Soirée à Montpellier

Ce soir je vais me faire plaisir en allant manger à Montpellier dans un restaurant qui est numéro un sur TripAdvisor avec des plats fait maison à base de Jack Daniels. Pour moi qui aime le Whisky, il est clair que ce restaurant vaut la peine d’être essayé. En plus, le patron a l’air très sympa.

Pour combiner l’utile à l’agréable, je décide d’aller d’abord chez Ikea pour acheter un meuble à 1’000 pièces qui me manquait. Je suis d’humeur très excitée ce vendredi et je suis partie de la maison en petite robe noire sexy et sans culotte, mais malheureusement Ikea est bondé de monde ce vendredi après-midi, et c’est impossible de faire une photo coquine en cachette.

Je quitte Ikea pour aller me garer au parking de la gare St-Roch, et comme je suis en avance pour me rendre au restaurant, je décide d’aller faire un tour au cinéma sexe « Rex », qui se trouve comme par hasard à côté du parking. Je dois avouer que j’y ai déjà pensé ce matin en calculant le trajet du Cap d’Agde à Montpellier, mon passage chez Ikea et ma réservation au restaurant.

J’étais déjà il y a quelques semaines au cinéma sexe. C’était tranquille, mais très sympa. Lors de la dernière visite, le mec de l’accueil du cinéma m’avait dit de venir plus tard ou alors d’annoncer ma venue. Comme aujourd’hui c’est une visite (presque) spontanée, je n’ai pas annoncé ma venue. À l’accueil, on m’avertit que je ne suis cette fois-ci pas trop tôt mais trop tard. « Les mecs viennent plutôt l’après-midi entre 14 et 16 heures », m’annonce le patron. Décidément, je n’ai pas de chance. Je me rends quand même dans les salles sombres du ciné. Il y a une clientèle de mecs gays, qui ne sont pas du tout intéressés par moi. Un autre traîne un peu, pas décidé. Tout à coup, le patron du cinéma me rejoint. Il a trop envie de profiter du calme pour s’amuser à son tour. Comme il est plutôt beau mec, j’apprécie son désir. Il commence à me caresser, me doigter, m’embrasser et je lui suce sa belle queue. Le spectacle et mes petits bruits attirent deux autres mecs, qui ne sont pas uniquement gays. Pendant que je suce le patron, les autres me caressent les fesses, la chatte, les seins, avant qu’un des deux mecs remplace son doigt par sa queue. C’est trop bon. J’adore me faire prendre à quatre pattes dans cet endroit glauque. Le patron me jouit dans ma bouche. Même qu’il doit bien s’amuser dans cet endroit, il m’envoie une sacrée portion, le coquin. Le deuxième mec se fait également sucer, et il est tellement excité qu’il jouit rapidement sur ma langue, presque en même temps que l’autre mec jouisse dans sa capote pendant qu’il me baisait la chatte. Je fais un clin d’oeil à Vincent qui observe la scène de loin. Tu me rejoins? Il me fait comprendre que non. Il a toujours préféré ne pas se mêler quand je m’amuse. Les hommes repartent dans les autres coins du cinéma, et nous remontons dans la salle de projection au parterre. C’est là que je me penche sur Vincent pour le sucer avant qu’un autre mec vienne nous rejoindre pour voir et me caresser un peu. Mais en le touchant, je remarque qu’il bande mou, et même en le suçant il a de la peine à bander. Ce n’est pas grave. Je lui dis que l’on s’amusera une prochaine fois. Vincent est excité comme un taureau et finit par se vider dans ma bouche.

En rejoignant l’accueil, nous discutons encore avec le patron et me fait promettre d’annoncer ma venue la prochaine fois. Ainsi j’aurai plus de mecs à ma disposition. Promis, je le ferai. Mais j’ai quand même passé un superbe moment.

Avant d’aller manger, nous buvons encore l’apéro dans un pub, avant de rejoindre le restaurant. En arrivant au restaurant avec Vincent, le patron sort du restaurant pour nous accueillir. Il a un sacré look, barbu, en jupe écossais, un vrai rockeur. Il nous explique le concept et la carte d’une façon plus qu’original et nous fait rire dès le début. À chaque fois quand des clients entrent, il les fait saluer à haute voix par tous les autres clients. « Vous avez dit bonsoir? Dites bonsoir! ». Tout le monde joue le jeu, et l’ambiance est vraiment géniale. Les plats fait maison aussi. Je mange comme entrée du foie gras, ensuite comme plat une souris d’agneau, et pour finir un tiramisu, le tout préparé au Jack Daniels. C’est juste dommage que je conduise ce soir et que je doive me retenir pour accompagner tout le repas aux différents Jack Daniels proposés. Le patron s’assied souvent à notre table pour discuter. Il est vraiment suuuuper sympa et tellement drôle. Il m’offre en plus un sac, un verre et un mug Jack Daniel’s. Merci beaucoup, je vais m’en servir en pensant à lui.

La tradition veut que chaque client pose pour une photo avec Mr. Jack Daniels avant de partir. Il y a encore quelques clients dans le local, mais cela ne m’empêche pas sur un coup de tête d’enlever ma robe. En une seconde je me retrouve entièrement à poil derrière la figurine pour poser pour la traditionnelle photo. « Celle-là, je vais la garder pour moi! », s’exclame le patron. Cela m’aurait étonnée qu’il la mette sur Facebook 😉

En rejoignant la voiture, nous profitons du parking désert après minuit pour faire quelques photos coquines. C’était un après-midi et une soirée superbe, et un peu la fête avant ma fête, comme j’ai mon anniversaire ce samedi.

Retour de Junior en Suisse et cinéma porno

… Ca y est, Junior est reparti en Suisse ce matin. Nous avons passé hier soir une dernière soirée superbe avec lui en prenant l’apéro dans notre bistrot habituel au port du Cap d’Agde, suivi d’un superbe repas dans un restaurant vietnamo-thaïlandais. La famille qui le tient est super sympathique, super chaleureuse et surtout très drôle. Le patron nous a fait rire et sourire toute la soirée. Pour couronner cette dernière soirée ensemble, nous avons encore fait un tour dans la grande roue qui se situe directement sur la place devant chez nous. Quand elle s’est construite il y a quelques années, nous avons fait un tour juste pour vérifier si on a une bonne vue sur notre terrasse depuis le haut de la grande roue. Et oui, on voit bien notre terrasse. Depuis qu’on le sait, nous évitons de bronzer à poil ou de baiser sur nos chaises longues.

Junior était aux anges de sa dernière soirée capagathoise. Ce matin, c’était dur pour moi de le laisser rentrer. J’ai l’impression que lui encaisse le coup mieux que moi. À vingt ans, c’est un jeune homme, mais pour moi il restera toujours mon bébé, mon petit prince adoré. En l’amenant ce matin à la gare de Montpellier, j’étais donc tout le long du trajet au bord des larmes et j’ai éclaté en pleurs quand le train est parti. C’est bête, surtout que c’est moi qui ait choisi de quitter la Suisse pour m’établir au sud de la France. Je ne regrette pas ma décision, mais je resterai toujours une maman poule au fond de moi.

En marchant vers la voiture, toujours les yeux humides, Vincent me dit qu’il aimerait aller voir où se trouve le cinéma « Rex », un cinéma porno réputé pour des après-midis chauds. Pourquoi pas, vu que l’on est déjà sur place. Le cinéma se trouve tout près de la gare. En passant devant la porte, Vincent me demande si je n’ai pas envie d’aller voir à l’intérieur. Une pensée rapide me traverse l’esprit. Je n’ai pas mes lentilles de contact, je ne suis pas maquillée et mon épilation laisse à désirer (car j’avais prévu de me préparer cet après-midi pour le rendez-vous coquin du soir), j’ai les yeux gonflé par les pleurs du départ de mon fils, mais … soyons honnête, tout le monde s’en fiche de mon état, et vu que nous sommes déjà sur place …

Le mec à l’accueil est très sympathique et nous annonce qu’il n’y a pas grand monde à cette heure à l’intérieur. Cela nous dérange pas plus, vu qu’on a juste envie de faire un petit tour pour voir à quoi ressemble ce lieu. À l’intérieur, j’enlève mes lunettes de soleil corrigées, et à défaut d’avoir mes lunettes normales sur moi, je me retrouve presque aveugle, surtout qu’il fait sombre. J’ai quand même pu constater que le lieu est propre et joliment équipé, avec plusieurs petits coins sympa.

J’aperçois un premier mec très beau et je n’hésite pas à l’aborder. Non, désolé, je ne suis pas attiré par les femmes, qu’il m’explique. C’est vraiment pas de chance. Ce sont toujours les plus beaux mecs, qui sont de l’autre bord. Vincent n’étant pas intéressé non plus, je continue mon chemin dans le labyrinthe des sous-sols du cinéma porno, et je trouve enfin où sont les mecs. Cinq hommes sont présents, tous pas mal non plus. Je vais vite me consoler de ne pas avoir pu m’occuper de mon beau gay. Ils ne sont pas super entreprenants et sont assez classiques dans la baise, mais ils me font du bien. Des pipes, des caresses, des pénétrations vaginales, anales. Tout y passe et tous jouissent sur ma langue. Mmmh, j’ai adoré cet intermezzo. Je n’ai pas vu grand chose de mes partenaires de jeux, dans le noir et sans correction de vue, mais c’était tellement excitant et surtout inattendu, imprévu et presque irréel comme situation. Je venais de pleurer sur la séparation d’avec mon fils et quelques instants plus tard, je me faisais jouir par des inconnus. Pour finir, c’était génial pour me changer les idées. Entrée triste, je suis ressortie avec un énorme sourire 🙂

Le patron du ciné nous a proposé d’annoncer la prochaine fois ma venue, pour mobiliser plus de mecs, afin de m’organiser un gangbang XXL. Il mettrait mon affiche au ciné en indiquant la date et l’heure de ma venue. C’est une proposition alléchante que je vais étudier sérieusement. Je vous tiendrai au courant.