Golden Shower

Après le début de soir très agité et le succulent repas du soir à l’hôtel, nous retournons dans notre chambre. Vincent me demande si j’ai envie de profiter encore de l’eau chaude du jacuzzi ? Bien sûr que j’en ai envie.

Nous continuons donc de nous amuser comme s’il n’y avait pas eu de pause pour le repas du soir. Au début de soirée, j’ai suggéré à Vincent que la belle douche de la chambre de l’hôtel serait idéale pour une « golden shower ». C’est une pratique qu’il ne m’a plus faite depuis longtemps. Il a bien retenu ma remarque et me dit tout à coup que la réalisation de mon idée est maintenant ou jamais.

Nous quittons donc le jacuzzi pour nous rendre sous la douche, où il m’offre son jus doré. Il me baise ensuite encore longuement et intensivement sous la douche et fini par me jouir sur le visage. Quelle soirée excitante. Je finis crevée et satisfaite comme après une rencontre hard avec plusieurs mecs. J’ai quand même épousé un sacré numéro et c’est génial de pouvoir s’amuser de cette manière après 22 et demi de vie commune …

Jacuzzi

Me voilà de retour après un séjour très stressant en Suisse. En quatre jours j’ai vu tout le monde, les amis proches, ma famille et celle de Vincent. Nous avons fêté les 50 ans de Vincent puis l’anniversaire de ma mère, en passant les nuits chez nos proches. Je n’avais donc malheureusement pas une minute pour m’occuper de mon blog. J’ai du rattrapage à faire car au début de notre long week-end, j’ai passé la première nuit en amoureux dans l’Ardèche et j’ai bien profité de Vincent.

Le séjour en Ardèche a commencé jeudi soir avec des photos dans la baignoire et un fist anal. Et quel fist anal ! J’ai adoré. Cela a tellement excité Vincent qu’il me demande de sortir de la baignoire pour me baiser le cul qui est déjà bien dilaté par sa main. Et si on continuait nos jeux dans le jacuzzi extérieur ? Il faudrait aussi en profiter …

Nous nous rendons donc sur la terrasse, où se trouve le jacuzzi. Il n’y a aucun vis-à-vis et en cette saison personne dans les chambres voisines. Si ce n’est pas une invitation aux pêchés. J’ai prévu une bouteille de champagne pour fêter l’anniversaire de Vincent. Nous nous calmons d’abord avec une coupe de champagne en profitant des bulles du jacuzzi, mais nous ne restons pas longtemps sages.

À part la bouteille de champagne, j’ai également sorti un gode. Quand je commence à me caresser, je remplace vite mes doigts par le gode. Vincent se rapproche et nous nous faisons plaisir à tour de rôle. Je le caresse, je le suce, il me baise uniquement le cul. C’est tellement bon que nous oublions le temps. Après de nombreux orgasmes, nous avons la peau toute fripée et devons nous dépêcher afin de ne pas être trop tard au restaurant de l’hôtel pour le repas gastronomique du soir.

Fist dans une baignoire

Comme je me rends en Suisse pour le week-end, je décide de partir dès jeudi pour faire une halte en Ardèche dans un hôtel-boutique près de Barjac. C’est un mas magnifique au milieu des champs de lavandes et d’oliviers. Cela sera une excellente occasion pour fêter l’anniversaire de Vincent, même avec un jour d’avance. Outre la bâtisse qui est extraordinaire, la chambre est également superbe avec une baignoire qui trône au milieu de la pièce. Comme nous sommes arrivés au milieu de l’après-midi, nous avons du temps avant le repas du soir. Vincent me propose de faire des photos dans la baignoire et me prépare un bain avec de la mousse. Cela fait des lustres que je n’ai plus pris de bain.

J’entre dans le bain bien chaud et je commence à m’amuser avec la mousse en posant pour les photos. L’eau chaude m’inspire et m’excite énormément. Je commence à me caresser et à m’introduire des doigts dans la chatte et le cul. Je remarque que je suis vite dilatée et sensible. C’est certainement dû à l’eau chaude. J’ai du coup très envie de sentir la main de Vincent dans mon cul. Spontanément, il se prend au jeu. Hmmmm, j’adore ! Vincent ne m’a plus fisté depuis longtemps. J’adore sentir sa main qui me fouille et qui me fait jouir. Comme il a gardé sa caméra dans l’autre main, il n’a pas perdu une miette du fist, ce qui donne une petite vidéo très sympa.

Voilà quelques images dans la baignoire, ainsi que le fist de Vincent.

Sextoy XXXL

J’ai enfin le temps entre mon rhume et mes soirées entre amis sages ou moins sages d’essayer mon énoooorme sextoy que j’ai acheté il y a une semaine à Paris. Je m’installe sur le divan et je commence à jouer d’abord avec un gode de taille plus normal, mais déjà bien épais. Celui-ci m’excite immédiatement.

Je rajoute un deuxième petit jouet, afin de bien dilater mon cul et de le préparer pour le gode XXXL. Quand enfin je l’introduis, il entre presque tout seul mais je le sens super bien. Il doit avoir environ le diamètre d’une main, mais en étant cylindrique il glisse plus facilement dans mon anus. J’adoooore le sentir. Je pense que je vais encore souvent m’amuser avec …

Soirée chez Maître Patrick Le Sage

Je me réjouis de retrouver mon ami et Maître Patrick Le Sage. Il m’accueille dans sa cave, cachée dans les sous-sols d’un immeuble parisien, un lieu inimaginable et extraordinaire, haut-lieu de péchés en tous genres. L’accueil est chaleureux et convivial. Nous discutons tranquillement autour d’un verre, contents de se revoir. Je pourrais presque oublier pourquoi je suis venue. Une petite précision s’impose, bien évidemment seulement « presque oublié », car à un moment donné, Maître PLS me dit vouloir me mettre « en condition » avant que ses invités, ses fameux « godes-à-pattes », comme il les surnomme affectueusement, arrivent. Je vais donc me changer pour l’attendre au sous-sol. « Je sais que vous n’aimez pas ça, Madame, mais je vais vous bander les yeux », m’annonce le Maître. Il faut dire qu’il a raison, car pour la partie « pluralité » j’aime bien voir ce qui se passe et où se trouve les queues, mais pour les jeux bdsm j’aime être plongée dans le noir. Cela m’aide à me déconnecter et je suis immédiatement ailleurs dans ma tête.

Le Maître m’attache sur une sorte de balançoire, sur laquelle je peux me faire plaisir avec une des ses inventions, une fuckmachine, où je peux déclencher et régler la vitesse moi-même, surtout avec le plug introduit dans le cul. J’adore.

Au loin j’entends que d’autres invités arrivent, un couple. Sur le moment, je suis frustrée de ne pas apercevoir les personnes. Je suis trop curieuse. Quelqu’un commence à me cravacher pendant que je suis suspendue avec la fuckmachine dans mon cul. Je comprends assez vite qu’il ne s’agit pas du Maître, puisque la voix est autre, et que les coups de cravache sont puissants et me font sursauter et crier. C’est tellement excitant de me faire chauffer la peau, de sentir chaque centimètre de mes fesses meurtries. Puis le Maître passe, après cette série de coups forts, un rouleau avec des piques sur ma peau brûlante. Je suis surprise, je sursaute. C’est à la fois chatouillant et douloureux. Il me fait encore sentir le vibromasseur, que je n’aime pas à cause de sa puissance trop forte à mon goût. Des voix discutent autour de moi. Je suis ailleurs, dans mon monde, quand la femme du couple est invitée à me fister le cul. Oui, vas-y, que je pense intérieurement. Toujours suspendue, j’accueille sa petite main dans mon cul bien ouvert. Ce n’est pas ma position préférée pour accueillir une main et c’est mon troisième fist de la journée. Je suis assez sensible, mais qu’est-ce que je prends mon pied. Je suis et je reste accro à des dilatations anales extrêmes.

Pendant que je prends mon pieds, j’entends à plusieurs reprises la sonnette de la cave. Je sais que ce sont les hommes seuls qui arrivent. De les imaginer attendre en haut d’être au complet, pour ensuite me rejoindre, m’excite énormément.

Enfin c’est le moment. Le Maître me détache. Je me fais guider dans une chambre où se trouve un grand lit rond. Je sens les hommes autour de moi. Pleins de corps et de queues que je commence à toucher et à caresser. Je demande à enlever le bandeau qui me coupe la vue et à mon grand étonnement mon souhait est rapidement exaucé. J’aperçois six beaux hommes, dont des visages déjà connus, un casting très prometteur. Je me mets à genoux pour me retrouver encerclée de ces bonnes queues, que je suce à tour de rôle. J’adore de me retrouver comme chienne à disposition pour sucer et se faire baiser. La femme du couple nous rejoint, pour repartir après peu de temps. Il parait qu’elle est indisponible ce soir. Cela ne me dérange pas du tout, au contraire. J’aime bien avoir les mecs pour moi toute seule.

C’est partie en un superbe gangbang. Les mecs bandent très bien et sont décidés. Je me fais prendre par des coups forts et profonds pendant que je suce des queues devant moi. Les doubles s’enchaînent, des doubles classiques et des doubles anales. Je me fais tirer les cheveux, gifler, bifler, encore claquer les fesses, traiter de salope et de chienne. J’oublie absolument tout autour de moi et je ne fais que profiter. Un des mecs a une queue très longue que j’ai de la peine à supporter jusqu’au bout en moi, mais quand je me fais plaquer et maintenir sur le lit afin qu’il me démonte, cette situation de contrainte m’excite vachement.

L’ambiance est superbe, le sexe intensif, mais ça rigole également et il y a une grande complicité entre les mecs. Il font tourner, font attention que tout le monde profite, s’encouragent entre eux. C’est vraiment très sympathique et c’est la recette des meilleures gangbangs. La grande finale est une douche de sperme, chacun des six me jouit sur la langue. Je suis pleine de sperme et très très heureuse. Une bonne douche s’impose.

Nous finissons la soirée autour de quelques verres, en discutant tous ensemble dans une ambiance très décontractée. C’était une superbe soirée et je remercie Maître Patrick Le Sage et ses invités pour toutes ces émotions fortes. Mon cul s’en souviendra encore quelques jours 😉

Paris commence bien…

Toute la nuit il y a eu une énorme tempête sur le Cap d’Agde et ses environs. La peur que les trains ne circulent pas à cause des intempéries ou des inondations me traverse l’esprit en partant de la maison, mais j’ai de la chance car j’ai pris par hasard des billets pour le TGV de 6h45 au lieu de celui de 8h45. Mon train arrive et part à l’heure. Ouf ! Par contre, tous les autres TGV dans la matinée seront en retard ou ne partiront même jamais à cause de la tempête qui a redoublé d’intensité. Même si j’ai une énorme pensée pour tous les capagathois touchés par les intempéries, de mon côté ma virée parisienne débute sous une bonne étoile. Je suis de bonne humeur et je fais même des photos sexy en cachette. Pssst, ne le dites à personne 😉

Arrivée à Paris, je dépose ma valise à l’hôtel avant de partir me promener et d’aller manger un tartare et une glace libanaise (c’est une superbe découverte).

Vers 15h30, je rentre à l’hôtel dans le quartier de l’opéra garnier pour prendre ma chambre. Il me faut une bonne douche pour me décrasser du voyage et une petite sieste réparatrice. Le réveil a quand même sonné à 5 heures ce matin. La sieste ne reste pas sage. Je suis très chaude et j’ai envie d’un bon cunni et bien plus de la part de Vincent. Il n’est pas contre heureusement pour moi. Je jouis deux fois par sa langue, sa queue et ses doigts. Mmmh, j’adore.

Inspirée par ce moment érotique, je continue de jouer avec mes deux godes que j’ai pris avec, et Vincent n’en perd pas une miette avec sa caméra.

Il est presque 19 heures quand nous nous rhabillons pour aller faire un tour dans le quartier de Pigalle. Dans une boutique érotique, je trouve un sextoy énoooorme, un gode XXXXL. Wow. Quel jouet. Je tombe immédiatement amoureuse de ce gode. J’hésite, je tourne autour, je dis vouloir encore réfléchir car il est un peu cher. Mais finalement je craque. On ne trouve pas tous les jours un gadget pareil. Cela sera mon challenge anal des prochains jours. J’ai trop hâte d’essayer s’il rentre ou non. Vous en pensez quoi ?

Je n’ai pas fait de tour dans un sauna coquin ou dans un cinéma porno, car demain j’ai un tournage et je veux être en pleine forme, mais c’est une autre histoire et je vous raconterai ça prochainement.

Libre antenne LSF et home vidéo – Images inédites

Coucou les loulous, je viens de remarquer que je n’ai pas encore publié toutes les photos et séances vidéos de mon après-midi « libre antenne » à la radio libertine LSF Radio. Ce ne sont que de bons souvenirs, surtout le gode XXL d’Elisa qui m’a procuré beaucoup de plaisir.

Comme nous sommes dans le thème « anal », je vous rajoute au bas de la page une petite vidéo inédite faite maison, quand je me suis amusée un matin toute seule sur mon lit. Je vous ai déjà dit que mon cul est très gourmand ?