Tournage √† Prague – jour 2, sc√®ne 3

Je me r√©veille compl√®tement cass√©e des tournages de la veille et je sens sensiblement mon cul, qui me semble irrit√© √† force d’avoir encha√ģner les dilatations. Comment vais-je faire cet apr√®s-midi pour la troisi√®me sc√®ne hard de suite ? Comme je n’ai rendez-vous qu’√† 14 heures, j’ai le temps de reposer encore un peu mon corps. Je ne me fais donc pas trop de soucis et je compte profiter de ma matin√©e pour d√©couvrir davantage Prague. Je me fais plaisir avec un tour en bateau nostalgique sur la Vltava. C’est fantastique. Les bateaux et les costumes du personnel sont reconstitu√©s comme √† la belle √©poque. On se croirait vraiment propuls√© 100 ans en arri√®re.

Apr√®s cette belle d√©couverte, je passe par hasard devant le mus√©e des objets √©rotiques (oui, vraiment par hasard !). Comme j’ai encore une petite heure √† perdre, je profite de l’occasion pour y faire un tour. C’est incroyable, car d√©j√† dans le temps les gens √©taient assez coquins et super inventifs pour toutes sortes de jouets sexuels. En principe, ce sont les m√™mes objets que l’on trouve aujourd’hui mais dans des mati√®res anciennes : bois, m√©tal, tissu. Les objets actuels sont juste des copies de ce qui se fait depuis des dizaines d’ann√©es, mais avec les mati√®res hygi√©niques du 21√®me si√®cle. Toutes les grandes marques actuelles n’ont rien invent√©es.

Oups, j’en ai presque oubli√© le temps. Finalement je dois me d√©p√™cher pour rentrer √† l’h√ītel, prendre ma douche, me pr√©parer et retourner dans le studio de Joaquim et sa bande.

Arriv√©e sur place, les mecs ont encore une sc√®ne √† faire avant moi avec une autre fille, une sc√®ne de pissing. Je l’ai faite la derni√®re fois et j’√©tais impressionn√©e par la pr√©paration et la quantit√© de l’eau qu’avalent les acteurs avant la sc√®ne. Cette fois-ci ce n’est pas mon tour √† me faire asperger. Pendant qu’ils arrosent la fille, la maquilleuse ruse me transforme, me rend belle dans la chambre d’√† c√īt√©. La transformation est √† nouveau incroyable. J’ai toujours de la peine √† me reconna√ģtre apr√®s le relooking (maquillage et coiffure), qui dure toujours plus d’une heure.

Pendant que je pose pour les photos en solo, les mecs se rafra√ģchissent et se reposent. Nous discutons ensuite du d√©roulement de la sc√®ne. Joaquim me dit vouloir faire quelque chose de simple, vu que j’ai d√©j√† pris cher la veille. « Je ne veux pas t’irriter le cul, par exp√©rience c’est douloureux le lendemain ». C’est trop mignon et attentif de sa part. Mais j’ai quand m√™me des id√©es. Je suis d’accord de commencer √† chauffer les mecs √† nouveau avec des godes, mais j’aimerais rajouter quelque chose d’original. Pourquoi pas une bouteille ? Joaquim me donne son feu vert, et je me lance dans une improvisation. Le premier gros gode donne raison √† Joaquim, je suis irrit√©e de la veille, mais avec beaucoup de gel √ßa passe, et apr√®s quelques coups √ßa va m√™me de mieux en mieux. Je change de gode. J’en prends un plus grand, et finalement un plug XXL en forme de grenade. Ce jouet tr√®s explosif m’inspire √† faire quelque chose que je n’ai encore jamais fait. Je me l’enfile et je le pousse avec mes muscles √† nouveau en dehors du cul. C’est marrant √† faire et excitant √† voir.

Et si on prenait l’ap√©ro maintenant ? Joaquim essaie de m’introduire une bouteille, mais elle bloque un peu √† cause de son fond tr√®s droit. Pas de souci. Je sais comment faire. Ce n’est pas ma premi√®re bouteille dans le cul ūüėČ Je m’assieds donc dessus et dans cette position accroupie, je l’aspire carr√©ment dans mon anus qui s’ouvre comme par magie. Le verre est agr√©ablement frais, √ßa fait du bien. Quand je me tourne √† quatre pattes sur le divan, la bouteille tient toute seule dans mon cul. Les mecs tiennent leur verre dessous, et avec un petit mouvement de rein, je verse √† chacun un peu de grappa dans leur verre. Je n’ai malheureusement pas de photo prise √† ce moment de cet ap√©ro unique, ni du moment o√Ļ les mecs posent les verres sur mon cul, qui maintient toujours la bouteille. Il faudra donc patienter et d√©couvrir cela avec le film d√®s qu’il sortira.

Le spectacle a chauff√© mes partenaires. Moi qui avait peur qu’ils seront fatigu√©s de leur premi√®re sc√®ne de la journ√©e, je remarque tr√®s vite que j’en aurai pour mon plaisir. Comment ils font ? Ce sont de vraies sexmachines.

Je les suce √† tour de r√īle, et ensuite c’est parti. Je me mets en Doggy sur le canap√© et ils me baisent chacun le cul √† tour de r√īle. Ce n’est que le pr√©lude pour enchainer ensuite les doubles, une fois en double classique, puis surtout des doubles anales, toujours avec une troisi√®me queue dans la bouche. J’adore. Je quitte le sol, j’oublie o√Ļ je me trouve, j’oublie le temps. Les mecs rigolent. √Ä la base ils √©taient partis pour une « petite » sc√®ne, mais le spectacle avec la bouteille a d√©clench√© une vraie orgie de sexe. Pour le final de ce sc√©nario in√©dit, ils jouissent chacun dans mon verre. Sur le sperme pr√©sent au fond du verre, ils me versent un peu de Grappa. Ce m√©lange sera mon ap√©ro. Sant√© !

Cette troisi√®me sc√®ne fut carr√©ment le highlight des sc√®nes v√©cues depuis 2 jours. Quelle ambiance. Les mecs me soul√®vent m√™me devant la cam√©ra, et on part dans un fou rire. Franchement, c’est la folie. √áa fait longtemps que je ne me suis plus √©clat√©e pareillement. MERCI Joaquim, merci les gars, vous √©tiez au top.

Je quitte le lieu du tournage crev√©e mais √©panouie comme jamais, et l√† j’ai faim. Je me fais plaisir dans un bon resto. Ap√©rol spritz, crevettes en entr√©e, pizza quatre fromages et comme dessert un fameux Trdelnik au march√© de No√ęl. J’ai trop mang√©. Apr√®s deux jours de je√Ľne ce n’√©tait pas forc√©ment la chose √† faire. Je finis avec un immense mal au ventre qui m’emp√™che de dormir la moiti√© de la nuit. Pffff. No comment ūüėČ

Tournage √† Prague – jour 1, sc√®ne 2

Apr√®s une bonne douche, me voil√† √† nouveau propre, et l’id√©e de faire une seconde sc√®ne cet apr√®s-midi me booste imm√©diatement. Mon cul est encore en flammes, mais je sais qu’une fois lanc√©e je vais vite oublier ce fait. La maquilleuse me refait une beaut√© avant que je ne change de tenue. Toujours avec des couleurs, √ßa sera ma petite robe pink. J’ai oubli√© de prendre le string assorti avec moi, mais il parait qu’un noir fera aussi l’affaire. Pendant que je pose pour les photos prises avant la sc√®ne, quand la coiffure et le make-up sont encore impeccables, les mecs prennent leur douche et se pr√©parent pour me rejoindre √©galement en pleine forme. Ce sont vraiment des sportifs de haut niveau.

Cette fois-ci, il n’y a pas d’introduction avec des sextoys. Je commence tout de suite par m’occuper des deux belles queues. Les mecs me font baver d√®s les premiers instants. Je ne sens plus la fatigue et je suis tr√®s vite √† nouveau dans le jeu. Ce n’est que lors de la premi√®re p√©n√©tration que je remarque que j’ai d√©j√† pris cher aujourd’hui, mais mon cul s’ouvre finalement √† nouveau tout seul par l’excitation et je ne ressens que du plaisir.

Mes partenaires me baisent √† nouveau dans toutes les positions. Une queue dans le cul, une dans la bouche, les deux dans le cul, les deux dans la bouche. J’adore avaler les deux queues en m√™me temps m√™me si elles n’ont presque pas de place dans ma bouche. Finalement √ßa passe quand m√™me et j’en bave. C’est super excitant. Ils me procurent une grande premi√®re. C’est la premi√®re fois depuis que je tourne sur ce divan blanc que je me fais baiser aussi la chatte pour une double classique. Au d√©but, j’ai un peu de la peine d’accueillir la grosse queue dans ma chatte, mais finalement √ßa passe. C’est bon, c’est jouissif, √ßa change comme sensation.

Comme pour la premi√®re sc√®ne il n’y a pas de pauses, pas d’interruptions, c’est juste une bonne baise tr√®s intense, un peu folle et pleins d’orgasmes √† la cha√ģne. Je ne vois pas le temps passer et quand ils annoncent qu’ils vont me jouir sur la langue, je suis presque √©tonn√©e. D√©j√† ? Allez, offrez-moi votre jus. J’avale tout avec plaisir, avant de nettoyer les deux queues avec ma langue.

Ce n’est qu’√† ce moment-l√† que je remarque la fatigue. Wow, quel apr√®s-midi. Je suis contente le soir d’aller boire un verre et manger quelque chose, mais … seulement une petite soupe car je reviens demain pour tourner encore une sc√®ne. Je pr√©f√®re garder le ventre vide. √Ä suivre.

Tournage √† Prague – jour 1, sc√®ne 1

Apr√®s avoir profit√© d’un jour et demi pour visiter Prague, c’est enfin le jour J pour le tournage. Je n’ai rendez-vous qu’√† 12 heures. Comme d’habitude la matin√©e est r√©serv√©e pour me pr√©parer et comme d’habitude je suis impatiente, excit√©e et tr√®s nerveuse. Qu’est-ce qu’il va m’arriver ? Est-ce qu’il y aura une autre fille ou non ? Est-ce que √ßa sera les m√™mes mecs que la derni√®re fois ?

Je suis tr√®s heureuse de revoir Joaquim et le reste de son √©quipe. Je connais d√©j√† un des mecs pr√©sents. L’autre, un black parisien, m’est inconnu. D√®s mon arriv√©e je passe entre les mains expertes d’une maquilleuse russe qui me maquille pour me rendre plus belle. Apr√®s une heure de relooking je choisis √©galement ma tenue. Comme Joaquim aime les couleurs, je lui propose un ensemble rose en latex qui lui pla√ģt beaucoup. Je me r√©jouis de porter cette tenue, car √ßa fait longtemps que je la poss√®de, mais je n’ai pas souvent l’occasion de la porter, vu qu’elle est vraiment tr√®s particuli√®re.

J’en sais maintenant un peu plus sur le sc√©nario. Joaquim m’avait demand√© √† l’avance de prendre des godes avec moi qui me serviront pour une premi√®re partie. Outre ma batte de baseball, j’ai √©galement amen√© mon gode XXL que je n’ai essay√© qu’une seule fois jusqu’√† pr√©sent (Lien vers l’article dans le blog). Aujourd’hui √ßa sera sa grande inauguration en public ūüėČ

Apr√®s la s√©ance de photos pos√©es initiale, c’est parti. Je me dilate juste le cul avec mes doigts avant la sc√®ne, afin d’√™tre pr√™te. De tout de fa√ßon je commence la sc√®ne en jouant avec la batte de baseball, qui entre sans probl√®mes et sans pr√©liminaires dans mon cul. Le manche m√©tallique est frais et agr√©able √† sentir et je m’excite en me baisant moi-m√™me avec ce jouet original. Les mecs assistent de loin avant qu’un volontaire me baise le cul en m’enfon√ßant la batte bien profond√©ment. Et si on essayait maintenant le gros fr√®re de la batte ? Je me dilate encore un peu moi-m√™me avec les mains et je m’assieds sur le gode XXL pour le faire entrer √† mon rythme. J’avais oubli√© √† quel point il est large, mais le gel le rend bien glissant, et centim√®tre par centim√®tre il disparait dans mon cul. Je bouge d’abord moi-m√™me sur le gode XXL, en essayant de le prendre le plus profond√©ment possible dans mon cul. Puis les mecs viennent m’aider et je me mets √† quatre pattes sur le divan, afin qu’ils puissent me baiser le cul avec le gode. La sc√®ne vient de d√©marrer que je suis d√©j√† sur une autre plan√®te par l’intensit√© des sensations.

Et ce n’est que le d√©but. Le spectacle avec les godes inspire les mecs √† me fister. J’ai le cul tellement dilat√© que la main de Joaquim, qui me fiste en premier, glisse tout seule en moi. Ses complices le suivent et je me fais fister par les trois mecs, √† tour de r√īle. Le jeu atteint son sommet quand ils me demandent de me mettre la t√™te sur le sol et le cul en l’air, les jambes bien √©cart√©es, pour me baiser √† tour de r√īle dans cette position avec le gode XXL et leur poing. C’est extr√™mement intense. Quand je me rel√®ve, j’ai la t√™te qui tourne. Je suis d√©j√† essouffl√©e, voire ext√©nu√©e par ses explosions de plaisirs √† la cha√ģne.

Apr√®s cette introduction infernale, c’est au tour des mecs de me baiser. Je vais enfin go√Ľter √† ces belles queues. Je me mets d’abord √† genoux, au milieu des 3 mecs, pour les sucer. Ils me font des gorges tr√®s profondes jusqu’√† ce que je bave. Un des trois me force √† avaler sa queue jusqu’aux couilles et m√™me avec les couilles. Je m’√©touffe presque, mais cela m’excite. J’aime me faire malmener pendant les jeux sexuels et √ßa me fait tout oublier autour de moi. Je me fais prendre ensuite √† tour de r√īle et dans toutes les positions, uniquement dans le cul. Ma chatte est compl√®tement mise de c√īt√©. Je prends tout par derri√®re, une queue √† la fois, deux, et m√™me trois queues. Ils y arrivent sans probl√®me. C’est une position tr√®s sportive et ce n’est faisable qu’avec les grandes et longues queues de mes partenaires. C’est incroyablement excitant de me faire dilater le cul √† ce point. Quand le troisi√®me mec se retire, les deux queues restantes dans mon cul semblent presque banales comme diam√®tre. C’est vraiment un traitement √† l’extr√™me.

Pour mon plus grand bonheur, la sc√®ne est quasiment jamais interrompue. Je me fais baiser non-stop, sans mise en sc√®ne ou changements de positions qui prennent du temps et coupent l’intensit√©. C’est comme une rencontre libertine torride, avec la seule diff√©rence que la sc√®ne est illumin√©e par 8 spots lumineux et qu’il y a un mec qui tourne autour de nous avec sa cam√©ra. J’adore. Je prends mon pied et je ne compte pas mes jouissances.

√Ä la fin de la sc√®ne les mecs jouissent tous dans mon cul. C’est une sacr√©e portion et je repousse le jus pour le faire couler. Je m’√©croule en rigolant. Quelle sc√®ne explosive et surtout quelle superbe ambiance. Je me suis super bien amus√©e et je suis s√Ľr que les mecs aussi.

Apr√®s une bonne douche, Joaquim me demande si j’ai encore de l’√©nergie pour une deuxi√®me petite sc√®ne, seulement avec deux mecs ? Quelle question, bien s√Ľr que oui …

Prague, le retour

Vous allez me prendre pour une folle, mais cette semaine je suis de nouveau √† Prague. Le r√©alisateur de mes derni√®res sc√®nes tourn√©es l√†-bas m’a demand√© si j’avais le temps et l’envie de revenir en R√©publique tch√®que pour tourner √† nouveau pour lui. Je n’ai pas h√©sit√© longtemps √† lui dire oui, m√™me si c’√©tait un peu stressant de rentrer √† la maison apr√®s deux semaines √† Paris, de refaire mes valises et de repartir lundi matin.

J’aurais pu rester un jour de plus √† la maison au Cap d’Agde, mais si je me rends jusqu’√† Prague, je veux √©galement profiter pour voir autre chose de la ville qu’un appartement de tournage. Surtout qu’en ce moment, c’est la p√©riode des march√©s de No√ęl et que la ville d√©j√† tellement idyllique en temps « normal » se transforme en un conte d’hiver digne de la « Reine des neiges ».

Je profite de l’occasion pour vous rappeler mes premi√®res vid√©os pragoises pour Legal porno:

CLIQUE SUR LA PHOTO POUR OUVRIR LE LIEN

Je me r√©jouis pour les nouvelles sc√®nes de mercredi, et comme c’est souvent le cas pour les tournages √ßa sera pour moi une grande surprise car je ne demande aucuns d√©tails au pr√©alable. Je me r√©jouis de tout vous raconter prochainement. √Ä suivre …

Grosse journ√©e de tournages

C’est dimanche, et mon r√©veil sonne √† 5 heures du matin. Il faut √™tre folle pour faire une chose pareille ou bien avoir une tr√®s bonne raison. Aujourd’hui il s’agit d’une bonne raison. Pascal OP, de French-Bukkake, m’a demand√© de tourner trois sc√®nes avec et pour lui. La premi√®re commence √† 8 heures. Honn√™tement au r√©veil j’ai la t√™te dans le cul et j’essaie de me faire plus ou moins ce qui s’appelle une beaut√©. Je me dis que j’aurai certainement sur place encore l’occasion de peaufiner mon maquillage. Par exp√©rience, le temps d’installer les lumi√®res et tout le mat√©riel pour le tournage prend assez de temps aux mecs afin que je puisse finir de me coiffer sur place. Arriv√©e sur le lieu du tournage, je tombe des nues. C’est un squat, qui dispose de toilettes et de douches pour mecs c√©libataires avec un seul miroir √† hauteur du sol dans la salle des douches. Mon essai de me faire vraiment belle doit √™tre marrant √† voir. Je suis agenouill√©e sur le sol crasseux et √† 2 cm du miroir j’essaie de tirer mon eye-liner plus ou moins droit. Je suis hyper positive dans la vie et j’en rigole. Dommage que personne n’a pris de photo √† ce moment-l√†. Cela aurait √©t√© un collector.

J’en rigole et en esp√©rant faire l’affaire, on attaque la premi√®re sc√®ne de la journ√©e, un duo avec Pascal. C’est marrant, car je l’ai d√©j√† fr√©quent√© souvent sur des tournages, mais je n’avais jamais eu l’honneur de faire une sc√®ne de cul avec lui. Apr√®s une petite intro, le concept de la sc√®ne est simple: Je le suce, puis il me baise la chatte et le cul dans toutes les positions. J’adore la sc√®ne car il n’y a pas beaucoup d’interruptions, et de temps en temps Pascal sort une b√™tise qui me fait rigoler. Je m’amuse vraiment bien, car il est cool, pas compliqu√© et ne se prend pas au s√©rieux. A la fin de la sc√®ne, il me fait la surprise du jour avec un petit clin d’Ňďil √† mon tournage de vendredi ‚Ķ un concombre nous tient compagnie quelques instants. C’est une id√©e sign√©e Pascal tout crach√©. C’est surtout marrant car je n’avais pas encore parl√© du tournage pr√©c√©dent sur mon blog, mais il faut croire qu’il est bien inform√©.

Comme Pascal me jouit entre autre aussi sur le visage, je dois me refaire une beaut√© avant la deuxi√®me sc√®ne du jour, qui est un « petit » gangbang. Je retourne donc dans cette fameuse salle de douches, qui n’est pas aux normes pour une fille, devant le miroir presque aveugle. En tout cas c’est un endroit m√©morable.

Les complices pour ce premier gangbang de la journ√©e arrivent les uns apr√®s les autres. Je suis enchant√©e par le casting tr√®s prometteur, douze jeunes hommes en pleine forme et tr√®s sympathiques. Avant de faire plus ample connaissance des participants, il faut r√©aliser une s√©rie de photos et un interview comme introduction. Pour les photos, j’essaie de me souvenir des poses que j’ai apprises √† Prague. Je me sens toujours comme une d√©butante, car les s√©ances photos faites avec Vincent se passent toujours au feeling. Je ne pr√©pare jamais trop mes poses ni mes expressions √† l’avance. Du coup, m√™me avec mes ann√©es d’exp√©riences, je me sens souvent maladroite dans le monde des professionnels.

Enfin j’ai le feu vert pour lancer le gangbang. Je fais le tour des participants en touchant leur queue, avant de commencer √† les sucer. D√®s que je suis en train de m’occuper de la premi√®re queue avec ma langue, la temp√©rature monte et les mecs ne tardent pas √† me baiser pendant que continue √† sucer.

Ce gangbang est tr√®s diff√©rent de ceux que j’ai l’habitude. Le fait de tourner une sc√®ne pour un film professionnel et de devoir g√©rer les participants pour un d√©roulement plus ou moins ordonn√©, afin qu’il n’y ait jamais trop de monde autour de moi et que le cadreur puisse bien capter les p√©n√©trations, freine automatiquement l’intensit√©. C’est un gangbang superbe et je me fais bien baiser √† tour de r√īle par de belles queues bien dures qui me d√©montent surtout le cul, mais il manque le petit grain de folie que j’adore. En m√™me temps c’est tout √† fait normal, vu que le r√©alisateur impose une certaine discipline pour assurer le tournage. Un acteur pro est pr√©sent pour assurer quelques belles prises en vid√©os dans des positions qui offrent une bonne vue sur les p√©n√©trations. Je m’assieds sur l’acteur, afin qu’il me baise le cul face √† la cam√©ra, pendant que je suce des mecs qui offrent leur queues √† la hauteur de ma bouche. Je me tourne ensuite contre lui et trois des autres mecs viennent l’un apr√®s l’autre derri√®re moi pour me prendre en double. Quelques participants compl√®tement d√©cha√ģn√©s me font carr√©ment monter au plafond et je jouis intensivement avant que je ne prenne tout le sperme sur ma chatte ou sur mes seins. Je finis satisfaite et tr√®s contente de cette exp√©rience.

A peine de retour de la salle de bain pour me changer une troisi√®me fois, les √©lus du casting de la derni√®re sc√®ne arrivent au compte-goutte. Pascal a invit√© une centaine de mecs, mais seul une quarantaine se sont d√©plac√©s. C’est dommage, mais le nombre est d√©j√† assez impressionnant comme √ßa. Pascal demande √† chacun des nouveaux arriv√©s de se laver la queue correctement et leur r√©p√®te √©galement les r√®gles pendant le gangbang: Pr√©servatifs, uniquement la queue dans la chatte et le cul, jamais de doigts. Je suis impressionn√©e par ce geste. C’est tr√®s respectueux, et franchement les doigts dans la chatte c’est vraiment un geste que je d√©teste et qui peut amener des soucis, quand les mains ne sont pas lav√©es. Je devrais le r√©p√©ter aussi plus souvent avant mes propres gangbangs en priv√©.

Clique sur la photo pour voir la vidéo chez French-Bukkake

Une deuxi√®me fille est pr√©sente. Elle sera mon « assistante » pour le bukkake final et aura la t√Ęche de me tenir la t√™te pendant les √©jaculations.

Apr√®s un autre interview sur le divan, Pascal me demande de faire un petit show devant les participants avec deux concombres. D√©cid√©ment, c’est la saison de ce l√©gume. Je vais en faire une overdose ūüėČ J’improvise un petit spectacle en m’introduisant un concombre dans mon cul pendant que je suis √† quatre pattes sur le divan. C’est un peu compliqu√© de mettre le deuxi√®me dans la chatte, et c’est mon assistante Ludivine qui vient m’aider pour tenir un des l√©gumes. Finalement √ßa passe, et je me baise avec les deux concombres en m√™me temps. J’esp√®re que la vue excite les spectateurs, qui se trouvent en demi cercle autour de moi. En tout cas, √ßa me donne tr√®s envie de remplacer les concombres par autre chose.

√áa ne va pas tarder, car je suis invit√©e √† faire un tour des queues. Je passe devant tout le monde en touchant au fur et √† mesure les queues. Afin de passer incognito dans la vid√©o, les mecs sont tous masqu√©s, soit avec des cagoules, des √©charpes ou des masques. Arriv√©e √† la fin du demi-cercle, je fais le retour sur les genoux en su√ßant chaque mec quelques secondes, l’un apr√®s l’autre. Cela en fait du monde, et √† la fin de ma tourn√©e mes genoux sont en compotes.

Je vais reposer mes genoux sur le divan sur lequel je me mets √† quatre pattes. Pascal donne des instructions aux participants. Il cr√©e une queue derri√®re moi pour me baiser, et une autre devant moi pour se faire sucer. Chacun passe alors son tour en se faisant sucer et en me baisant, jamais trop longtemps par personne, et « quand on ne bande pas, on laisse sa place ». Je rigole int√©rieurement, car c’est comme au service militaire ou √† l’√©cole, mais avec autant de personnes et le fait qu’il faut pouvoir sortir un film de la sc√®ne, c’est tout √† fait normal d’imposer une certaine discipline.

Quand je suis √† quatre pattes, les mecs ne me baisent que le cul. C’est bon et je pr√©f√®re. Pendant que les queues d√©filent, je suce une queue apr√®s l’autre. Il y a des participants qui sortent du lot, qui sont un peu plus courageux que les autres, ceux que je reconnais de la premi√®re partie gangbang en petit comit√©, il y a des mes plus √Ęg√©s et des jeunes. Je n’arrive qu’√† deviner les visages derri√®re les cagoules ou les √©charpes. C’est assez excitant comme impression. La pens√©e que ce sc√©nario se pr√™terait bien pour un gangbang compl√®tement d√©cha√ģn√© me traverse l’esprit, mais aujourd’hui tout se passe dans l’ordre.

On me demande de me tourner sur le dos et je me fais baiser la chatte √† tour de r√īle pendant que je continue √† sucer. Ils continuent √† venir et aller en faisant la queue. C’est trop marrant √† voir. Pendant ces sc√®nes, le r√©alisateur demande aux hommes de rester √† l’√©cart du champ de vision de la cam√©ra. J’en prends des queues √† la cha√ģne. Incroyable. Vers la fin, le r√©alisateur me demande si j’ai envie qu’on me fasse un fist. √áa fait tr√®s longtemps que je n’ai plus dit non √† cette pratique, mais aujourd’hui je dois refuser. Je sens que j’ai pris tr√®s cher toute la journ√©e et que j’encaisse des coups de queues depuis 8 heures du matin. Je suis fatigu√©e et je ne suis pas s√Ľr de pouvoir supporter encore un fist. Je suis d√©sol√©e mais je dois d√©cliner.

Tout le monde m’a au moins bais√© une fois, mais la plupart je les ai vu passer plusieurs fois. C’est le temps de prendre la position finale pour la douche de sperme finale, le bukkake. Tous les mecs peuvent encore passer se faire sucer quelques instants avant que je ne doive rester la bouche grande ouverte pour accueillir tout le sperme. Ce n’est pas facile de rester immobile sans bouger et sans perdre des gouttes. Je tiens un bol dans les mains pour r√©cup√©rer le sperme qui coule √† c√īt√©. Mon assistante me tient la t√™te et me remet le sperme qui coule sur mon visage dans ma bouche. A deux reprises, quand j’ai la bouche vraiment pleine de sperme, on me donne le signal de tout avaler. Quelle quantit√©. A la fin, j’avale encore tout le sperme qui a atterri dans le bol. J’ai le visage plein de sperme et les yeux rouges, br√Ľlants et douloureusement enfl√©s.

C’est une premi√®re exp√©rience tr√®s sp√©ciale mais superbe. Je me sauve dans la salle de douches pour rincer mes yeux et prendre une douche. J’ai les yeux tellement enfl√©s √† cause du sperme que je ne vois presque plus rien. Cela s’arrange rapidement avec les gouttes que je re√ßois de Pascal. Merci pour le service ūüėČ

Malheureusement quand je reviens dans le local o√Ļ a eu lieu le bukkake, tous les mecs sont d√©j√† partis. Je n’ai pas pu dire merci et au revoir personnellement √† tout le monde, je le fais donc ici pour ceux qui suivent mon blog. Vous √©tiez tous superbes et respectueux, merci pour le d√©placement, et vivement la sortie de la vid√©o. Je me r√©jouis √©galement de la voir car avec le nombre de personnes pr√©sentes, je n’ai pas vu grand-chose autour de moi.

Tournage: Les cours de cuisine Jacquie et Michel

J’ai rendez-vous √† 10 heures dans le 16√®me arrondissement de Paris. Le tournage a lieu dans un superbe appartement pr√™t√© par une personne priv√©e. Je ne d√©couvre qu’en arrivant sur place les sc√©narios pr√©vus ainsi que mes partenaires du jour. Je suis enchant√©e d’apprendre que mon complice pour la premi√®re sc√®ne est Olivier, que je connais depuis mon dernier tournage pour J&M, un super beau mec tr√®s sympathique. Mes autres complices de la matin√©e sont … un concombre et deux courgettes. Dans la petite histoire pr√©vue, je dois expliquer l’usage coquin des l√©gumes √† Olivier, et bien √©videmment cela tourne en partie de sexe tr√®s chaude.

De nouveau j’improvise mes dialogues et je raconte n’importe quoi pendant que je suis dans la cuisine pour pr√©parer les l√©gumes. Quand Olivier me rejoint, la temp√©rature monte tr√®s vite. Nous abandonnons rapidement le cours de cuisine et nous d√©pla√ßons de la cuisine au salon, o√Ļ je me fais directement baiser par Olivier, tout en jouant avec les l√©gumes en m√™me temps. Puis je le suce pendant que je me baise moi-m√™me avec le concombre, puis il me re-baise pendant je suce le l√©gume, avant qu’il ne me prenne en double avec le concombre et les courgettes. Cela m’inspire bien s√Ľr pour lui demander une double anale avec la courgette et sa queue. Est-ce que √ßa ira ? Oui, √ßa passe et c’est vraiment trop bon. J’adore me faire dilater ainsi et le sentir bouger dans moi. J’en prends tellement go√Ľt que je lui demande de me baiser ainsi dans toutes les positions. Olivier assure grave et me d√©monte mon cul avec le l√©gume dans les r√®gles de l’art.

D√®s le d√©but j’ai une id√©e en t√™te et je compte bien la r√©aliser. Pour cela je dois me rendre √† la cuisine pour d√©couper les courgettes. Je coupe une petite pointe au bout de chacune des courgettes afin de cr√©er une forme conique qui facilitera l’introduction anale des l√©gumes. L’√©quipe, rest√©e au salon, ne sait certainement pas ce que je fabrique, mais ils comprennent vite quand j’en fais la d√©monstration. Avec ma petite astuce, je m’enfile les deux courgettes en m√™me temps dans le cul. C’est trop excitant et aussi une premi√®re pour moi. En me baisant avec les deux l√©gumes, je suce Olivier avant qu’il ne me baise la chatte. Cette triple p√©n√©tration me fait carr√©ment grimper aux rideaux et excite Olivier qui finit par jouir sur ma langue. Le concept « cours de cuisine by Jacquie et Michel » est n√© ūüôā Quelle premi√®re sc√®ne.

Apr√®s m’√™tre rafraichie, nous partons tous ensemble faire une pause de midi dans un bistrot du coin. Les mecs mangent rapidement un sandwich pendant que je me contente d’un coca. Je n’arrive pas √† manger avant ou pendant une journ√©e de tournage. Apr√®s cette rapide pause, on retourne √† l’appartement pour le tournage de l’apr√®s-midi.

Clique sur la photo pour voir la vidéo sur Jacquie et Michel TV

La deuxi√®me sc√®ne que l’on attaque en ce d√©but d’apr√®s-midi est une pluralit√© avec quatre mecs cagoul√©s. Je sors seule avec le r√©alisateur et le cadreur dans la rue pour filmer l’introduction. Jacquie et Michel est aussi connu pour ses introductions os√©es en pleine rue, mais je crois qu’aujourd’hui √ßa sera encore une fois vraiment √©tonnant √† l’√©cran. Pour me rendre √† mon rendez-vous « pluralit√© » je dois accomplir un d√©fi: Me mettre toute nue sous mon manteau en pleine rue. Je suis surprise par la demande, mais je d√©cide de jouer le jeu, malgr√© les nombreux passants dans la rue. Derri√®re moi, il y a deux ouvriers particuli√®rement int√©ress√©s par le spectacle m√™me avant que je n’enl√®ve mes habits. La jupe c’est facile. Mais le haut ? J’essaie de me tourner dans tous les sens pour enlever mon pull sans enlever ma veste, mais √ßa ne marche pas. « Enl√®ve ton manteau pour te mettre √† poil », me propose le r√©alisateur. Allez, je me lance. J’enl√®ve tout, me retrouve nue en pleine rue du 16√®me arrondissement de Paris, puis je remets le manteau sans le fermer. Derri√®re moi j’entends des « waaaooow ». V√™tue seulement avec des bas et un porte-jarretelle, le manteau grand ouvert, je me tourne pour faire signe et un grand sourire √† mes admirateurs du moment qui sont enchant√©s par le spectacle. J’essaie quand m√™me de cacher plus ou moins ma nudit√© devant d’autres personnes quand ils approchent de trop pr√®s.

Apr√®s ce d√©but √©rotico-marrant je monte quasiment nue les escaliers de l’immeuble pour me rendre √† l’appartement. Heureusement qu’il n’y a pas de voisins curieux qui nous surprennent …

√Ä l’int√©rieur de l’appartement les quatre mecs m’attendent, tous v√™tus d’un t-shirt Jacquie et Michel ainsi qu’une cagoule. Il parait qu’il fait chaud ainsi √©quip√© et le fait de ne pas pouvoir ouvrir la fen√™tre n’arrange pas les choses. Les pauvres. Apr√®s quelques minutes ils arrivent tous √† se mettre en marche et c’est parti pour une belle pluralit√© hard. J’adore me faire d√©monter √† tour de r√īle. Je leur ai demand√© de me traiter de salope et ils comptent bien me faire plaisir. Je me fais tirer les cheveux, claquer les fesses, gifler, bifler, et bien s√Ľr le fist ne manque pas non plus. Le mec qui se lance, se r√©v√®le comme un amateur tr√®s dou√©. Il le fait sans tourner la main dans tous les sens, mais juste en me baisant comme j’aime avec sa main. De ma position √† quatre pattes il me demande de me tourner sur le dos et me baise la chatte en laissant son poing dans mon cul. C’est g√©nial. Je prends mon pied avant qu’un orgasme me fasse frissonner tout mon corps.

Apr√®s la douche de sperme finale, un des mecs √† l’id√©e de faire une « Golden Shower », de me pisser dessus pour nettoyer le sperme. Ils me proposent alors une douche sp√©ciale devant la cam√©ra. Mais une fois install√©e dans la baignoire, ils ont de la peine √† s’ex√©cuter. Ce n’est pas √©vident d’uriner sur commande. On attend, mais il n’y a rien √† faire. Comment sauver la fin du tournage ? Comme mes complices ont parl√© d’une « douche sp√©ciale » devant la cam√©ra, il en faudra bien une. La solution est simple, deux des mecs m’offrent finalement un service de douche en me savonnant le dos. Hihihi, ce n’est pas ce qui √©tait pr√©vu. C’est bien plus soft et romantique que le pissing, mais √ßa me va tr√®s bien aussi ūüėČ

Merci √† tous les participants, √† mes complices du jour, et surtout au propri√©taire de l’appartement. Je suis impressionn√©e par son attitude cool durant toute la journ√©e alors qu’il s’est fait squatter son appartement cosy par pleins de personnes, et que son canap√© ainsi que son lit ont subit pas mal de liquides et t√Ęches suspects.

Apr√®s une journ√©e tr√®s remplie, je me fais plaisir le soir dans un petit bistrot tr√®s sympa du 9√®me arrondissement de Paris. Au menu, foie gras po√™l√© avec une cr√®me de lentilles, faux-filet aux c√®pes avec des frites ainsi qu’un baba au rhum. Miam. Je me suis r√©gal√©e ūüôā

2 jours de tournages √† Paris

Jeudi matin je peux prendre tout mon temps √† mon h√ītel parisien, dans le quartier de l’Op√©ra Garnier, pour me pr√©parer, car je n’ai rendez-vous qu’√† midi pour le maquillage de la sc√®ne que je tourne. C’est agr√©able de ne pas devoir mettre le r√©veil, m√™me si je n’arrive pas √† dormir tr√®s longtemps. Quand je sais que j’ai un tournage de pr√©vu, mon subconscient travaille et je suis vite « nerveusement » debout. Je pr√©f√®re donc prendre mon temps pour me pr√©parer que de me tourner dans tous les sens dans mon lit.

Cela fait plaisir de retrouver le maquilleur Steffy, que je connais depuis mon premier tournage pour Mat Hadix Hdx il y a quelques semaines. Il réalise à nouveau une transformation bluffante sur moi. Pour la vie de tous les jours, je me préfère dans ma version naturelle, mais sur les images ça donne vraiment super bien. Tu le trouves également ?

Le tournage est de nouveau pour Mat (Hadix Hdx), qui vient me chercher chez Steffy, puis nous nous d√©pla√ßons ensemble dans un appartement au centre de Paris, qu’il a lou√© pour le tournage. Comme pour le tournage d’il y a quelques semaines, c’est un lieu super classe. Peu apr√®s, mon partenaire du jour arrive, Rico Simmons. Waaoow, le beau gosse, mais pas que. Le courant passe tout de suite et je remarque en papotant avec lui qu’il n’est pas seulement tr√®s sympa, humble et souriant, mais aussi tr√®s cultiv√©. Par contre il n’est pas tr√®s grand par rapport √† moi. Je ne me consid√®re pas comme √©norme, mais avec mon 1m70 et mes talons hauts, je d√©passe pratiquement toujours mes partenaires de jeu. Bon, ce n’est pas grave car d√®s que je suis √† genoux ou √† quatre pattes, les choses s’arrangent toujours ūüėČ

Le beau Rico Simmons …

Le sc√©nario imagin√© par Mat est marrant. Je joue une femme qui consulte son psychoth√©rapeute suite √† des r√™ves fortement √©rotiques. Le th√©rapeute s’excite sur mes histoires, et du coup il s’occupe de mon cas en mettant en sc√®ne mes r√™ves. Je me laisse compl√®tement emporter par le jeu. Presque trop, vu qu’√† un moment donn√©, Pascal OP qui est derri√®re la cam√©ra me fait la remarque que je parle un peu trop … m√™me que je n’ai pas encore fini de raconter mes r√™ves √©rotiques Quand m√™me ! J’en ai encore beaucoup √† raconter ‚Ķ ūüėČ

L’ambiance est vraiment d√©tendue, on rigole beaucoup et les sc√®nes de sexe sont juste magiques. Rico assure √† fond et me fait jouir pour de vrai. Mmmmh, j’adoooore.

Comme je n’ai rien mang√© depuis la veille midi pour me pr√©parer et que je n’ai rien de pr√©vu pour le lendemain, je veux me faire plaisir apr√®s le tournage dans un joli bistrot, et comme j’ai faim, je commande la totale. Foie gras en entr√©e, magret de canard en plat principal et j’ai d√©j√† une petite id√©e pour le dessert. La serveuse vient de partir en cuisine avec ma commande, que je re√ßois un texto de Mat. Est-ce que je ne pourrais pas le d√©panner et le rejoindre spontan√©ment demain matin pour une autre sc√®ne ? Quelle question ? Bien s√Ľr que oui, et avec grand plaisir, mais du coup je ne vais pas pouvoir manger le repas gargantuesque que j’ai command√©. Je connais ma bonne digestion et je le regretterais. Je cours donc en cuisine pour changer ma commande. J’annule tout pour une ‚Ķ salade v√©g√©tarienne. Int√©rieurement, je pleure mon foie gras et mon magret de canard, mais c’est pour la bonne cause ūüėČ

Apr√®s le resto, je vais boire un dernier verre de rouge dans un bar et je trouve une boutique encore ouverte qui vend le nouvel Ast√©rix. Vincent et moi adorons les bandes dessin√©es d’Ast√©rix, Lucky Luke, Tintin et d’autres grands classiques. Nous en poss√©dons toutes les collections.

Vendredi j’ai rendez-vous √† 9 heures dans le m√™me appartement, mais je dois arriver d√©j√† maquill√©e. Ce n’est pas mal de tourner pour une fois sans faux cils et sans fond de teint. Je n’en mets que tr√®s rarement dans ma vie quotidienne. Aujourd’hui je me sens donc moi-m√™me.

Aujourd’hui je joue une sexologue, qui conseille un jeune couple. La jeune actrice Sofia Lee et Tony Caliano. Je suis enchant√©e de revoir Tony, que j’ai connu lors du tournage pour Mat d’il y a quelques semaines. Il est tr√®s tr√®s mignon, super sympa, et surtout il assure √† fond. Franchement, c’est vraiment un don de pouvoir bander et jouir naturellement sur commande.

Je m’amuse beaucoup √† jouer la com√©die pour le sc√©nario pr√©vu. La difficult√© est que Sofia Lee ne parle pas le fran√ßais. Je me d√©brouille en anglais, mais il faudra que je rafraichisse √† l’occasion mon vocabulaire. Ensuite elle ne pratique pas l’anal, mais ce fait n’est pas grave car j’ai tr√®s volontiers assum√©e cette partie ūüėČ Toutes les sc√®nes sont assez softs, tr√®s classieuses, plut√īt glamour que sauvages, mais je m’amuse, je prends mon pied avec la fille ainsi qu’avec Tony.

Merci √† toute l’√©quipe pour la bonne humeur, les d√©connades et l’organisation. J’ai appr√©ci√© ces moments et j’esp√®re vous revoir tr√®s vite. Je quitte le lieu en d√©but d’apr√®s-midi sur mon petit nuage. De d√©couvrir ce monde et de faire la connaissance de personnes en or est vraiment tr√®s enrichissant.

Je d√©pose ma valise √† l’h√ītel (pour les tournages je prends dor√©navant toujours toute une valise avec moi avec pleins de tenues diff√©rentes) et je vais manger en vitesse une salade, car √† 17 heures j’ai rendez-vous avec le directeur de la maison d’√©ditions qui s’occupe de la publication de mon livre. J’ai fait un grand pas en avant, mais j’apprends que la sortie du livre va prendre 4 mois d√®s aujourd’hui (3 mois pour certains, mais je vous en parlerai prochainement), et surtout que j’ai encore pleins de t√Ęches √† accomplir. Le plus important est que √ßa prenne forme. Quel projet. C’est vraiment le projet de ma vie, et j’en suis tr√®s fi√®re.

Il est √† nouveau tard quand je rentre dans le quartier, o√Ļ se trouve mon h√ītel. √Ä mi-chemin je m’arr√™te dans une pizzeria pour manger une √©nooooorme pizza Tartufo (truffes, parmesan et roquette), suivi d’un caf√© gourmand et d’une grappa. Miam. Demain il y aura encore des jeux anaux pour une rencontre en priv√©, mais √† ce moment je ne me fais pas trop de soucis, car j’ai tr√®s faim.