-être être tentée de m’arrêter dans un de ces endroits coquins qui se trouvent sur les aires d’autoroute en Allemagne. Une chaîne connue dans le sud de l’Allemagne et qui s’appelle « Erdbeermund ». Ce sont des shops érotiques sur les aires d’autoroute qui hébergent également un cinéma X à l’arrière de la boutique, destiné à des rencontres libertines. Il y a beaucoup de chauffeurs routiers qui y viennent pendant leur pause. J’y étais il y a de nombreuses années et j’en ai encore un très bon souvenir. Cette idée dans la tête, je mets dès le matin une robe sexy et des bas, sans slip. Si jamais je m’y arrête, ça sera plus pratique que des jeans …

Il faut dire que l’Allemagne est fantastique pour être en route. Des autoroutes gratuites, souvent vitesse illimitée et sur presque chaque aire d’autoroute un endroit de rencontres coquines. Est-ce que j’y déménage ? 😉

Après quelques heures en voiture, je m’arrête sur une aire près de Koblenz. Le « Erdbeermund » sur place est d’abord un superbe magasin érotique. Je craque et je m’achète une jolie tenue ainsi que deux plugs anals (ou anaux): Un XXXL, avec un diamètre encore plus large que mon gode XXXL. Cela sera mon nouveau défi des prochains jours. Le deuxième gode que je m’achète est un exemplaire avec une ouverture. Le même que celui amené par mon invité de la veille. Je le trouve très excitant, surtout que l’on peut aussi l’utiliser en mettant du champagne dans le cul, par exemple.

Je demande à la caissière de pouvoir laisser mes achats à la caisse le temps de faire un tour dans l’espace coquin. Elle est d’accord et surtout très discrète vis-à-vis de ma demande pas du tout discrète 😉

Dès l’entrée dans l’espace coquin, je remarque qu’il y a pas mal d’hommes présents. Il doit certainement s’agir de routiers. Je fais un petit tour. Dans le coin fumeur, un mec est entrain de regarder une vidéo et de se branler en même temps. Mmmh. Je lui demande s’il permet que je vienne vers lui, bonne éducation oblige 😉 Il le permet, ouf 😉 J’enlève ma robe et habillée juste de bas et chaussures, je remplace sa main par ma bouche pour le sucer. Il est tout excité et commence à m’encourager en allemand. Je crois que je ne vais jamais m’habituer à parler l’allemand pendant des coquineries. La situation excite également Vincent et il m’offre également sa queue à sucer, branler, avant qu’il ne me baise. Debout, je suce l’inconnu pendant que Vincent me baise bien fortement la chatte. Le bruit a attiré d’autres hommes. Je sens tout à coup d’autres mains qui essayent de toucher mes seins, ma chatte, mon cul, tout mon corps dénudé.

Comme la chambre est beaucoup trop petite pour accueillir plus de trois personnes, je propose à tout le monde de déménager. Les hommes me suivent dans une salle plus grandes, également équipée de banquettes à la bonne hauteur. Deux hommes veulent fermer la porte, mais j’insiste pour la laisser ouverte. J’ai envie d’un méga gangbang, et je l’aurai. Pendant que je suce une nouvelle queue d’un mec assis sur la banquette, je me fais baiser debout. Les mecs changent de place et à tour de rôle les huit mecs présents me baisent à tour de rôle la chatte et le cul, pendant que je suce toujours une queue devant moi. Il y en a qui jouissent dans ma bouche, d’autres dans leurs préservatifs. Pendant une bonne heure, je prends mon pied. Je me fais remplir la bouche et souiller comme une bonne chienne. J’adore cette situation.

Tout le monde profite et prend son pied. Quand je remarque qu’il n’y a pas de nouveaux mecs, je me lève, leur dis merci, je renfile ma robe avant de quitter les lieux, ni vue ni connue. Quand je vais chercher mes achats auprès de la caissière, j’ai toujours du sperme entre mes cuisses quand les mecs se sont lâchés sur le haut de mes cuisses et un peu de liquide séché sur le visage. Je reprends la route vers Cologne dans cet état et j’arrive ainsi à l’accueil de l’hôtel. Je crois que ça ne se voit pas trop, enfin, je l’espère 😉

Après un passage dans la salle de bains de ma chambre, je me réjouis d’aller visiter Cologne, une très belle ville que je découvre pour la première fois.

J’ai également profité pendant mon séjour de la superbe chambre d’hôtel pour faire des photos glamour, que vous ne tarderez pas à découvrir.

Mon séjour en Allemagne commence bien …

Mercredi, c’est un peu la course. Je dois ramener mon fils et sa copine en Suisse. Le challenge du jour est d’être exactement à 15 heures dans un village près de Berne pour un rendez-vous avec l’assureur de ma voiture. En tant que bonne Suissesse, j’arrive à partir du sud de la France et me retrouver 7 heures après pile-poil à 14.57 heures au lieu du rendez-vous 😉 Les suisses vivent avec une horloge (suisse) greffés dans la peau dès la naissance. Quand je pense que tous mes derniers rendez-vous dans le sud de la France étaient en retard …

Le soir je suis également à l’heure à l’hôtel près de Bâle, du côté allemand de la frontière, dans lequel j’ai rendez-vous avec une connaissance libertine de longue date. Je me réjouis énormément pour les retrouvailles après plusieurs années que l’on ne s’est plus vu. Après une bonne douche, je décide de mettre le corsage que j’ai reçu en cadeau d’un internaute. Comme il fait froid dans la chambre, je garde mon gros pull par dessus pour accueillir mon hôte à la porte. Il aura la surprise de la tenue après l’apéro.

La nervosité et l’excitation me font oublier la fatigue de la longue journée de voyage. Mon invité toque pile-poil à l’heure (j’insiste pour les coquins français, car à l’avenir les retardataires auront porte close) à la porte. Il n’a pas changé du tout. Normalement je préfère boire l’apéro après les galipettes, mais aujourd’hui un apéro de retrouvailles s’impose presque pour se retrouver. En discutant autour de la bouteille de Prosecco qu’il a amené, j’ai vraiment l’impression que l’on s’est vu la veille, et non il y a presque cinq ans. Mais l’apéro a assez duré, j’ai de plus en plus envie de passer de l’apéro à autre chose, et lui aussi apparemment.

II suffit que j’enlève mon pull pour faire démarrer le jeu. Sur le lit, nous nous embrassons, pendant que le coquin me tripote les fesses, le cul et la chatte. Ses jeux avec ses mains m’excitent énormément. Je ne prends même pas le temps d’enlever mon corsage. Je descends juste le haut de mon corsage et j’écarte mon string. C’est encore plus sexy de garder les dessous …

Je suce mon invité jusqu’à ce qu’il durcisse. J’ai trop envie de sentir sa belle queue. Je me tourne pour lui offrir mes trous. Il me baise un peu la chatte, mais change vite dans le cul. Il sait que j’aime ça et profite, vu qu’il a aussi une préférence pour le cul. Après quelques minutes de mouvements bien profonds, il m’annonce vouloir me pisser dans le cul. « Quoi? », je pense intérieurement. « Il est sérieux ? Maintenant ? Sur le lit ? » Ben oui. Tout en restant dans mon cul, il vide sa vessie. Je sens du liquide chaud me remplir et couler le long de mes cuisses. Comme il reste dans mon cul et continue de bander et baiser, la quantité de liquide qui coule sur les draps reste minime, je garde la plupart en moi. Quel coquin pervers!

Il continue de me baiser bien fort le cul avant de faire une petite pause pendant laquelle je le suce. Dès qu’il a récupéré, il continue de me baiser. J’adore.

Mon hôte a amené des jouets. « Tu n’aimerais pas me les montrer », lui demande-je. Je ne dois pas le demander par deux fois pour qu’il me fasse une démonstration. Je découvre les plaisirs d’un petit plug anal en boules, petit mais très agréable à sentir. Je le suce pendant qu’il me baise le cul avec le jouet, mais il a envie de remplacer le jouet à nouveau avec sa queue et me baise encore mon cul bien ouvert et tout humide.

« Je vais te remplir encore, mais cette fois-ci avec du sperme », me dit-il. J’en ai bien envie et c’est une sacrée portion qu’il me gicle dans le cul. Je coule. Il y a finalement plus de liquide de sperme qui coule sur le lit que liquide de pisse.

C’est super excitant, mais ce n’est pas fini. Mon invité me place un plug ouvert dans mon cul rempli de jus. C’est un plug qui ouvre le cul et qui offre une vue imprenable à l’intérieur de mon anus. Surtout ce jouet laisse couler vers l’extérieur le reste de sperme et d’urine qui se trouvait encore dans mon cul. C’est excitant à voir et à sentir.

Les draps du lit sont dans un état pitoyable avec du sperme et de l’urine. Que faire ? Mon invité et Vincent pensent que je pourrais aller demander des draps frais à la réception. Oui, pourquoi pas. Je m’exécute, mais j’ai quand même l’air d’une grosse coquine très cochonne quand je me retrouve seulement deux heures après le check-in à la réception pour demander des draps secs, hihihi.

Nous finissons la soirée autour d’un bon repas dans le restaurant mexicain de l’hôtel. C’était une belle soirée à la fois très sexe, très chaude, mais aussi amicale et chaleureuse. J’ai de la peine à réaliser que le matin même je me suis retrouvée encore au Cap d’Agde, et ensuite toute la journée en route. Cela semble tellement loin après toutes ses émotions.

Petite précision : Les jeux sexuels se sont déroulés au « naturel car mon invité du soir était médecin et avait tous ses tests récents à jour.

Brownsugar

J’ai enfin le temps de revoir un complice que j’apprécie particulièrement, Brownsugar, un super beau black trèèèès bien membré. Après un dimanche plutôt tranquille, je suis impatiente et très contente quand il arrive en fin d’après-midi chez moi. Dès qu’il se retrouve en face de moi avec son grand sourire, c’est comme si je l’avais vu la veille. On discute autour d’un verre, mais je n’ai pas envie d’attendre trop longtemps avant de m’approcher de lui.

Quand je l’embrasse et le touche, je sens immédiatement une érection sous son pantalon. Mmh, c’est très excitant, et encore plus de redécouvrir sa queue. Il est vraiment super bien membré, un fait que je me rappelle surtout quand je le suce et quand il me baise la bouche, en me forçant à des gorges profondes. Je bave. Je m’en étrangle presque, mais j’adore cette entrée en matière un peu sauvage. Je l’invite à me suivre à l’étage dans la chambre à coucher.

Dans la chambre à coucher, il continue à me faire gober sa grosse queue. J’ai vraiment de la peine et parfois l’impression qu’il me déboîte carrément la mâchoire avec son gros diamètre. C’est trop excitant, surtout quand il me demande de me coucher sur le dos pour me baiser la bouche pendant qu’il m’étrangle avec ses mains. J’ai l’impression d’être complètement à sa merci.

Il me demande de me mettre à quatre pattes. « Je crois qu’on laisse la chatte directement de côté », qu’il me propose. Je suis tout de suite d’accord, bien évidemment. La dernière fois il avait essayé de me baiser la chatte, mais c’était compliqué pour moi. Je préfère largement qu’il me baise le cul avec sa grosse queue.

Il y va. Sans pitié. Il me prend avec des coups forts et profonds. Je décolle immédiatement. Il me baise à quatre pattes que le cul, sur le côté, sur le dos. C’est trop bon de le sentir en moi.

Quand je m’apprête à le sucer encore, il me demande où se trouvent les toilettes. Les toilettes? Il doit faire pipi? Non, il a une autre idée dans la tête. Il me pousse dans les toilettes, d’abord sur le siège des toilettes, pour me baiser la bouche, et ensuite le cul, en pressant ma tête sur et dans la cuvette des toilettes. Oh là là, le coquin. Il s’est retenu de faire marcher la chasse d’eau, mais dans le feu de l’action je n’aurais rien eu contre.

La baise se poursuit sur le canapé. Il parait que la maison est vide, donc on s’en fout du bruit. Il me baise encore le cul, à quatre pattes, sur le dos. Je mouille, je suis complètement dilatée et humide par le cul. Il me doigte le cul et finit par me faire gicler par cette voie. Je squirte une grosse flaque sur le sol et le canapé. J’explose, je suis au plafond. Cela fait longtemps que l’on ne m’a plus fait ça. Je perds complètement mes moyens. Quand il finit par jouir dans ma bouche, je suis vidée, satisfaite, crevée et trop heureuse.

La soirée se termine autour d’un bon apéro au rhum, car mon invité est un amateur de rhum, et Vincent lui a promis une dégustation de ses rhums. Mais pas pour moi, car je préfère un bon verre de whisky.

Merci Brownsugar pour cette fin d’après-midi mémorable.

Trio sensuel

Vincent me propose aujourd’hui une rencontre libertine non filmée. Il a dû lire dans mes pensées car les trois dernières semaines intensives à Paris et à Prague pour des tournages m’ont (presque) procuré une overdose de caméras et lumières, et j’ai juste envie de me faire plaisir, sans prise de tête, sans caméra, sans scénario. L’idée que Vincent y participe également est la cerise sur le gâteau. En plus, le mec qui nous rend visite n’est pas sur Wyylde ni sur un aucun autre réseau connu. Il ignore absolument tout de mes vidéos et de mon blog. Pour lui, je ne suis qu’une libertine inconnue. Est-ce possible ? Il parait que oui. C’est très rare et ça me plait énormément. Vincent a juste répondu à une annonce sur un site de petites annonces en tous genres. Le mec proposait un massage pour femme, homme ou couple.

Je n’ai donc aucune photo pour illustrer cette rencontre. J’en profite donc pour publier une série de photos inédites, réalisées à Paris.

Le mec a donc publié une annonce pour proposer un massage. Ça sonne bien, même si je sais exactement que ce massage est juste un prétexte 😉 Je commence à connaître tous « les pièges à filles ». Je décide de mettre une petite robe sexy pour accueillir notre hôte, mais Vincent me demande de l’attendre nue sur le lit de la chambre à coucher, car il vient pour un massage « naturiste ». Je trouve cela un peu direct et pas très sexy, mais pourquoi pas ?

Apparemment notre invité trouve cet accueil très chouette. Il est très sympa, la cinquantaine, peut-être un peu plus, très courtois. Il se met à l’aise dès son arrivée dans la chambre et m’invite à me coucher sur le ventre. Il commence à me masser en débutant par les jambes. Je ferme les yeux et me laisse complètement aller. Mmmh, c’est bon, c’est sensuel. Quel coquin ! Ce massage est vraiment LE prétexte, car ses mains s’approchent très vite de mes fesses et de ma chatte. C’est excitant et j’écarte un peu plus les jambes. Cela semble être une invitation pour mon masseur qui laisse glisser ses doigts sur ma chatte, mon cul, et comme par hasard les doigts glissent de plus en plus dans mes orifices. Quand il remarque que j’aime bien sentir les doigts autour et dans mon anus, il reste un peu plus longtemps à cet endroit.

Vincent se trouve juste à côté de moi, également nu, entrain de nous observer. Quand j’ouvre les yeux, je remarque qu’il est très excité par le spectacle. Je laisse balader ma main vers lui pendant que le massage se poursuit. Je suis maintenant couchée sur le dos et je commence également à toucher mon invité, qui lui aussi est en érection. Les coquins ! Mais ce n’est pas encore mon tour de m’occuper d’eux car j’ai d’abord droit à un superbe cuni. Normalement ce n’est pas mon truc avec des invités. En général j’aime les rencontres qui bougent plus et je réserve la tendresse pour Vincent. Pourtant aujourd’hui l’ambiance s’y prête, et comme je partage ce moment avec Vincent, c’est tout naturellement que je me laisse aller sous les coups de langue de mon invité. J’oublie tout autour de moi et je finis par exploser intensivement à plusieurs reprises. Il sait y faire.

Il me faut quelques minutes pour reprendre mes esprits. Une fois la tête à nouveau claire, je commence par m’occuper des deux queues. Je suce à tour de rôle mon homme et mon invité avant que je ne me tourne à quatre pattes pour que le mec puisse me baiser la chatte. Mais ouf, il est super bien monté. J’ai vraiment de la peine à supporter son diamètre dans ma chatte. Je lui demande de me baiser le cul. Il ne se laisse pas prier deux fois. Mmh, là c’est bon. En plus j’ai les fesses pleines d’huiles. C’est sensuel, ça glisse, c’est chaud. Je suce en même temps Vincent qui se trouve devant moi, avant que les mecs ne changent de place. Je me fais baiser par les deux à tour de rôle. Quand je suis sur le dos, mon hôte essaie encore une fois de prendre ma chatte. Il remarque que c’est compliqué pour rentrer, mais il est décidé et me dit de me détendre. « Écartes les jambes, ne te crispes pas, laisses-toi faire », me dit-il. C’est excitant qu’il soit déterminé à ce point et ne se laisse pas chasser de ma chatte. Après les premiers mouvements douloureux je commence à me détendre, et après quelques coups de plus, je prends même mon pied. Je me caresse le clito, qui est encore très sensible par le cuni, et je me fais jouir ainsi moi-même à plusieurs reprises. Vincent que je suce en même temps est tellement excité qu’il me jouit sur la langue. Mon invité suit un peu plus tard et me jouit sur le ventre. C’était un moment magnifique, érotique, super sensuel.

En discutant avec notre hôte, j’ai la confirmation qu’il ignore absolument tout de ma personne. Je ne lui raconte rien non plus. Je préfère garder mon secret pour apprécier ce moment où je suis juste moi. Je dois dire que c’est très marrant et excitant comme situation. Ça m’a fait du bien au corps et à l’esprit. Notre invité parti, Vincent est encore tellement excité par cet après-midi, qu’il me saute encore une fois carrément dessus 😉 Quel après-midi !

Sauna à Prague

Même avec tous les tournages prévus, j’ai quand même envie de faire une sortie coquine libertine dans un sauna. Quelqu’un m’a dit qu’il y a pas mal de clubs échangistes à Prague, mais en cherchant sur internet Vincent trouve davantage de clubs pour hommes seuls, avec services d’escort. Finalement en cherchant bien, nous trouvons un établissement qui semble être entre les deux. Il y a des services pour hommes seuls, mais aussi un espace pour couples. En plus, il ne se trouve pas loin du centre-ville où nous logeons. Nous décidons de nous y rendre en début de soirée, avant d’aller manger au restaurant. Je suis comme toujours nerveuse quand je ne sais pas ce qui va m’attendre.

C’est un sentiment bizarre de payer l’entrée, de découvrir les vestiaires, de croiser quelques regards. Mais qu’est-ce qu’il va m’attendre ? Est-ce qu’il y aura du monde. Au pire je profiterai du sauna et du jacuzzi. L’endroit est joli, propre et assez grand. Dans l’espace couple se trouve un grand jacuzzi. Chouette, c’est idéal pour commencer la soirée. Il y a déjà quelques couples présents. Nous trouvons avec Vincent un petit coin pour nous installer et observer tout ça. Comme souvent dans les jacuzzis, c’est calme, on a l’impression que les couples viennent surtout pour être entre eux, mais on a le temps et j’aime aussi parfois observer …

… Mais comme toujours, je n’ai pas le temps d’observer longtemps. Il y a un jeune couple, qui se trouve à côté de nous. La fille, qui semble plus jeune que moi, me plait beaucoup. Une belle blonde. Elle a l’air sympa et pas superficielle, ce que je déteste chez une femme. Même si je viens d’arriver dans le jacuzzi et que je ne voulais qu’observer, je commence à trouver le temps long de regarder les autres immobiles dans le jacuzzi. J’ai très envie de m’amuser. Comment aborder la fille, le couple, d’autant qu’ils parlent tchèque ou russe, moi pas. Je regarde toujours plus dans la direction de la fille, je lui souris. Je comprends vite que finalement, je n’ai pas besoin d’échanger de mots, elle me comprend et me retourne le sourire. Je laisse aller ma main sur sa jambe. Elle est très réceptive. Son mec, à côté d’elle, bande comme un taureau par la situation excitante. Je m’approche encore plus, je la caresse, en laissant trainer mon autre main vers son homme. Quand je l’embrasse, je sais que c’est gagné, qu’elle n’attendait que ça.

Mes doigts glissent vers sa chatte, elle ouvre les cuisses et gémit légèrement. Son mec commence à son tour à me caresser, pendant que Vincent s’approche également. Les mains de la fille se baladent vers lui. Nous nous touchons et nous embrassons tous, c’est un mélange de corps très sensuel. Je ne vois pas passer le temps. Je ferme les yeux. Je frissonne de la tête aux pieds. La fille me fait jouir avec ses doigts pendant qu’elle me suce les tétons et pendant que j’embrasse son homme. Celui-ci s’approche de moi avec sa queue en érection. En principe, nous devrions sortir de l’eau pour continuer de jouer, mais nous sommes tellement excités que nous passons à l’acte directement dans ce coin du jacuzzi. La fille se fait baiser par Vincent et moi par son copain. C’est excitant de voir Vincent s’occuper d’elle pendant que je me fais prendre à mon tour. Quel moment érotique.

Lorsque chacun en a eu pour son plaisir, nous nous embrassons, nous disons merci et au revoir en anglais, avant que nous ne sortions du bassin pour passer sous la douche. Nous faisons encore un petit tour dans l’établissement et au bar, avant de décider de quitter les lieux pour aller manger au restaurant. C’était un début de soirée très excitant et une superbe découverte. Même si je dois avouer que la conversation m’a un peu manqué. J’aime bien échanger, même si c’est juste quelques phrases ou une petite blague. Il faudra que je prenne des cours de tchèque 😉

Encore quelques photos inédites:

Bukkake surprise

Ma dernière journée à Paris se déroule tranquillement. Il pleut plus ou moins toute la journée. Je consacre la matinée à une petite séance photo improvisée de type « glamour » dans la chambre d’hôtel ainsi que du temps pour mon blog. L’après-midi, afin de sortir quand même de la chambre malgré le temps pluvieux, je vais au cinéma voir le film « Les misérables ». C’est une histoire de banlieue extrêmement touchante, voir choquante, en pensant que l’histoire reflète les problèmes existants de notre civilisation actuelle, alors qu’elle rappelle à tous points la version originale des Misérables de Victor Hugo, qui elle date du 19ème siècle. Comme quoi les problèmes existants au 19ème siècle sont à peu près les même qu’en 2020 …

Le soir, Vincent me propose d’aller manger au deuxième service dans un restaurant en dehors du centre de Paris. Pour s’y rendre, il faut prendre le métro. Je lui fais entièrement confiance, vu qu’il est très fort pour dénicher des bistrots insolites qui sont souvent de vrais coups de coeur. En sortant du métro, il pleut toujours des cordes et nous nous précipitons à l’abri devant un grand bâtiment, qui abrite une salle de concerts. Tout à coup, j’aperçois derrière l’épaule de Vincent, Z. l’organisateur de rencontres sur mesures qui s’approche de nous avec un grand sourire. Je suis étonnée mais pas longtemps. Je réfléchis et me souviens que Vincent m’avait dit que Z. souhaiterait une fois dîner en notre compagnie. Mais pourquoi Vincent ne m’a pas dit qu’il nous rejoindra ce soir ? Je suis étonnée mais je suis les deux hommes en direction d’un ascenseur. Je demande à Z. s’il vient manger avec nous? « Ne t’inquiètes pas, tu auras à manger, tu vas manger beaucoup », me répond-il. C’est à ce moment-là que je commence à douter sur le plan de ce soir. De quoi parle-t-il ? L’ascenseur descend au niveau -6 du garage. Je suis de plus en plus sûre que les deux mecs ont mijoté quelque chose de douteux. Dans ma tête je commence à en vouloir à Vincent car je déteste ne pas savoir ce qui m’attend. Je veux toujours être au courant afin d’être prête mentalement et surtout préparée physiquement. Pourtant il le sait. Je n’ai pas le temps de réfléchir à ce sujet que Z. me guide au fond du parking public.

Devant une camionnette il y a un mec avec une caméra qui est en train de filmer. Je rigole intérieurement en comprenant qu’il s’agit vraiment d’un plan organisé en détails. Dans un coin du parking, je découvre deux voitures remplies d’hommes. Z. me dirige vers un matelas en cuir sur le sol, un peu caché derrière une poutre. « Voilà, mets-toi à genoux et installe-toi pour ce bukkake surprise », il dévoile le plan surprise. Environ une dizaine d’hommes sortent des voitures pour m’encercler. « Á la base je voulais aller manger, mais il semble que c’est vous mon apéro », je rigole. J’oublie vite ma perplexité et je me mets à l’aise. En ne sachant pas qu’une soirée coquine m’attendait, j’avais mis des pantalons. Je baisse mes habits comme je peux et je commence à sucer la première queue en masturbant les autres.

Tout le monde sort sa queue et se branle. Je suce une queue après l’autre et je branle également les queues à tour de rôle. Je regarde les hommes, on se sourit. Je suis très à l’aise. Un des mecs me demande si j’ai envie de son jus. Je réponds que oui. Quelle situation excitante ! En plus l’excitation est à son paroxysme car on se trouve dans un parking public et à tout moment quelqu’un pourrait nous surprendre. Ils sont complètement fou, Z. et ses invités. C’est mon premier bukkake pur, sans pénétrations. Je ne fais que sucer et branler. Les mecs jouissent l’un après l’autre dans ma bouche, sur mon visage, sur mes seins. En peu de temps, c’est fini. Les hommes disparaissent comme ils sont apparus, comme un ouragan pervers qui est passé dans ce coin sombre.

J’éclate de rire de cette situation insolite. On me donne une serviette et des lingettes, et à l’aide de gouttes pour les yeux je prends une douche improvisée. Je me relève, avant que Z. m’offre une coupe de champagne. Ça s’appelle un apéro vraiment insolite.

Encore une fois, je suis désolée de n’avoir pas pas pu dire au revoir à tout le monde, mais il parait que c’est mieux de se disperser rapidement afin de ne pas attirer l’attention dans ce lieu public. Merci à tous, merci à Z. et ses complices pour l’organisation.

Le parking

Toute chamboulée, je tiens à aller manger encore quelque chose de consistant 😉 De retour en centre ville, je me rends au bistrot culte « Le pied de cochon ». J’ai un peu honte de mon état. On vient quand même de m’asperger de sperme de la tête aux pieds, et je n’ai pas pris de vraie douche ensuite. Est-ce que ça se voit ou j’ai juste une tête de zombie ? En tout cas je suis très heureuse d’être ici, de me faire plaisir culinairement et de profiter de l’accueil chaleureux que me réserve un serveur que je connais depuis quelques années. Merci beaucoup, tu es vraiment un amour.

Gangbang: Limousine et l’autre factory

Ce matin je me réveille de très bonne heure et je tourne toute la matinée au rond. Ma nervosité prend une nouvelle fois le dessus. Je me dis souvent qu’avec toutes mes expériences, je devrais apprendre à être plus calme, mais il n’y a rien à faire, je n’arrive pas à gérer mes nerfs. C’est enfin l’heure. Je descends de ma chambre pour attendre sur le trottoir devant l’hôtel le chauffeur de Z. (www.gangbangshards.com). Il a l’amabilité de venir me chercher pour le gangbang qu’il m’a organisé aujourd’hui. Le chauffeur a du retard. C’est un vrai supplice pour moi. Je fais les aller-retours sur le trottoir, puis je dis à Vincent que je dois retourner à l’hôtel pour faire pipi. Aux toilettes je remarque que je ne dois pas faire pipi du tout. C’est juste la nervosité qui me joue un tour. Je ressors de l’hôtel, et là … une longue, très longue limousine toute blanche se trouve devant l’entrée de l’hôtel. Qu’est-ce que c’est ça ? C’est mon chauffeur ? Et oui, ce dernier vient dans ma direction pour me faire la bise et m’inviter à entrer dans la voiture. Alors que je réalise à peine ce qu’il m’arrive, que je me retrouve dans cette énorme voiture, je découvre la deuxième surprise qui se trouve à l’intérieur: Deux beaux gosses. Je rigole intérieurement. Z. est vraiment un cachottier et un organisateur hors-pair.

Je me mets à l’aise. Je fais la bise aux deux complices de Z., qui me font vite comprendre qu’ils ne sont pas venus que pour me tenir la main lors du trajet. Dès que la limousine démarre, nous commençons à nous embrasser et nous nous retrouvons vite nus dans la limousine en plein milieu de Paris. Je découvre les belles queues et je commence à déguster la première pendant que je me fais lécher la chatte. Ma nervosité initiale est vite oubliée.

Je me détends et je me laisse aller. Je me tourne pour me mettre à quatre pattes pour sucer la queue devant moi pendant que le mec qui m’a léché commence à me baiser. Une pensée me traverse l’esprit. Je souffre d’habitue d’un horrible mal du voyage mais je décide d’oublier ce fait et de me concentrer sur le plaisir. Etonnement ça fonctionne pas mal. L’habitacle de la limousine est serré pour une rencontre sexuelle à trois, mais nous arrivons à nous amuser comme il le faut sur la banquette. Les deux mecs me prennent en double, je suce et je me fais baiser la chatte et le cul à tour de rôle. C’est très excitant de voir les rues parisiennes, les voitures, les bâtiments et les passants à travers les vitres. C’est presque même flippant, mais je me calme. Les vitres ne laissent rien apercevoir depuis l’extérieur. La température monte, il fait chaud et humide. Nous nous arrêtons essoufflés et réchauffés pour boire une petite coupe de champagne. Quel voyage de luxe. C’est seulement à ce moment-là que je commence à ressentir mon mal des transports. Mon ventre et ma tête commencent à tourner. Du coup, j’abandonne ma coupe de champagne après la première gorgée. Le chauffeur ouvre la séparation entre lui et nous pour nous prévenir que l’on arrive bientôt et qu’il faut nous rhabiller. Cela tombe à pic, car je ne pourrais plus coquiner pendant que le véhicule est en route, mais quelle entrée en matière.

Cela fait du bien de sortir de la voiture et de respirer un bol d’air frais avant de rentrer dans une cour. Je traverse l’entrée de la fameuse « factory » de Z comme dans un rêve en aillant encore la tête qui tourne. Le gangbang qui va suivre n’a pas lieu dans la factory, mais dans « l’autre factory », un superbe studio photo qui se trouve au premier étage. Un lieu magique que je ne connaissais pas encore. Pendant la montée des escaliers et en arrivant au studio, je suis à côté de la plaque car je ne me suis pas encore remise de mon mal de voyage. Je découvre les hommes qui m’attendent pour la partie gangbang. Je suis surprise du nombre, une bonne dizaine au moins. Wow, ça promet. Je suis désolée pour les mecs que je n’arrive pas belle et fraîche comme j’ai quitté ma chambre d’hôtel, mais de tout de façon je ne vais réfléchir longtemps sur mon état et les mecs sont là pour autre chose …

Z. me demande si je veux boire quelque chose ? Non. Comme d’habitude je n’ai rien envie de boire mais peut-être que j’aurais dû accepter pour me remettre du voyage mouvementé. Trop tard car je me retrouve encerclée par les mecs. Je n’ai même pas le temps de changer mes bottes contre les escarpins qui se trouvent dans mon sac. Il n’y a déjà que des queues autour de moi et pendant que je les suce une après l’autre, quelqu’un me doigte mon cul et ma chatte. J’ai toujours la tête qui tourne. Mes bottes lourdes ne sont vraiment pas pratiques. Je les enlève donc rapidement. On me guide vers le grand lit qui se trouve au centre du studio spacieux et très clair.

Je commence enfin à me sentir un peu mieux et dès que je suis à quatre pattes, une queue dans la bouche et une dans la chatte je suis dans mon élément. J’adore me retrouver là avec toutes ces queues autour de moi. Comme je suce une queue après l’autre, je n’arrive pas à voir tout le monde. J’essaie, mais la plupart du temps je ne vois que la personne que je suce. J’aime aussi fermer les yeux pendant l’acte et je sens surtout les corps, les mains, les queues …

Les mecs me baisent à tour de rôle, un après l’autre, la chatte mais surtout le cul. Oh là là, qu’est-ce que c’est bon. Quelqu’un commence à me doigter le cul. Je lui dis vouloir avoir d’abord des queues, parce qu’avec tout ce monde j’ai peur de me faire casser le cul trop tôt avec un fist.

La tournante continue. Un des mecs se met sous moi, je m’assieds sur lui, et avec le second mec qui vient par derrière, je prends mon pied pendant une première double classique. En même temps je suce la queue qui se trouve devant moi. C’est extrêmement excitant de se faire remplir par tous les côtés et d’avoir trois queues en même temps en moi.

Je me fais baiser sur le dos, à quatre pattes, et encore en double classique et anal. Les premiers mecs me jouissent sur la langue. Est-ce que je n’ai pas vu passer le temps ou ils sont pressés ? Mais ils ne jouissent pas pour partir, car la plupart reste pour continuer à s’amuser.

Ils me retournent dans tous les sens en profitant de mes orifices. Quand à nouveau une main s’apprête à me fister, je suis maintenant prête et j’ai très envie de sentir sa main en moi. Il entre facilement. C’est bon de sentir mon cul s’ouvrir et se faire dilater. Quand il bouge la main trop vite, je l’arrête. J’aime bien les mouvements plutôt lents pendant le fist. Ah oui, là c’est excellent. Je lui dis de rester dans mon cul, pendant que je me tourne de ma position sur le dos dans une position à quatre pattes. Le mec continue à me fister pendant qu’une autre main me doigte la chatte. C’est explosif. Je jouis intensivement. Le spectacle excite apparemment les mecs qui regardent, car il y en a plusieurs qui me jouissent dans cette position sur le visage. J’ai tout le côté gauche de mon visage qui est plein de sperme. Un autre me jouit sur le cul bien ouvert. Je sens le jus chaud couler à côté de mon trou.

Les participants partent l’un après l’autre, car leur pause de midi touche à sa fin, mais ceux qui restent, continuent à me baiser encore et encore le cul, la chatte et la bouche. Finalement tout le monde vide ses couilles sur ma langue. Je suis vidée, crevée, mais super heureuse. C’est seulement maintenant que je découvre vraiment le studio photo et les participants. Enfin … ceux qui sont encore là, car pendant les ébats je n’ai pas vu grand chose.

Après une bonne douche et des gouttes pour les yeux pour rincer et sauver mon œil qui a à nouveau attrapé du sperme, je discute encore autour d’un verre avec le restant des participants, ainsi que l’assistant de Z et le photographe du studio photo, qui sont tous très très sympas. Merci à tous les participants qui sont déjà partis et à qui je ne pouvais pas le dire personnellement: J’ai passé un superbe moment entre vos mains.

Avant de rentrer à l’hôtel, je me fais plaisir culinairement car j’ai faim. Dans un restaurant de la rue Montorgueil, près des halles, je me commande un double hamburger fait maison, avec des frites et un monstre dessert. Miam, ça fait du bien. Le ventre plein et la tête encore dans les étoiles je m’écroule ce soir tôt au lit …